lundi 27 mai 2024

NBA : les Suns enchaînent sur les parquets et rêvent d’une première bague

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Dans la continuité de son fabuleux exercice précédent (finaliste), les Suns de Phoenix garde un rythme très élevé. De quoi rêver d’un premier titre…

Pendant près de dix ans, les Suns, franchise fondée en 1968, se sont traînés dans le bas du classement de la Conférence Ouest. Mais déjà en fin de saison 2019/2020, ils avaient montré certains signes de leur rétablissement (10èmes).

Mais il aurait fallu être devin pour présager une telle réussite la saison précédente avec un incroyable ratio de 71 % de victoires (51 victoires, 21 défaites) !

Après avoir éliminé les Lakers, les Nuggets et les Clippers, cette équipe est passée à deux victoires du titre de champion contre les Bucks (2-4) !

Les Suns à deux victoires du titre l’an dernier

Les dirigeants des Suns ont logiquement joué la carte de la continuité. Un des plus gros dossiers à finaliser a été de faire signer pour un nouveau bail de quatre ans et 103 millions d’euros Chris Paul.

Sinon, la majeure partie de l’ossature de l’équipe a été maintenue. Quelques renforts ont même été incorporés : McGee (le pivot de Denver), Payton (le meneur des Knicks) ou Shamet (l’arrière de Brooklyn).

Au début des hostilités, on ne pouvait évidemment pas faire de l’équipe de Monty Williams une favorite de la Conférence Ouest. En raison de l’adversité et d’une marge de manœuvre assez réduite.

Tenir le haut du pavé et longtemps tel est le défi que se sont fixés les Suns cette saison. Force est des 30 victoires dans la Ligue. Avec un Chris Paul comme grand général en chef et une belle profondeur de banc (Jalen Smith, Cameron Payne, Cameron Johnson…) cette franchise reste très compliquée à maîtriser :

« A l’instar de Chicago, Phoenix joue très bien. Les Suns restent dans la continuité de leur saison passée. Chris Paul est le moteur de leur succès. Ils jouent très bien, mais pas aussi bien que Memphis » lâche tout sourire le Grizllie Killian Tillie.

« Cette équipe est en train de prouver que sa très belle saison n’était pas accidentelle »

George Eddy (Canal+) est également sous le charme : « La saison dernière, quand on a vu leur parcours, on a pu parler de surprise. Mais après leur place de finalistes, on ne peut maintenant plus être étonné.

Ils sont attendus. En dépit de certains problèmes internes importants des soucis à gérer comme celui avec le propriétaire, le fait de ne pas avoir proposé de prolongation à Ayton ils continuent à tirer leur épingle du jeu. Chris Paul constitue une parade à pas mal de problématiques.

On sent que son rôle de meneur d’hommes est primordial dans cette franchise, notamment sur le plan de la continuité de leur succès cette saison.

Il n’y a pas eu beaucoup de changements dans cette équipe. Cela joue en leur faveur. Avoir prolongé Paul a été une donnée essentielle. Il arrivait en fin de contrat.

Le conserver a été décisif. Mais si je vois davantage des équipes comme Brooklyn et Milwaukee finir en finale de Conférence Est, je vois davantage Golden State à l’Ouest, il n’empêche, les Suns continuent de réaliser de très belles choses. Ces quatre franchises sortent déjà du lot ».

Pour le président du Paris Basketball David Kahn, Phoenix est bien plus qu’une menace : « Cette équipe est en train de prouver que sa très belle saison l’an dernier n’était pas accidentelle. C’est une franchise qui produit un basket très solide en NBA.

Je ne serais pas si surpris s’ils venaient à remporter la compétition cette année. Je ne dis pas qu’ils le feront, mais cette équipe est vraiment excellente ». Le finaliste de l’an passé répond effectivement plus que présent. Ses adversaires sont prévenus…

Ne manquez-pas, France Basket, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi