dimanche 23 juin 2024

Paris 2024 : Sylvain Francisco attend l’Allemagne de pied ferme

À lire

Arnaud Bertrande
Arnaud Bertrande
Rédacteur en chef — Pole Sport Lafont presse

Sylvain Francisco s’attend à des JO 2024 difficiles. Le Français, qui joue au Bayern, a notamment souligné en rouge le match contre l’Allemagne en phase de groupes. Entretien pour France Basket et Le Quotidien Du Sport.

Quelle a été votre réaction en apprenant que la France jouerait l’Allemagne en phase de groupes des JO ?

On tombe sur l’Allemagne qui est championne du monde en titre, c’est clairement un gros poisson. On va les jouer en matches de préparation, ce sera intéressant pour mieux les connaître, pour savoir comment ils jouent.

Jouant dans un club allemand (le Bayern), ça va être spécial pour vous d’affronter l’Allemagne, non ?

Dès qu’il y a eu le tirage au sort, mes coéquipiers étaient vraiment contents et excités. Toute la saison, on joue ensemble et là on va jouer les uns contre les autres. Ils m’ont dit : « Soyez prêts, on va vous taper ! ». Je leur ai dit la même chose !

Si l’Allemagne termine devant la France, vous risquez de vous faire chambrer à votre retour à Munich…

Normalement, avec l’équipe qui se dessine, on ne doit pas perdre, mis à part peut-être contre les Etats-Unis.

Les Allemands sont-ils contents de jouer la France ou ont-ils peur ?

Ils n’ont pas peur. C’est une équipe qui est très forte, qui sait comment jouer. Mais ils savent que l’équipe de France sera un gros morceau, une équipe qui visera la médaille d’or.

Les Allemands n’ont pas peur même de Victor Wembanyama !

Ils vont être surpris. Ils le connaissent, mais ils ne l’ont pas vu sur un terrain face à eux. Victor plus Rudy (Gobert), ça va être chaud pour eux !

À LIRE AUSSI : votre mag France Basket en exclu

« Le basket allemand est sous-estimé »

Aviez-vous des a priori sur le basket allemand avant de signer au Bayern ?

Je savais que c’était une ligue pour les meneurs-arrières, mais je ne pensais pas que ça jouait aussi rapidement. Il y a beaucoup de joueurs talentueux. J’ai été surpris. Au niveau des infrastructures, c’est énorme. Au Bayern, on a depuis cette saison un parquet LED incroyable. Il y a moins de blessures, moins d’égratignures.

On ne glisse pas, le parquet est vraiment adapté aux chaussures. En Allemagne, le basket est assez bien médiatisé, c’est juste le basket allemand qui n’est pas assez médiatisé en Europe. Même moi quand j’étais à Peristeri, en Grèce, je me disais qu’en Allemagne c’était bien, mais sans plus.

Le niveau est très élevé ici, ça m’a surpris. La Ligue allemande est trop sous-estimée. Les scouts NBA doivent plus regarder la ligue allemande parce qu’il y a vraiment des joueurs à fort potentiel.

Sylvain Francisco note la passion du basket en Allemagne

Sentez-vous que le titre de champion du monde a provoqué une effervescence en Allemagne ?

Le foot est toujours devant. Il y a vraiment une grande différence ici avec le basket. Mais les choses évoluent. Que le Bayern ait son équipe de basket y aide. Cela crée une passerelle entre le foot et le basket. Ça va nous amener plus de personnes. En plus, l’année prochaine il y aura une nouvelle Arena de 12 000 places. Le Bayern et le basket allemand ont un grand avenir au niveau européen.

Ce titre de champion du monde peut-il amener d’autres titres ou est-ce l’exploit d’une compétition ?

Ils n’ont pas perdu un seul match, ce qui est énorme. Mais aux JO il y aura beaucoup de prétendants dont l’équipe de France qui alignera une équipe énorme. Sans compter Team USA ou la Serbie. L’Allemagne visera une des trois médailles. Il faudra aller la chercher et je sais qu’ils seront prêts comme nous on va être prêts. La différence, c’est que leur équipe n’a pas trop changé ces dernières années donc ils savent très bien jouer ensemble.

À LIRE AUSSI : les 10 défis de Wembanyama

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi