jeudi 25 avril 2024

Pourquoi Charles Leclerc (Ferrari) joue gros en 2024

GRAND PRIX DE BARHEÏN

À lire

GRAND PRIX DE BARHEÏN

Pour montrer à Ferrari qu’il est l’homme de la situation, Charles Leclerc doit épaissir son pilotage. Techniquement parlant très brillant, il doit marquer des points et gagner des Grand Prix sous peine d’être moins à l’aise avec l’arrivée d’Hamilton.

Le petit Prince de Monaco est encore tranquille pour quelques mois. Il sera par nature le numéro un chez Ferrari. Le choix est rapide quand on sait que Carlos Sainz ne sera plus derrière un volant Ferrari. Pour Leclerc, c’est un peu l’année où jamais pour coiffer Red Bull.

A LIRE AUSSI : à quelle heure et sur quelle chaine suivre le Grand Prix de Barheïn

Sauf que Leclerc reste sur une année difficile avec aucune victoire et quelques podiums à afficher. Sans parler des pôles position maudites pour le jeune pilote. Enfin presque car le Monégasque entamera une 7ème année en F1 à 24 ans.

C’est une petite longévité pour celui qui conserve toute la confiance de Ferrari. Protégé par Frédéric Vasseur, Leclerc possède un contrat longue durée avec la Scuderia. Une aubaine alors que de nombreux paddock vont avoir du grain à moudre pour se relancer.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité de la F1

Leclerc, une technique de pilotage qui plaît toujours

Charles Leclerc conserve une main exceptionnelle au volant. Pas étonnant que Ferrari garde le Monégasque dans son paddock. Bien que le manque de titre reste une grosse épine dans le pied à Maranello.

Le Prince de Monaco garde une totale confiance de son équipe et parce qu’il est le seul à avoir la possibilité de coiffer Red Bull au poteau. On se souvient de son dépassement sur Sergio Perez à Abu Dhabi lors de la dernière manche du Grand Prix à l’ultime tour de course.

Leclerc a hâte d’en découdre même s’il s’est montré très prudent sur la manière dont peut se dérouler la saison. Car Leclerc ne sait pas comment sa voiture va se comporter. Même si des correctifs importants ont été apportés sur la résistance au vent de la SF-24.

« Charlot » devra montrer dès les premiers Grand Prix si son équipe peut aller chercher le titre de champion du monde. Car dans les premiers essais libres, c’est bien Mercedes qui se montre. L’enjeu est ailleurs pour les pilotes, il s’agit d’y retrouver des sensations. Justement, c’est le moment idéal pour parfaire sa technique de pilotage dont Leclerc y excelle.

Bien que Verstappen soit encore au-dessus grâce à la qualité technique de la voiture. Que vaudra réellement le duel entre les deux hommes qui avaient sublimé l’édition 2022.

L’audace de Leclerc avec une voiture fiable

Charles Leclerc ne devrait pas perdre son audace lorsqu’il va couvrir les premiers tours de course. Le Monégasque sait que la stratégie de course est le défaut de Ferrari. Pour autant, il ne se cache jamais derrière cette problématique.

En substance, deux éléments seront déterminants pour Charles Leclerc dans la quête d’un premier titre de champion du monde, il s’agit d’un challenge très grand. Surtout que la Scuderia ne pourra pas faire l’impasse sur les paramètres de la voiture et éviter des déconvenues trop nombreuses.

Leclerc était en pôle position et leader sur certaines courses et abandonnait en raison de problèmes mécaniques. C’est un paramètre que la Scuderia Ferrari ne peut ignorer dans les moindres détails.

Si Charles Leclerc conserve son audace avec une bonne voiture, il peut aisément lutter pour le podium en y ajoutant un dernier paramètre. Celui d’avoir une stratégie de course cohérente, ambitieuse et offensive.

L’an deux avec Vasseur

Pour cette deuxième année avec Frédéric Vasseur, Charles Leclerc ne pourra plus être maudit. Les deux hommes ont leurs destins liés et le savent. Sauf qu’après un an de collaboration commune, ils ont désormais 365 jours pour permettre à Ferrari de décrocher le graal dans 24 Grand Prix.

Reste que Vasseur possède le talent pour apaiser Charles Leclerc et dispose de toutes les cartes pour le faire évoluer. Désormais seul aux commandes de la SF-24, Leclerc devra rapidement devancer Sainz pour se mettre à l’abri en tant que numéro un. C’est la seule option pour permettre à Vasseur une gestion de course dans un seul sens.

Vasseur et Leclerc ont tout intérêt à avancer leurs pions vers des victoires rapides pour semer le doute chez Red Bull. Mercedes étant pour le moment un peu juste. Les flèches d’argent voudront quand même jouer les troubles fêtes.

Le duo chez Ferrari sait que le jugement et les critiques ne tarderont pas si le premiers mois de compétition est moyen. Reste à Vasseur de peaufiner les détails d’un début de saison exceptionnel pour devenir un concurrent direct au titre de champion du Monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi