jeudi 13 juin 2024

Louis Bielle-Biarrey (Union Bordeaux Bègles) : « Je ne m’interdis pas de rêver »

À lire

Louis Bielle-Biarrey pourrait être la surprise de la liste des Bleus. Conscient de la concurrence féroce à son poste, Louis Bielle-Biarrey est un jeune homme pressé et rêveur. Entretien pour Rugby Magazine et Le Quotidien du Sport.

Vous avez connu une progression rapide. Avez-vous le temps de réaliser ce qu’il vous arrive ?

Depuis trois ou quatre ans, ça va très vite. Je ne réalise pas et je prends les choses comme elles viennent. Je suis arrivé en 2021 à l’UBB et en janvier 2022 je dispute mon premier match. Je ne pensais pas jouer si vite, mais l’équipe avait été touchée par la Covid, beaucoup de joueurs n’étaient pas disponibles et c’est comme ça que j’ai eu ma chance. Je suis assez serein, c’est mon tempérament de ne pas trop stresser. Je suis bien entouré avec des coéquipiers qui sont bienveillants.

Parmi ces coéquipiers, il y a Matthieu Jalibert l’un des meilleurs ouvreurs européens. Vous avez joué en 10 dans votre jeunesse. Vous donne-t-il des conseils ?

Oui, il me replace, me donne des conseils sur le placement, la gestion des matches. Matthieu est très humble. Aujourd’hui, je suis arrière, mais l’arrière est un second 10 au fond du terrain dans le rugby actuel et l’évolution du jeu. Je me régale, on peut relancer, on a une grande liberté.

Vous avez joué en Top 14 et en Champions Cup. Le niveau est-il le même qu’au niveau international ?

Le niveau en U20 augmente énormément. La plupart des jeunes jouent déjà en équipe première des matches à forte pression. Le rythme est plus élevé en Coupe d’Europe. On profite des générations qui ont été championnes du monde. La France a aussi acquis le respect grâce à ses titres.

« Je ne me pose pas de questions, j’attends de voir si les choses se réalisent »

Vous n’avez pas de sélections A, mais vous avez été appelé dans le groupe. Avez-vous été surpris ?

En janvier, Fabien Galthié m’a dit qu’il me suivait. Le jour de l’annonce de la liste, j’ai reçu un appel de Raphaël Ibañez vers midi. J’étais un peu surpris que ça arrive rapidement.

Que vous a dit le sélectionneur ?

Il m’a dit que si j’étais sélectionné j’avais des choses à apprendre, qu’il ne fallait pas que je sois timide.

Pensez-vous qu’une participation au Mondial est encore possible pour vous ?

Des joueurs sont installés, mais je ne m’interdis pas de rêver. Il y a aussi le Mondial U20. Je ne me pose pas de questions, j’attends de voir si les choses se réalisent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi