jeudi 25 avril 2024

Paris 2024 : Nikola Karabatic peut devenir le meilleur handballeur de tous les temps

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Tout au long de sa carrière, Nikola Karabatic a fait des Jeux Olympiques un rendez-vous particulier. Et pour sa dernière compétition avant de prendre sa retraite, la légende du hand français veut simplement s’offrir la plus belle des sorties avec l’équipe de France en remportant pour la 4ème fois l’or après 2008, 2012 et 2020, ce que seulement deux athlètes français ont réussi lors des Jeux d’été, les escrimeurs Christian D’Oriola et Lucien Gaudin.

Ce n’est pas un secret, les Jeux Olympiques seront la dernière compétition de Nikola Karabatic qui s’apprête à raccrocher à l’issue de cette saison. Au moment d’entamer cette dernière, le leader des Bleus avait clairement en tête l’envie d’être au rendez-vous des Jeux de Paris comme depuis sa première participation en 2004, à Athènes.

« Pour moi, cette saison est très spéciale, nous expliquait-il au moment de lancer son année avec l’équipe de France. Premièrement, pour les objectifs sportifs que ce soit avec mon club et l’équipe de France avec deux grandes compétitions, l’Euro et la perspective des Jeux Olympiques à Paris en fin de saison. Deuxièmement, c’est qu’il s’agit de ma dernière saison. Je ne foulerai plus de parquets après. Je serai en tribune. »

« Ce sera spécial. Ça me permet de visualiser cette année d’une manière inédite et unique. Je tente de vivre chaque instant pleinement que ce soit avec mes coéquipiers, mes fans, mes adversaires… Je fais en sorte de le vivre à fond. Je sais que ça peut s’arrêter à tout moment. En fin de saison, c’est une certitude, mais on n’est jamais à l’abri d’une blessure ou autre… C’est très particulier. J’éprouve beaucoup de plaisir à vivre chaque instant. »

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du sport dans vos mags de l’année

Le 3ème Français à quatre médailles d’or ?

Si l’année 2023 avait été marquée par de nombreuses blessures, cette nouvelle saison a permis de lever les doutes sur la capacité de Nikola Karabatic à tenir physiquement. Acteur majeur sur le succès des Bleus à l’Euro, l’international tricolore a réussi à confirmer qu’il est prêt à s’offrir la plus belle des sorties avec l’équipe de France, chez lui, à Paris.

« Je me donne simplement à fond, expliquait-il. Je me donne tous les moyens pour être au maximum de mes possibilités et faire de cette saison, une belle saison, tout en atteignant les objectifs que je me suis fixés, en remportant le plus de titres et de médailles. » Avant de relativiser.

« Mais c’est possible que je ne sois pas à Paris pour x ou y raisons. Que je ne termine pas la saison. Que j’aille aux Jeux et qu’on ne gagne pas de médaille. Je n’oublie aucune option. Tout est ouvert. C’est la beauté du sport et de la vie. Tout dépend de son travail et de sa motivation au quotidien. Mais il y a un facteur chance qui peut tout chambouler. Je ne me focalise pas là-dessus. Je me donne à fond. Si ça sourit comme en 2021, mais tout peut se passer. »

Au Japon, lors de la dernière édition des Jeux Olympiques, la France était revenue avec l’or et le succès acquis lors du dernier Championnat d’Europe allemand a validé les acquis d’une nouvelle génération qui souhaite offrir le plus belle des médailles à son leader charismatique. Tous veulent se donner à 100% pour vivre un moment de légende avec Nikola Karabatic. Mais de l’aveu même de son capitaine en Bleus et frère Luka, cette saison restera à jamais particulière.

Karabatic, un titre à Paris pour finir

« C’est un évènement. Il y aura un avant et un après. On sait le joueur que représente Niko dans le sport français. C’est forcément une année spéciale. Je n’y pense pas. Ça me semble irréel. Ça fait tellement d’années qu’on joue et qu’on évolue ensemble. D’année en année, il répond toujours présent. On le pensait même éternel. Je vais prendre vraiment conscience de cela à la fin de la saison. Il faut profiter de chaque moment et chaque instant. Ça va aller vite. Au Trophée des Champions, on savait que c’était peut-être déjà notre dernier Trophée ensemble. »

Pour Guillaume Gille, son ancien coéquipier, vainqueur en 2008 et 2012, et désormais sélectionneur, vainqueur des JO 2020, avec Nikola Karabatic, il sera important d’emmener son leader dans les meilleures conditions avant de rêver de la fin de l’histoire.

« Tout nous pousse à être dans la préparation des Jeux Olympiques à Paris. On est centré sur les différents blocs de préparation pour rentrer au mieux dans la compétition. L’Euro nous a permis de nous y préparer. On pense loin, mais on agit très proche pour être prêt. Les joueurs vont devoir avoir une exigence supplémentaire avec deux compétitions de haut niveau, l’Euro et les JO. On a envie de briller sur chaque compétition. »

« On fera le point régulièrement pour savoir où il en est. Il sortait d’une saison complexe avec des blessures qui l’ont impacté. Il a retrouvé les chemins du terrain avec bonheur cette saison, notamment avec le PSG. Ce qui va se passer cette saison est encore à écrire. Ça lui appartient. »

Avant de conclure. « Nikola restera toujours l’étendard du handball. Il aura marqué l’histoire de son sport à jamais. » Et il peut marquer à Paris celui du sport français tout court.

Le saviez-vous ?

Avec 4 médailles olympiques, 3 en or et 1 en argent, Nikola Karabatic partage déjà le record de médailles pour un handballeur aux Jeux Olympiques avec Luc Abalo et Michaël Guigou. Mais, pour sa dernière compétition, il aura l’occasion d’être le meilleur de tous les temps avec une 5ème médaille en 6 participations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi