jeudi 25 avril 2024

Natation : Léon Marchand le Phelps français

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Depuis plusieurs saisons, Léon Marchand confirme qu’il est l’un des meilleurs nageurs de tous les temps. Coaché par Bob Bowman, aux Etats-Unis, le Toulousain s’est émancipé et devrait être l’une des stars de l’équipe de France lors des prochains JO de Paris.

Si, au moment d’entamer sa journée le 28 juillet prochain, la France n’a pas encore débloqué son compteur au niveau des médailles, nul ne doute que Léon Marchand portera sur ses épaules tous les espoirs du clan français.

A 22 ans (il les aura le 17 mai), le spécialiste des épreuves quatre nages, de la brasse et du papillon devrait être l’un des phénomènes de la natation française et l’une des réelles chances pour aller sur le podium tout comme Maxime Grousset, Mewen Tomac, Yohann-Ndoye Brouard ou encore Marie Wattel.

Programmé pour réussir, Léon Marchand a déjà réussi de grandes performances qui lui ont permis de marquer les esprits et notamment lors des derniers championnats du monde de Fukuoka, en 2023 avec trois médailles d’or remportées sur le 200 mètres papillon, le 200 mètres 4 nages et le 400 mètres 4 nages avec des records de France, d’Europe et du monde !

Et cela devrait être aussi l’une des grandes composantes de ses JO de Paris. « Les Jeux Olympiques arrivent à point nommé, explique l’ancienne nageuse Sophie Kamoun finaliste aux JO 1984 avec le relais 4×100 m nage libre. Il arrive à maturité. Marchand va être encore plus fort cette année. Il continue à progresser physiquement. Il continue à progresser techniquement. Les Jeux Olympiques vont le faire rentrer dans une nouvelle dimension. Léon, il n’y en a pas un par génération. »

« Même au niveau mondial. C’est de la trempe de Michael Phelps, Mark Spitz ou encore Katie Ledecky, ou Johnny Weissmuller. Il a tout pour faire partie de la lignée des meilleurs nageurs de l’histoire. De ceux qui changent le jeu. Il a un truc incroyable qu’on a rarement vu. Depuis 1984, que je suis la natation soit comme nageuse soit comme consultante, j’ai rarement vu cela. »

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du sport dans vos mags

« Léon Marchand, il n’y en a pas un par génération. Même au niveau mondial »

Depuis qu’il est parti aux Etats-Unis, Léon Marchand a réussi à trouver son équilibre pour s’épanouir et valider les acquis de ces dernières années. Coaché par la légende Bob Bowman, l’entraîneur mythique de Michael Phelps, depuis 2021 et les Jeux Olympiques de Tokyo, Marchand s’épanouit et a réussi à susciter un intérêt de la part des Américains qui ont appris à connaître et à apprécier les performances de l’autre « Frenchy » qui bouscule les USA.

« Aux Etats-Unis, c’est peut-être un degré moins que Victor Wembanyama, car la natation n’est pas aussi visible que la NBA mais, même aux EtatsUnis, il se passe quelque chose avec lui, confirme Sophie Kamoun. Les Américains voient en lui le Phelps français. Avec le même coach, les mêmes courses. C’est le petit Frenchy qui vient réussir chez eux. Si les Américains s’intéressent à lui, ça veut dire quelque chose. »

Et si le basket possède son alien, la natation française peut se vanter d’avoir aussi son extraterrestre avec Léon Marchand. Si elle avait eu des mots forts après les JO de Tokyo, la consultante de RMC et beIN SPORTS a depuis vu éclore un talent hors du commun capable de chambouler l’histoire de son sport comme d’autres avant lui par le passé.

« On l’a vu émerger au plus haut niveau en 2019, l’année où il est en bronze aux championnats du monde juniors. C’était un gamin talentueux, mais c’était difficile d’imaginer ce qu’il est en train de réaliser aujourd’hui. Je pense que c’est difficile encore d’imaginer ce qu’il va faire. »

Marchand le nouveau Phelps français ?

« En plaisantant, sur RMC, j’ai dit qu’il pouvait, à« lui tout seul, remporter autant de titres olympiques (8) et mondiaux (19 au total en comptant les relais, Marchand en compte déjà 5, Ndlr) que la natation française dans son histoire. Il en est capable. A trois-quatre médailles par évènement, en sachant que les Mondiaux, c’est tous les deux ans, c’est possible. Il est encore jeune. S’il décide de nager pour les 10 prochaines années. Il a une telle marge dans la gestion de l’effort pendant sa semaine. Sa capacité a récupéré physiquement et mentalement, mais Bob Bowman l’y prépare déjà. Il a tout pour lui. »

Une tête bien faite dans un physique impressionnant, Léon Marchand coche toutes les cases pour être une star pour ces prochains Jeux Olympiques, mais également dans les prochains grands rendez-vous du sport français. Et même s’il est encore loin de l’engouement naissant autour de lui, le Toulousain devrait rapidement découvrir sa nouvelle popularité naissante en France. Surtout si les résultats sont à la hauteur des espérances. Léon Marchand pourrait confirmer qu’il est capable de croire encore aux plus grands rêves.

Le saviez-vous ?

Ce ne seront pas les premiers Jeux Olympiques de Léon Marchand. Il était tout juste âgé de 19 ans quand il a découvert les JO à Tokyo en 2021. Il a participé à quatre courses et a terminé à la 6ème place du 400 mètres 4 nages pour sa seule finale de toute la compétition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi