mardi 18 juin 2024

Paris 2024 : comment Teddy Riner est devenu le pire cauchemar des Japonais

À lire

Il n’aura fallu que trois JO à Teddy Riner pour devenir l’un des meilleurs judokas de tous les temps et le cauchemar des Japonais. Il a fini ses quatre Jeux Olympiques avec au moins une médaille, il n’est jamais rentré bredouille. Pourvu que ça continue à Paris…

Teddy Riner et les titres, c’est une grande histoire d’amour. Quand il se présente à une compétition, en général, le Français en ressort vainqueur. Son histoire olympique a commencé à Pékin en 2008, il n’est âgé que de 19 ans, il parvient quand même à décrocher sa première médaille olympique, le bronze. Battu au 3ème tour par l’Ouzbek Abdullo Tangriev, il est repêché et bat Tölzer, Schlittler et Guiejiani pour prendre la médaille de bronze.

Il fait déjà preuve d’une grande maturité. A la fin de son combat, il est déçu de ne décrocher que le bronze. Malgré son jeune âge, il a déjà été champion du monde et champion d’Europe en 2007. A Londres, il va décrocher le titre qu’il manque à son palmarès, le titre olympique.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité de JO dans votre mag

Teddy Riner, le roi de la catégorie

Il est le roi de la catégorie des poids-lourds (+100 kg). Il réalise un parcours parfait jusqu’à la finale où il prend le dessus sur Alexander Mikhavlin par waza-ari après l’accumulation de trois pénalités. Teddy Riner débute sa campagne olympique victorieuse à Londres en 2012 et la poursuit à Rio en 2016 et à Tokyo en 2021. Teddy Riner est lancé, personne ne peut l’arrêter. Il bat des records, reste invaincu et devient même l’ennemi public des Japonais qui sont pourtant les rois de la discipline :

« C’est le fruit de quatre années de travail » déclarait-il à sa sortie du tatami avant d’ajouter : « Je crois que je ne vais pas quitter ma médaille, je vais dormir avec. C’est magnifique ce public en feu… Il y avait toute ma famille, je sais que je l’ai fait ! Je m’étais entraîné à faire du judo, mais je suis tombé sur des mecs qui restaient en arrière. Je leur ai dit : « Vous voulez jouer à ce petit jeu-là ? Très bien, mais moi, j’ai la caisse » »

Désigné porte-drapeau de la délégation française à Rio, il ne déçoit pas, il assume parfaitement son rôle et conserve son ti-tre olympique. Le chemin vers la victoire n’a pas été simple avec une demi-finale compliquée face à Or Sasson, mais il en vient à bout sur un waza-ari. Le combat est tout aussi serré en finale, mais il parvient à battre le Japonais Hisayoshi Harasawa.

Annoncé retraité après Tokyo, il prolonge jusqu’à paris

Avec ce succès, il est invaincu depuis 98 combats et sa dernière défaite remonte à 2010 ! A Tokyo, Teddy Riner perd en quarts de finale contre le n°1 Tamerlan Bashaev au golden score. Il gagne le bronze en battant Rafael Silva et Hisavoshi Harasawa :

« Je suis quand même content, c’est ma quatrième médaille olympique, à 32 ans. Je le dis souvent aux jeunes, durer c’est difficile. Gagner une fois, c’est bien, le faire longtemps, c’est autre chose. » Quelques jours plus tard, il remportait la compétition par équipes mixte.

Une victoire symbolique car cette catégorie était présente pour la première fois aux JO et les Français ont battu les Japonais en finale, chez eux. Des Japonais qui n’avaient jamais perdu dans cette catégorie en championnats du monde et qui présentaient quatre champions olympiques.

Les Bleus euphoriques se sont largement imposés (4-1) grâce à Teddy Riner, Clarisse Agbegnenou, Romane Dicko, Sarah-Léonie Cysique, Axel Clerget et Guillaume Chaine. Teddy Riner avait, dans un premier temps, annoncé qu’il prendrait sa retraite après Tokyo, mais l’attribution des Jeux à Paris a changé la donne, il a décidé de poursuivre trois ans de plus.

Le meilleur judoka français de tous les temps aimerait finir en beauté chez lui. Ce serait la fin d’une belle histoire qui l’a conduit au panthéon du sport. A moins que, finalement, il ne décide de continuer quatre ans de plus jusqu’à Los Angeles…

5

En remportant à Tokyo le titre olympique par équipes mixte, Teddy Riner a remporté sa cinquième médaille olympique (3 or en 2012, 2016 et 2021 et 2 bronze en 2008 et 2021) et son 3ème titre (2012, 2016, 2021). Il a rejoint dans la légende Tadahiro Nomura (également 5 médailles olympiques) et Ryoko Tani (3ème titre).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi