vendredi 14 juin 2024

Pro D2 : Grenoble n’a plus de temps à perdre

À lire

Passés à deux doigts de rejoindre, sportivement, le Top 14, après une finale et un access-match perdus face à Oyonnax et Perpignan, les Grenoblois ont aussi failli descendre sur sanction administrative. Déjà un peu en retard au classement, les Isérois n’ont plus de temps à perdre.

À la sortie d’une des intersaisons les plus agitées de son histoire, c’est également avec un nouveau manager que le FC Grenoble Rugby aborde sa cinquième saison de Pro D2 consécutive. A l’ancien demi de mêlée et entraîneur de Toulon, Aubin Hueber, de succéder à Fabien Gengenbacher parti relever le défi du LOU.

À LIRE AUSSI : toute l’actu rugby dans votre mag spécial

Pour sa présentation à la presse, le nouveau boss sportif grenoblois confirmait sa volonté de travailler dans la continuité avec un staff où demeure Nicolas Nadau pour les relances de jeu, renforcé par Patrick Pezery pour les avants et Tom Palmer pour les skills.

Grenoble était si près du Top 14

Quelques jours seulement après avoir vécu les montagnes russes émotionnelles, l’heure était à l’apaisement et à l’ambition avec à l’horizon la perspective de démarrer ce nouveau cycle face à Mont-de Marsan au stade des Alpes :

« l’un des plus beaux écrins de la Pro D2, qui devenir une véritable forteresse, selon Hueber. Ce stade ne demande qu’à vibrer, comme à Lesdiguières il y a quelques années. Quand les adversaires viennent, ils doivent se mettre dans la tête que ça va être dur de nous battre. »

Seulement défaits à deux reprises par Oyonnax et Provence Rugby la saison passée, les Grenoblois ont misé sur la continuité avec un effectif maintenu à 80%, renforcé par huit nouveaux joueurs d’expérience.

30 ans après son frère, à Aubin Hueber d’écrire son histoire

De la finale perdue face à Oyonnax, quatre manqueront à l’appel ; Orioli, Halaifonua, Fortunel et Dupont, remplacés par Nansen, Philips, Davies et Cros auxquels s’ajoutent Javakhia, Couilloud, Farissier et Halanukonuka, de quoi offrir un effectif plus expérimenté, quand la jeunesse a pu jouer quelques mauvais tours la saison passée.

De retour de sa triomphale Coupe du monde U20, l’international talonneur Barnabé Massa le 3ème ligne Marko Gazzotti, élu meilleur joueur du tournoi, a lui signé jusqu’en 2027 avec Bordeaux-Bègles -, aura aussi sa chance, dans la lignée d’une formation maison récompensée en juin par deux titres en Alamercery et une demi-finale Crabos.

Une nouvelle direction au FCG pour remplir l’objectif Top 14

Le reste dépendra de la capacité des joueurs à vite digérer les deux derniers matches décisifs perdus, selon qu’ils auront, ou pas, cramé trop d’énergie nerveuse dans l’interminable incertitude de leur maintien en Pro D2. Pour se souvenir des belles choses, Hueber avait bien pris soin de leur concocter un montage vidéo des meilleurs moments de leur saison, « certains magiques ».

Avec un nouveau manager, mais aussi un nouveau président, Patrick Goffi, garant de la continuité économique d’un club passé tout près de la catastrophe car il n’aurait pas eu les moyens de survivre en Nationale vu l’ampleur de son déficit, le FCG se mettait en mode résilience.

Sans rien s’interdire, surtout pas de rester au sommet, Hueber se voulait « en mission et fier » de venir dans un club où son frère cadet, Franck, a déjà marqué son temps en jouant la finale du Top 14 version 1993. Trente ans après, à lui désormais d’écrire sa propre histoire…

Le FCG peut-il (déjà) rêver du top 14 ?

Un club au bord du précipice qu’eut été une rétrogradation en Nationale, certainement synonyme de dépôt de bilan, peut-il légitimement espérer avoir l’ambition de jouer la montée en Top 14 quelques mois plus tard ? Techniquement, avec un budget de 13,5 M€, et un effectif renforcé, rien n’empêche les Grenoblois de s’appuyer sur ces heures difficiles, sur la double déception de la finale et de l’access-match pour rebondir plus haut et confirmer leur montée en puissance. A condition de faire un super début de championnat et d’effacer rapidement leurs six points de pénalité.

Le marché des trasnferts du FCG

Arrivées : Javakhia (Aurillac), Couilloud (Biarritz), Davies (Dragons, P.d.g.), Cros (UBB), Farissier (Lyon, p.), Nansen (Northampton, Ang.), Philipps (Edimbourg, Eco.), Halanukonuka (Perpignan)

Départs : hvania (libre), Taufa (Tarbes), Orioli (Aix), Douglas (libre), Vigne (Nice), Schoeman (libre), Ancely (Béziers), Halaifonua (Stade Français), Zupan (Nice), Fortunel (Montauban), Glénat (Soyaux Angoulême), Dupont (arrêt), Sposito (Genève, Sui.), Roche (Annonay), Farcot (Annecy), Gazzotti (UBB)

La recrue : Sam Davies

Dans les conditions pleines d’incertitudes qu’ils ont connues, les dirigeants grenoblois ont réussi un joli coup en attirant le demi d’ouverture international gallois de 29 ans. Passé par les Ospreys à Swansea, Sam Davies évoluait chez les Dragons de Newport depuis 2019 mais n’a plus été appelé avec le XV du Poireau depuis 2017. Il a signé deux ans pour exprimer ses qualités de buteur et de leader de jeu. Gaucher, il a un bon jeu au pied et remplacera Fortunel parti à Montauban.

La fiche technique du FCGR

  • Président : Patrick Goffi
  • Budget : 13 M€
  • La saison passée : 2ème de ProD2, finaliste
  • Stade des Alpes
  • Capacité : 20 068 spectateurs
  • Accès : en bus : lignes A, C, C1, C4 et 13 (Chavant), C et C1 (Hôtel de ville), C, 14 et 15 (Flandrin Valmy), 12, 14 et 15 (Bir Kakeim)
  • Palmarès : Champion de France (1954), challenge Yves du manoir (1987), champion de D2 (1951 et 2012)

Tom Boissy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi