jeudi 25 avril 2024

Pourquoi Victor Wembanyama peut offrir un titre olympique aux Basketteurs français

À lire

Devenu cette saison un joueur NBA, Victor Wembanyama a réussi à démontrer tout son talent sous le maillot des Spurs de San Antonio. L’été prochain, c’est avec les Bleus qu’il compte bien surprendre aux Jeux Olympiques de Paris quand bien même les Américains vont envoyer une nouvelle Dream Team.

Il est le phénomène du basket mondial Personne ne pourra passer à côté de la tempête médiatique autour de Victor Wembanyama. Suivi depuis son plus jeune âge et ses débuts avec Nanterre en 2019, le natif du Chesnay a depuis beaucoup grandi.

Son physique hors norme (2m22) lui a permis de s’inscrire comme un joueur dominant de son sport et un athlète capable de changer la face d’une rencontre quand il le décide. En Betclic Elite, il n’avait pas encore 18 ans quand il brillait avec l’ASVEL puis les Metropolitans 92. Désormais, en NBA, il valide tous les points de passage et assume son rang de numéro 1 de la draft (premier Français de l’histoire) sous le maillot des Spurs de San Antonio.

Au point d’être déjà (quasi) sûr de remporter le titre honorifique de meilleur débutant (rookie) de la ligue américaine. Pas de quoi surprendre son entraîneur en équipe de France U19, Frédéric Crapez.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité des grands sports dans vos mags

Wembanyama, à un tournant de sa carrière

« Les gens qui réussissent en NBA, c’est qu’ils ont déjà réussi avant de partir. Victor (Wembanyama) a été meilleur du championnat l’an dernier. En d’autres temps, Tony (Parker) avait aussi prouvé. Evan (Fournier) aussi. C’est important de réussir d’abord dans son pays. On est mieux armé pour aller en NBA. Il n’y a pas de cadeaux là-bas. Tout le monde veut la place. Il faut savoir jouer quand même et être performant dès sa première année. »

Dans une formation en reconstruction, Victor Wembanyama est arrivé comme un joueur en construction. Sous les ordres de Gregg Popovich, il devait simplement continuer à se construire pour devenir un joueur NBA, mais le Français a vite pris la mesure du meilleur championnat du monde pour s’affirmer comme l’un de ses visages.

Au niveau des statistiques, Victor Wembanyama ne cesse de surprendre et confirme tout son potentiel à chaque rencontre. Avec plus de 20 points et 10 rebonds par match avec les Spurs, Wemby est capable de faire plier la meilleure des défenses et sa capacité à briller dans les moments décisifs lui a permis de truster les belles places des Top 10 NBA depuis le début de saison. Il est aussi le leader des contres en NBA, une performance rare pour un rookie.

« Les jeunes n’ont peur de rien »

Et même à San Antonio, on sent qu’il faudra sûrement suivre la progression de Wembanyama pour l’empêcher de ronger son frein dans une franchise absente de la course aux play-offs. Frédéric Crapez a pu comparer et juger de l’éclosion de nombreux talents ces dernières années et, pour lui, c’est avant tout le travail de la formation française qu’il faut mettre en avant.

« Le basket français a mis en place une filière de détection avec des structures que ce soient les pôles Espoirs ou les centres de formation des clubs professionnels. Un jeune peut travailler quotidiennement avec des encadrements de plus en plus performants et de qualité. Le basket se professionnalise. On cherche toujours à être à la pointe. Le basket français avance. »

« C’est normal qu’avec les profils de joueurs que nous avons de les voir émerger. Je ne suis pas surpris du moment que l’on vit. Cela fait 37 ans que je suis là. J’ai vu l’évolution des choses. Tous nos talents ont des endroits pour éclore et s’émanciper. Ensuite, chacun suit son propre chemin. Chacun peut trouver sa voie. »

« C’est fantastique pour le basket français. Victor Wembanyama est le bel arbre d’une forêt en devenir. Il y a beaucoup de joueurs qui vont éclore dans les prochaines années. Au niveau de la Fédération, on travaille pour cela. On n’est pas encore arrivé. On continue de grandir. C’est facile de voir l’éclosion d’un talent en France aujourd’hui. Il est bien entouré. Il n’y a pas de secrets. »

Wemby, le MVP des JO ?

L’été prochain, c’est la France qui devrait être témoin de l’éclosion définitive de Victor Wembanyama. Aux côtés de Gobert, Batum, Fournier ou encore De Colo, il sera un élément moteur. « On est à un moment charnière entre la fin d’une génération et le début d’une autre avec Victor Wembanyama, explique Frédéric Crapez. Je ne me fais pas de soucis. Vincent (Collet) va tirer le maximum du groupe et des joueurs qu’il aura sous la main. »

« Sans blessés, on aura une équipe compétitive. Pour certains, ce sera une découverte. La valeur n’attend pas le nombre des années. Les jeunes n’ont peur de rien. Ils ne se donnent pas de limites. Tout est possible. Il y a celui qui a de l’ambition et qui va travailler énormément pour arriver au haut niveau. Il y a des exemples. Le talent ne suffit pas. »

« Pour réussir, il n’y a pas de secret. Il faut travailler dur. Il l’a compris. Autour de lui, même sa famille, ses agents et l’environnement permet de voir cette éclosion. Il faut aussi tomber sur le bon club. C’est le cas pour lui. Il ne faut pas se tromper de chemin. » Avec Wembanyama, il est évident que la France possède un guide talentueux pour lui permettre de croire à la possibilité d’aller sur une voie royale… jusqu’à la médaille d’or ? En 2000, à Sydney, les Bleus avaient décroché l’argent. Avec Wemby à Paris, ils peuvent rêver plus grand.

Le saviez-vous ?

Les Jeux Olympiques seront les grands débuts dans une compétition officielle pour Victor Wembanyama avec les Bleus. S’il a déjà connu un Euro en U16 et un Mondial en U19, le pivot français a toujours réussi à revenir avec une médaille (deux fois en argent) et une place dans le 5 de la compétition. De bon augure pour les Jeux de Paris 2024.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi