vendredi 14 juin 2024

Pro D2 : Béziers prépare son retour au premier plan

À lire

Neuvième la saison dernière, l’ASBH se contentera encore cette saison du maintien. Mais les Biterrois préparent l’avenir, avec pour objectif un retour en Top 14.

La dernière saison de Béziers a été en demi-teinte tant l’équipe a manqué de régularité dans ses performances. Tantôt surprenante, tantôt décevante, il a manqué un certain équilibre à l’ASBH pour espérer mieux qu’une 9ème place. Si l’équipe a plutôt performé à l’extérieur avec 5 victoires, elle s’est beaucoup trop ratée au stade Raoul Barrière où les supporteurs ont vu leurs joueurs s’incliner à 6 reprises pour un maigre bilan de 8 victoires, 2ème plus faible total derrière Massy.

À LIRE AUSSI : TOUTE L’ACTU RUGBY DANS VOTRE MAG SPÉCIAL

« On arrivait à la fin d’un cycle »

Pierre Caillet, en poste depuis bientôt deux ans, explique cette faiblesse par quelques « relâchements occasionnels », mais aussi par le style de jeu :

« Cela est dû en partie au style de jeu que nous pratiquons, qui est plus ouvert. On est passé d’une première saison où on était très défensifs, à une deuxième saison où on est devenus beaucoup plus offensifs pour s’adapter à la qualité de nos joueurs. A l’extérieur, cela nous a parfois causé des problèmes, mais à domicile, les équipes viennent pour nous contrer, et nous manquons d’efficacité et ça se retourne contre nous. Pour gagner à domicile, il faut créer quelque chose qui nous permette de marquer davantage ».

9ème pour la deuxième saison d’affilée, Béziers se maintient et remonte la pente depuis la nomination de Pierre Caillet en janvier 2020. A l’époque, le club était proche de la relégation et une 9ème place reste un résultat « correct » pour l’entraîneur.

À LIRE AUSSI : L’ASBH COMPTE SUR SES CADRES

Béziers a rajeuni son effectif pour viser le milieu de tableau

« Terminer à la 9ème place est un résultat correct, étant donné le niveau de compétitivité du championnat. Bien sûr, nous aimerions faire mieux cette saison. Atteindre les barrages est l’objectif de nombreuses équipes, et nous ne faisons pas exception. On va se battre pour faire mieux cette année. » Avec beaucoup de départs, mais aussi de nombreuses arrivées, l’effectif de Béziers se rajeunit.

« On arrivait à la fin d’un cycle, on avait besoin de rajeunir des joueurs qui avaient énormément donné à Béziers. On a ramené un peu de fraîcheur » explique Pierre Caillet. La philosophie de faire monter les jeunes est toujours au centre du projet du club, qui possède un budget plus limité que d’autres.

Plusieurs jeunes du centre de formation ont signé pro cet été, ce qui représente pour l’ASBH une garantie de stabilité. Pour cette saison, l’entraîneur croit toujours aux barrages :

« En réalité, chaque équipe présente entre la 2ème et la 11ème place a le potentiel pour jouer les barrages, donc on doit faire mieux ». Avec un collectif encore en plein apprentissage, Pierre Caillet attendra plus de son groupe cette année et espère bien voir son équipe terminer dans le Top 6.

Béziers bientôt de retour au premier plan ?

Avec un Mercato agité, l’ASBH prépare le terrain pour la saison qui arrive, mais surtout pour le long terme en plaçant sa jeunesse au centre de son projet. Cela fait maintenant 23 ans que Béziers n’a plus vu le Top 14, peut-être est-ce une question de quelques années encore ?

Le marché des transferts de Béziers

Arrives : Amrouni et Marquès (Carcassonne), Fincham (rp Valence Romans), Trauth (Blagnac), Gonzalez (Mont-de-Marsan), Nkinsi (Aix), Mailulu (Bordeaux), Ancely (Grenoble), Pauta (Perth Bayswater, Aust.), Rimet (p. Lyon), Glynn (La Rochelle), Tupuola (Montauban), Holder (Vannes), Lutu (Nadroga, Fidji).

Départs : Hagan, Estériola et Valentine (Narbonne), Meyer (libre), Changel (Hyères), Ferrer (arrêt), Maamry et Massot (Valence Romans), Barrère (Dax), Barnard (p. Chambéry), Latorre (arrêt), Swanepoel (Bédarrides), Poi (Albi), Tofa (libre).

La recrue : Branden Holder

Il avait été l’un des artisans de la saison exceptionnelle de Vannes en 2020/2021 où le club breton avait atteint pour la première fois de son histoire les demi-finales de Pro D2. Mais, depuis, Branden Holder a plus de mal et n’a joué que très peu la saison dernière pour un maigre bilan de 3 titularisations en 8 matches. En fin de contrat, c’est du côté de Béziers que le centre sud-africain continuera sa carrière, malgré les approches de Nevers.

La fiche technique de Béziers

  • Président du Directoire : Jean-Michel Vidal Conseil de surveillance : Michael Guedj
  • Budget : 8,20 millions d’euros
  • Saison dernière : 9ème de Pro D2
  • Stade : Raoul-Barrière, Avenue des Olympiades, 34 500 Béziers
  • Capacité : 18 255 spectateurs
  • Accès : Voiture : Par l’A9 ou l’A75 sortir à Béziers Est puis prendre la direction centre-ville et suivre les panneaux Stade de la Médi-terranée. Train : Gare de Béziers en centre-ville puis utilisation des réseaux de transport par les bus Avion : L’aéroport Béziers Cap d’Agde est situé à 11,2 km du stade. 12 mi-nutes de trajet via la D16, suivre Béziers, puis Stade de la Méditerranée. Ou possibilité d’utiliser la navette de transport de l’aéroport qui vous conduira jusqu’à la gare routière de Béziers où vous pourrez ensuite utiliser le ré-seau de transport Départemental ou de l’agglomération. Bus : Ligne 10, Capiscole Est-arrêt Lacans
  • Palmarès : Champion de France (1961, 1971, 1972, 1974, 1975, 1977, 1978, 1980, 1981 1983, 1984), Challenge Yves du Manoir (1964, 1972, 1975, 1977), Coupe de France (1986), champion de France de 2ème division (2000), champion de France de Fédérale 1 (2011)

Oscar Lachaize

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi