jeudi 25 avril 2024

Martin Michel (RC Vannes) : « La Bretagne mérite d’avoir un club de haut niveau »

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Après en avoir été joueur, Martin Michel œuvre maintenant en coulisses pour faire grandir le RCV. Directeur général du club breton, il est optimiste sur l’avenir du rugby à Vannes et en Bretagne. Entretien pour Le Quotidien du Sport et Rugby magazine.

Comment jugez-vous la progression du RC Vannes ?

Le sport est une activité où il faut se remettre en cause en permanence. Je pense que c’est une année de remise en question. On était resté sur une belle saison qui s’est terminée avec une 2ème place et une demi-finale cruelle (défaite 34-33 face à Biarritz, Ndlr). Il s’en est suivi un début de saison très compliqué où il a fallu s’interroger sur ce qu’il a été ou pas, les mesures à prendre pour redresser la barre.

Quand on démarre avec 6 matches et 6 défaites, dont 3 à domicile, les curseurs ne sont pas bons et vous ramènent vite sur terre. Il faut aller chercher le maintien rapidement. C’est une saison d’enseignements.

Malgré les résultats décevants du début de saison, le public a toujours été présent. Il y a toujours eu du monde à La Rabine avec 8000 personnes de moyenne (pour 9500 places au total, Ndlr). Les sponsors ont toujours été présents. C’est une vraie leçon.

Un engouement des Bretons pour l’Ovale

Sentez-vous l’engouement autour du rugby en Bretagne et notamment du côté du RCV ?

Cela fait maintenant six ans que l’on est professionnel. On a acquis une certaine visibilité. Le club travaille maintenant à se pérenniser et à aller de plus en plus haut. On a connu de bons résultats ces dernières années. Nous avons prouvé que l’on a notre place dans ce monde professionnel.

On fait partie de la Pro D2. Il y a une vraie ferveur avec le prix du meilleur public ces deux dernières années. Je reste persuadé que la Bretagne a toute la capacité d’avoir un club de rugby pro et mérite d’avoir un club de haut niveau.

Il y a cinq clubs professionnels de foot. Il y a largement de la place pour un club professionnel de rugby. Le rugby est un sport de caractère et la Bretagne n’en manque pas. C’est pour cela que l’on ne ferme aucune porte. Pourquoi pas aller voir au-dessus dans les prochaines années.

Martin Michel salue la progression du rugby breton

Est-ce facile de se faire sa place dans un sport comme le rugby ?

On continue à tout faire pour grandir. On est fier de ce que l’on fait. Il faut se développer avec ses particularités et ses singularités. On se repose sur notre identité bretonne et on la revendique. Ça colle aux valeurs du rugby. On veut faire partie de ce monde.

Il y a des clubs bretons aussi qui le revendiquent et qui se développent au niveau amateur. On tisse des partenariats intéressants sur toute la Bretagne. On espère irriguer toute la Bretagne grâce à nos résultats. Nous voulons mettre en avant l’identité bretonne.

Tant mieux si on fait émerger des clubs et des joueurs. On est heureux aussi de voir que les mairies et les agglomérations suivent dans ce développement. Il y a de plus en plus de ballons de rugby dans les écoles. C’est un facteur de réussite. On a partagé notre passion au-delà du club.

« Malgré les résultats décevants du début de saison, le public a toujours été présent »

Est-ce une fierté d’être une locomotive pour la région ?

Le sport professionnel se doit d’être une locomotive. Souvent on véhicule une belle image. Ça tire l’activité vers le haut. Maintenant, il faut que tout le monde nous suive. Que ce soit l’aspect sportif, économique, politique et administratif.

Les licenciés sont présents. Tant mieux. On a l’humilité de continuer à travailler pour se structurer avec un centre d’entraînement qui va arriver. C’est 5 M€ d’investissements de la SASP. 7,5 M€ au total avec l’aide de la mairie. Il y a une nouvelle tribune au stade de la Rabine. On structure pour se pérenniser. Malgré cette saison moyenne, on reste ambitieux sans oublier d’être un catalyseur d’émotions.

Votre nouveau numéro rugby magazine, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi