jeudi 25 avril 2024

Paris 2024 : Oriane Bertone, anatomie d’un génie

À lire

A 19 ans, Oriane Bertone est déjà l’une des meilleures grimpeuses du monde. La Réunionnaise va disputer ses premiers JO et sera l’une des meilleures chances de médaille française à Paris.

Oriane Bertone est un modèle de précocité. A 19 ans, elle a déjà dix ans de pratique d’escalade. Repérée rapidement par les instances fédérales alors qu’elle grimpe en extérieur et en intérieur à La Réunion, elle quitte son île pour venir s’entraîner en Métropole aux côtés de Nicolas Januel. La progression est spectaculaire même si elle connait quelques difficultés à franchir le palier vers les seniors. A partir de 2022, tout s’accélère.

A 17 ans, elle décroche, en 2023, son premier titre de championne de France senior après avoir terminé 2ème l’année précédente. Avec elle, tout paraît simple, mais il y a beaucoup de travail derrière ses bons résultats comme l’explique son entraîneur :

« On est dans une discipline où les performances quand on est très jeune ne sont pas une garantie pour la suite, la compétition adulte est très différente. Pendant cette transition, elle a eu des hauts et des bas, elle a été irrégulière pendant un ou deux ans. A partir de l’automne 2022, elle a bien intégré les principes d’entraînements, notre façon de fonctionner, elle a professionnalisé son entraînement alors que jusque-là elle était poussée par son papa. On est avec elle dans un projet de développement à long terme, mais, depuis huit mois, la préparation est axée sur les JO. »

Spécialiste du bloc et de la difficulté, Oriane est la meilleure française en bloc et la 2ème mondiale. Elle franchit les obstacles avec légèreté, une facilité déconcertante et une apparente insouciance. La pression n’a pas l’air d’avoir de prise sur elle.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du sport dans vos mags

« La Slovène Janja Garnbret domine, elle est la grande favorite, Oriane va essayer d’aller la chercher »

Vice-championne du monde en bloc en 2023, elle a remporté le Tournoi de qualification olympique européen en combiné bloc et difficulté, empochant haut la main sa qualification pour les JO en réalisant un score de 99,9 points sur 100. En juin, elle a aussi gagné sa première Coupe du monde de bloc devant la championne olympique Janja Garnbret :

« La préparation se passe bien. Elle possède encore une marge de progression sur la difficulté, ses qualités physiques, l’endurance également. On travaille aussi sur le mental, mais elle a confiance en elle et elle peut se transcender dans un milieu favorable puisqu’elle aura le public avec elle. Elle a une bonne gestuelle, c’est une bosseuse. Elle sera prête. »

Oriane Bertone ira chercher une place sur le podium

A Paris, la formule de la compétition d’escalade changera par rapport aux JO de Tokyo où les concurrents faisaient les trois disciplines et le classement était établi en combinant les résultats des trois épreuves, le plus faible score l’emportant. Cette année, il y aura deux champions olympiques, un sur le combiné bloc-difficulté et un sur la vitesse :

« Elle est en forme. La Slovène Janja Garnbret domine, elle est la grande favorite, Oriane va essayer d’aller la chercher. Le format peut lui convenir. Comme d’habitude, il faudra s’adapter car on ne connaitra le parcours qu’au dernier moment » ajoute Nicolas Januel. Sa grimpeuse est, elle aussi, confiante comme elle l’a confié sur France Télévisions :

« Je grimpe entre 5 et 8h par jour. Je travaille énormément pour atteindre mes objectifs. Les Jeux Olympiques forcément je sais que je suis capable de le faire et ça me fait kiffer à fond. J’espère les gagner. »

Avec l’insouciance de sa jeunesse, tout peut arriver. L’escalade sera à Paris pour la deuxième fois seulement dans le programme olympique et tous les supporteurs français et quelques Italiens car Oriane est Franco-italienne (italienne du côté de son père) espèrent qu’Oriane Bertone deviendra une belle championne olympique, la première française dans cette spécialité.

Le saviez-vous ?

A 12 ans, Oriane Bertone grimpait un 8B+ bloc (la difficulté d’un bloc est notée avec des chiffres de 1 à 9. La cotation est complétée par une lettre (a, b ou C) et éventuellement d’un +). Une performance extraordinaire pour une grimpeuse si jeune. Elle battait le record de précocité d’Ashima Shiraishi qui avait réussi cette performance à l’âge de 13 ans. Dans le même temps, son petit frère Max, 10 ans, réussissait, lui, un 8A.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi