mercredi 24 juillet 2024

Pro D2 : Aurillac, un potentiel encore à confirmer

À lire

Aurillac a terminé 10ème la saison passée et n’est pas arrivé à faire mieux que la saison précédente, pour la première fois depuis trois ans. Pas de quoi s’inquiéter pour le coach Roméo Gontinéac qui a confiance en la progression de son groupe, même si le début de saison est compliqué.

C’est la première fois en trois ans, depuis la prise de poste de Roméo Gontinéac, qu’Aurillac ne fait pas mieux que la saison précédente. Depuis qu’il en est l’entraîneur, l’équipe du Cantal ne faisait que grimper au classement au fil des années.

À LIRE AUSSI : toute l’actu rugby dans votre mag spécial

C’est raté pour cette fois, puisque le Stade Aurillacois a terminé pour la deuxième fois d’affilée 10ème. Pourtant, la saison aurait pu être exceptionnelle pour le club qui se plaçait à quelques points seulement du podium en décembre.

Mais la 10ème place n’est pas une déception pour le coach roumain, qui considère que le groupe est encore en pleine construction : « Nous sommes toujours dans la construction, dans la continuité de ce que nous avons proposé depuis trois ans. Nous devons encore grandir en maturité, être plus solides dans la gestion des matches, surtout lorsqu’on affronte des grandes équipes. »

« Nous sommes toujours dans la construction »

Gontinéac a évoqué plusieurs points, mais s’est surtout concentré sur la défense. « Il y a plusieurs secteurs à travailler, notamment la défense qui nous a fait défaut cette année. Nous devons être plus attentifs et plus précis lors des phases défensives ».

À LIRE AUSSI : LA PRO D2 PLAIT AU CANTAL

Pour rappel, Aurillac est la 4ème équipe à avoir encaissé le plus de points la saison dernière. Comme beaucoup de clubs de Pro D2, le Stade Aurillacois compte bien mettre la jeunesse au cœur de son projet. Si le club dirigé par Christian Millette a vu partir 15 joueurs du groupe professionnel à ce jour, seulement 3 sont arrivés : Cam Dodson, Heath Backhouse et Yohann Gbizié (Dodson était un joker d’Aurillac la saison passée). Trois joueurs venus pour compenser tous ces départs, qui ont été bien ciblés en amont.

« On avait besoin de ces joueurs qui sont encore jeunes, mais qui ont aussi de l’expérience. On les a bien ciblés, aussi bien pour leur niveau que pour leur polyvalence ». De nombreux joueurs seront également de retour après la Coupe du monde, des joueurs « de haut niveau qui apporteront énormément au groupe ». Ce sont les jeunes du centre qui vont se charger de pallier le reste des départs, jeunes en qui le coach à toute confiance.

« C’est notre politique de faire confiance aux jeunes, et nous n’avons pas peur de les intégrer. Nous avons de très bons jeunes joueurs, champions de France il y a deux ans et ce n’est pas anodin ». Pour Roméo Gontinéac, l’objectif est avant tout de grandir, en faisant mieux que la saison dernière. Cependant, il est trop tôt pour parler de Top 14 :

« Aujourd’hui, nous n’en parlons pas du tout. Notre objectif est la stabilité, renforcer l’expérience et la maturité de l’équipe. Nous espérons continuer à progresser dans les trois prochaines années et viser encore mieux. Mais, pour l’instant, nous nous concentrons sur la stabilité et l’amélioration de notre jeu ». Il faudra de la patience pour les supporteurs aurillacois, mais le club semble être sur la bonne voie.

La bonne année pour les barrages ?

Cela fait maintenant sept ans, et une finale perdue contre Bayonne, qu’Aurillac n’a pas joué les barrages. Depuis, le club du Cantal est parvenu à se sauver de la relégation deux années d’affilée, et va dans le bon sens depuis. Avec une nouvelle génération, le Stade Aurillacois peut-il rêver d’accéder aux barrages dès cette saison ? Si l’équipe parvient à résoudre son problème de solidité défensive, elle peut y croire. Pour cela, il faudra d’abord revenir vers le haut du classement, en renouvelant des performances comme la semaine dernière contre Agen (victoire 24-10).

Le marché des transferts d’Aurillac

Arrivées : Dodson (Chicago Hounds, USA), Backhouse (Albi), Gbizié (Massy)

Départs : Royer et Minguillon (Valence-Romans), Lé-vêque, Kiteau (rp Clermont), Smith (arrêt), Lachaud (Hyères), Tivoli (Nice), Singer (Dax), Javakhia (Grenoble), Profit (arrêt), Bouyssou (Nevers), Yobo, Vaccaro, Valentin (arrêt), Gogoladze (Massy)

La recrue : Heath Backhouse

Le Stade Aurillacois a vu de nombreux joueurs partir durant ce Mercato, notamment avec les départs de Jean-Baptiste Singer et Giorgi Javakhia. Le club avait donc besoin de renforts, et c’est le Sud-Africain de 24 ans Heath Backhouse qui vient consolider la deuxième ligne des Auvergnats. Venu tout droit d’Albi, c’est peut-être bien grâce à l’ancien capitaine d’Aurillac, Pierre Roussel, que le colosse d’1m98 a pris la direction du Cantal pour un contrat menant jusqu’en 2025.

Oscar Lachaize

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi