lundi 24 juin 2024

PSG : violente altercation entre Donnarumma et Navas

À lire

En conflit depuis plusieurs mois, les deux gardiens du PSG en seraient venus aux mains dans le vestiaire après la victoire contre l’OM. Ils ont été séparés par Kimpembe et Marquinhos. Cette échauffourée entre Donnarumma et Navas a provoqué la colère de Doha.

Sur fond d’élimination en Ligue des Champions et de grève des ultras, le PSG vit une fin de saison cataclysmique. Le dernier épisode de cette descente aux enfers est survenu dimanche 18 avril, à l’issue du dernier « Classique » qui opposait le club de la Capitale à l’Olympique de Marseille (2-1).

Navas aurait reproché à Donnarumma d’être fautif sur le but marseillais

Malgré leur victoire, les joueurs parisiens font grise mine, sans doute conscients d’afficher un niveau de jeu indigne de leur standing. Malgré cette atmosphère délétère, rien ne laissait présager la violente altercation qui a éclaté entre les deux gardiens du PSG, l’Italien Gianluigi Donnarumma et le Costaricien Keylor Navas. Selon un membre du staff parisien présent dans le vestiaire, Navas aurait reproché à Donnarumma d’être fautif sur le but inscrit par Marseille, ce qui aurait mis l’Italien hors de lui.

Le ton serait rapidement monté entre les deux hommes et Navas aurait bousculé Donnarumma avant de le gifler. Il aura fallu l’intervention de Marquinhos et de Presnel Kimpembe pour séparer les deux hommes qui mettront de longues minutes avant de retrouver leur calme. Malgré l’insistance du staff technique, Navas et Donnarumma refuseront de se serrer la main.

Une ambiance délétère dans le vestiaire du PSG

Cette bagarre fait suite à plusieurs mois de tensions entre les deux gardiens du PSG. Titulaire indiscutable l’an passé, Navas doit faire face à la concurrence de Donnarumma depuis le début de saison. Or, l’Italien vient de réaliser deux contre-performances remarquées, contre l’OM ce dimanche mais surtout contre le Real Madrid en huitièmes de finales de la Ligue des Champions entraînant l’élimination des Parisiens. De son côté, Navas a de plus en plus de mal à dissimuler son agacement : le portier costaricien considère sa relégation sur le banc des remplaçants comme une injustice, en raison notamment de ses performances irréprochables.

A lire aussi — PSG : Antonio Conte va-t-il succéder à Mauricio Pochettino ?

Cette bagarre n’a pas surpris l’encadrement du PSG qui n’ignore rien de la mauvaise ambiance régnant dans le vestiaire parisien. Un vestiaire coupé en deux. Le « clan des Sud-Américains » et celui des Européens se regardent en chiens de faïence depuis plusieurs mois. Kylian Mbappé et Presnel Kimpembe, pour ne citer qu’eux, ne cachent plus leur agacement devant les passe-droits dont bénéficient Neymar, Messi, Paredes ou encore Icardi.

Doha a voulu étouffer l’affaire

L’information est évidemment remontée jusqu’aux oreilles de l’émir du Qatar Tamim Ben Hamad Al Thani, qui n’aurait guère gouté ce nouveau couac. C’est un secret de Polichinelle : les Qataris voient d’un très mauvais œil la multiplication des incidents extra-sportifs impliquant les joueurs du PSG. Dimanche soir, pour éviter un nouveau fiasco, ordre a d’ailleurs été donné de tout faire pour éviter que cette affaire ne s’ébruite…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi