vendredi 21 juin 2024

Nadir Hifi (Paris Basketball) : « Je suis prêt pour l’équipe de France »

À lire

Auteur d’une grosse saison avec Le Portel, Nadir Hifi s’est engagé, à la surprise générale, pour trois ans avec le Paris Basketball. Après une saison plus que convaincante, le jeune Français espère s’aguerrir dans la capitale en attendant de rejoindre la NBA (il n’a pas été drafté le 22 juin dernier). Entretien pour France Basket et Le Quotidien Du Sport.

Vous avez signé au Paris Basketball. Une petite surprise.

Je suis très content d’avoir signé mon contrat avec ce club. Je pense que c’est le meilleur club possible. Au niveau du feeling, sur l’intérêt qu’ils m’ont montré et sur l’ambition du club ainsi que mes propres ambitions, c’est le meilleur choix possible pour moi à ce stade de ma carrière.

Vous avez fait des essais en NBA, aux Kings, aux Blazers, aux Bucks, aux Hornets et même aux Lakers. Pourtant, vous jouerez cette saison en Betclic Elite…

J’ai eu des essais, et si l’on regarde, ça s’est très bien passé. C’était très intense, il y a eu beaucoup de vols. J’ai montré de belles choses. En ce qui concerne le buy-out, oui, il y en a un. Mais nous n’avons pas voulu parier à 100% sur la NBA car rien n’était certain. Nous avons préféré un projet en Europe, donc tout ce qui se passe de l’autre côté était du bonus. Il y a un buy-out et s’il y a une opportunité à saisir, nous la saisirons. En ce qui concerne

Paris, comme je l’ai dit, c’est le meilleur feeling que j’ai eu. Les deux parties ont envie de grandir et il est important pour moi d’être au cœur du projet, dans un endroit où l’on acceptera mes erreurs. C’est aussi ce qui est important, faire des erreurs pour apprendre et grandir.

« L’Euroligue aurait été trop tôt »

En ce qui concerne les workouts, pouvez-vous nous parler de comment ça s’est passé et de ce que ça vous a apporté ?

C’était une très bonne expérience dans le sens où les scouts de la NBA m’ont suivi toute la saison. Ils ont vu ce que j’étais capable de faire de bien et de moins bien, donc nous avons travaillé principalement sur mes points faibles. Il s’agissait principalement d’exercices dans lesquels je devais garder mon calme, contenir mes émotions, ce qui fait partie de mes points faibles. On m’a poussé dans mes retranchements et je pense que cela m’a énormément apporté dans ce domaine.

L’ACTU DU PARIS BASKEBALL EN EXCLUSIVITÉ

Parmi les autres options que vous aviez en Europe cette année, on peut imaginer que l’Euroligue pouvait être intéressante.

Paris s’est imposé très rapidement. Dans mon cas, j’avais plusieurs options avec l’Euroligue à l’étranger, en Espagne ou en Allemagne, j’ai eu vraiment beaucoup d’options. Je ne pense pas que ce soit la meilleure chose pour moi de faire le grand saut directement dans l’Euroligue. Je préfère faire une transition en Europe avec Paris, et ensuite, peut-être, envisager l’Euroligue l’année suivante.

Où en est l’avancée de votre dossier en équipe de France ?

Cela a été validé par la Fédération algérienne, qui a reçu le courrier de la Fédération française et a validé mon changement de nationalité. Tout a été confirmé et je suis prêt pour la sélection.

Propos recueillis par Ewen Robin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi