lundi 26 février 2024

« Quand j’ai signé, je pensais jouer dix minutes maximum » : les déclas chocs d’Antoine Dupont

À lire

Devenu un homme médiatique du fait de son rôle de capitaine avec l’équipe de France et le Stade Toulousain, Antoine Dupont a fait de sa parole une force.

« Il y a quand même des actions… C’est beaucoup de frustration après ce match et on va revoir des images qui vont nous donner encore plus de frustration. Il y a des choses claires et évidentes à siffler qui ne l’ont pas été. Je n’ai pas envie de faire l’aigri qui râle sur l’arbitrage parce qu’il a perdu, mais je ne suis pas sûr que l’arbitrage ait été au niveau de l’enjeu aujourd’hui. »

Après la défaite à la Coupe du Monde 2023, face à l’Afrique du Sud, en quarts de finale

À LIRE AUSSI : toutes les petites phrases de la Coupe du Monde dans votre mag

« Certains joueurs ont de temps en temps besoin de couper. Lorsqu’il y a d’autres matches, même si ça ne représente pas la majorité, ils n’ont pas forcément envie de les regarder. Pour ma part, je ne m’en lasse pas. Regarder un match me fait toujours plaisir, quel que soit le niveau. Tant qu’il y a des potes à moi sur le terrain, ça peut être en Top 14, Pro D2 ou Nationale. Ou même des matches amateurs, d’ailleurs, lorsque je vais voir jouer mon frère et mes cousins. »

Dans un entretien dans la presse régionale en novembre 2021

« Quand j’ai signé, je pensais juste faire deux ou trois feuilles de matches en jouant dix minutes au maximum. Je jouais la finale Crabos il n’y a même pas un an avec Auch. »

Au moment d’évoquer le souvenir de ses débuts en professionnels avec Castres, en 2015

Dupont voit sa carrière basculer en 2015

« Quand j’étais petit, j’étais fan de Frédéric Michalak et de Clément Poitrenaud. J’adorais le Stade Toulousain. J’avais leurs maillots et c’est tout le temps ce que je demandais à Noël. C’était l’équipe que j’admirais quand j’étais petit. J’ai encore des photos chez mes parents avec Vincent Clerc et Clément Poitrenaud. C’est vrai que cela me ferait bizarre si j’étais confronté à eux. »

En janvier 2015, sur le site Rugbyrama

« C’est une étape supplémentaire. Je n’avais connu le rugby professionnel qu’à Castres. Je vais découvrir comment ça se passe dans un autre club. »

Dans une interview sur Sud-Radio, en décembre 2016, pour évoquer son transfert à Toulouse

« C’est notre troisième tournoi ensemble, on a fini deux fois deuxième. On a pu se rendre compte de la difficulté de remporter le Tournoi, cette année encore, chaque match est difficile. Ça fait du bien de pouvoir célébrer ce titre. Bien sûr, il y a énormément de bonheur. On avait envie de gagner pour nous et pour nos supporteurs. »

Après la victoire lors du Tournoi des 6 Nations en mars 2022

Premier Grand Chelem en 2022

« Je n’ai pas l’impression que le groupe ait déjà gagné deux fois. Je pense que nous avons même plus envie de gagner que lors de la première fois. »

Lors de la conférence de presse d’avant finale de Top 14, en juin 2023

« Mais ça fait partie de notre jeu aussi, de ne pas paniquer, de se resserrer et de vouloir gagner jusqu’au bout. »

Après la victoire face à l’Australie (30-29) en novembre 2022

« Sur le coup, c’est difficile à réaliser. Finalement, mettre des mots dessus est presque le plus dur et là je viens de gagner le titre de meilleur joueur du monde. Rien que de le dire, ça me fait bizarre. »

En décembre 2021, après avoir reçu le titre de meilleur joueur du monde

Meilleur joueur du monde en 2022

« Les anciens ont connu des soucis depuis plusieurs années, au bout d’un moment, ça doit commencer à peser. Nous, les plus jeunes, on arrive au milieu. C’est plus facile. On a peut-être un peu moins de pression. Les coachs et les médias nous épargnent peut-être plus. »

En mai 2019, avant sa première Coupe du Monde au Japon

« On est passés tout près l’an dernier avec deux demi-finales, et là on s’est rendu compte que c’est rare, que c’est cher, que c’est précieux. Ce titre, c’était trop dur à aller chercher. »

Après la victoire face à La Rochelle, en finale de Top 14, juin 2023

« Pour les puristes, c’est un peu difficile à appréhender. Toute notre génération a connu la mythique Coupe d’Europe. C’est une nouvelle compétition maintenant. Ce n’est plus la Coupe d’Europe. Il faut l’aborder comme ça et essayer de voir le positif en se disant qu’on jouera de nouvelles équipes. Mais on a un peu de mal à comprendre. »

En conférence de presse, avant le match du Munster de la Coupe des Champions, en décembre 2022

Premier titre de champion de France pour Dupont en 2019

« Quand on essaie de se remémorer la dernière fois que l’on a eu l’ambiance du public dans un stade, on a l’impression que c’était il y a des lustres. Même si on aurait préféré jouer cette finale en France avec notre public, on a quand même la chance d’avoir du monde. »

Avant la finale de Champions Cup face à La Rochelle, en mai 2021, la première finale avec public après la période de Covid

« Si on s’attarde un peu plus sur moi, ça pourra laisser plus de place à mes coéquipiers. On a la chance d’avoir un effectif avec du danger partout sur le terrain. Je ne suis pas inquiet pour ça. »

En 2021, avant un match de Coupe d’Europe, au moment d’évoquer un plan anti-Dupont

« C’est une fierté et une joie immense. Monter aller chercher ce Bouclier, ça restera gravé à jamais pour tout le monde. Tout joueur qui signe au Stade Toulousain veut remporter des titres comme les autres générations avant nous. Il fallait s’inscrire dans cet énorme édifice-là. On apporte notre petite pierre. C’est exceptionnel. »

Après le premier titre de champion de France en 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi