mardi 5 mars 2024

OL : Textor – Aulas, le conflit mis à jour

À lire

C’est un club connu pour sa stabilité. Lyon vit pourtant ses deux dernières saisons comme un cauchemar. Comme si le déclassement du club était inéluctable pour les Gones. Symbole d’un système mis en place par Jean-Michel Aulas qui a fait son temps. L’arrivée de John Textor devrait donner un nouveau souffle aux gones. Même si le propriétaire américain prend son temps pour déstabiliser en douceur un club qui a besoin d’un grand coup de pied dans le derrière.

Jean-Michel Aulas rate t-il sa sortie avec l’OL ? Le boss de Gones n’est plus en odeur de sainteté du côté du Groupama Stadium. Fragilisé, il est vrai par des supporters de plus en plus excédés par une équipe qui ne gagne aucun trophée et dont le jeu laisse à désirer. La vente de l’Olympique Lyonnais effective depuis la mi-décembre insufle à Lyon un changement profond dans son modèle. En effet, les Gones ne sont pas adaptés au football moderne.

Lyon a son modèle à réinventer. La vente surprise des actifs lyonnais à l’Américain donne un aperçu des premiers changements qui devraient avoir lieu. JMA étant dans l’incertitude la plus totale lorsque IDG et Pathé ont décidé de plier bagage à son grand dam. Textor est arrivé aux commandes d’un club malade mais bourré de talent qu’il faut remettre en avant.

Si Textor a acheté l’OL, c’est avant tout pour son modèle : propriétaire de son stade, une académie qui tourne bien et une économie fiable.

Textor laisse Aulas aux manettes de l’OL pour le moment

À Lyon, les supporters ont très souvent reproché à Aulas de parler économie avant le jeu. De ventes de joueurs avant tactique et philosophie. Dans l’univers lyonnais, les supporters ont plus entendu EBIDEA que plan de jeu, que joueurs, que beau jeu pour gagner un titre. À force de parler gros sous, Jean-Michel Aulas a coupé le lien qui l’unissait aux plus ultras des Lyonnais : les Bad Gones.

Alors que faire pour Lyon, englué à une piteuse 8ème place en Ligue 1 ? Refonder le modèle et mettre de la compétence dans le sportif ? C’est indéniable. Cependant, quel sera le modèle lyonnais dans les prochaines années et avec qui ? Sur le court terme, Aulas sera officiellement aux manettes pour au moins 3 ans.

Est-ce une bonne solution ? Il faut l’espérer pour l’OL dont leur Président est le premier à bénéficier des retombés économiques de la vente de l’Olympique Lyonnais. En effet, JMA sera rémunéré entre 1 et 3 millions d’euros par an. Un excellent montant pour une belle retraite à venir.

En tout cas, on ne peut pas reprocher à JMA de s’ajuster. Face à la contestation des supporters contre les joueurs, le ménage version lyonnaise a commencé. D’abord, Romain Faivre prêté à Lorient. Ensuite, Toko-Ekambi, prêté à Rennes et plus à l’aise en Bretagne. Enfin, Houssem Aouar, Dembélé et d’autres devraient suivre cet été.

Une réorganisation interne à l’OL et des questions

Lyon sait que la saison 2022-2023 est terminée sur le plan des ambitions. En outre, les Gones préparent déjà une saison 2023-2024 très attendue pour les pensionnaires du Groupama Stadium. En l’occurrence, il n’y aura pas le droit à l’erreur. Textor vit sa première saison pleine après 6 mois sur le banc d’essai.

Bruno Cheyrou et Vincent Ponsot sont ciblés par les supporters, le premier est sous la menace, le second devrait l’être bientôt. Textor commence à se fondre dans le milieu rhodanien et devrait mettre en place une direction sportive compétente plutôt que parler gros sous.

Bruno Cheyrou ne sera pas directeur sportif de l’OL

On entre dans le vif du sujet, avec un premier conflit de poids entre l’Américain et JMA : le choix du Directeur Sportif. Alors qu’Aulas souhaite installer Bruno Cheyrou à la tête du sportif, John Textor s’y oppose. L’Américain veut mettre un homme à lui. La bataille qui se déroule en coulisses depuis plusieurs mois, apparait cette fois à la lumière…

Mais Jean-Michael Aulas a plus d’un tour dans son sac. Pas question de lâcher trop de lest. Pour cela, le président de l’OL souhaite rappeler des anciens dans l’organigramme du club. Cela a déjà commencé avec les retours de Vercoutre et de Giuly dans le staff de Laurent Blanc. Pour combler le poste de conseiller sportif laissé vacant par Bernard Lacombe, un homme tient la corde, il s’agit de Sonny Anderson.

Ce retour pose quelques problèmes pour la star lyonnaise. Sonny Anderson devra couper les liens avec BeIN et Lyon-La-Duchère.

La paire Anderson – Edmilson en renfort ?

L’ancien attaquant lyonnais n’est pas le seul dans la course, une autre personne emblématique de l’OL est convoitée. Il s’agit d’Edmilson. Lyon pourrait même actionner les deux leviers et confier de nouvelles missions au numéro 5 des années 2000.

Lyon a besoin de changer son mode de fonctionnement. Quoi de mieux que des anciennes gloires qui se sont éloignés de l’OL pour explorer un nouveau football ? L’OL a toutes les cartes en main pour donner du peps à sa politique sportive.

Si l’on veut tout changer, il faut commencer par les hommes aux manettes. John Textor l’a bien compris, mais la marge de manoeuvre est étroite. L’équilibre de l’OL est fragile et pourrait ne pas résister à des conflits internes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi