jeudi 18 juillet 2024

Quentin Walcker : « Monter avec l’USAP et dire merci ! »

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Le pilier, futur castrais, Quentin Walcker s’est fixé comme défi de monter en Top 14 avec le club catalan avant de partir pour un nouveau challenge.

L’USAP enchaîne les belles performances avec constance. Quelle est la grande force de cette équipe ?

C’est son collectif. On a quelques soucis physiques actuellement, mais on peut miser sur un groupe assez dense. Il permet de combler ces problématiques. On peut quand même garder un niveau constant malgré cela.

L’accession en Top 14 passera par quoi ?

Déjà par une bonne fin de saison. Il reste encore des matches à disputer. On n’y est pas encore. Mais on aura besoin de tout notre collectif pour hausser le niveau. La concurrence interne le permet chaque jour. C’est un atout pour nous. On aura besoin de régularité et de sérénité lors des phases finales. Lors de ces matches couperets, il est crucial de bien gérer les choses de bout en bout.

« Le groupe a pris de la maturité »

L’USAP version 2021 est-elle plus apte à négocier ces virages importants désormais ?

Quel est le plus grand concurrent de Perpignan pour la montée ?

Je ne sais pas si Perpignan est mieux armé pour cela cette année, car le championnat est particulièrement relevé, mais on a vécu des expériences positives et négatives ces trois dernières saisons. Du coup, on a quand même cette expérience-là. Mais elle ne fait pas tout non plus !

Dur à dire. Mais Vannes est constant et costaud. Ils sont pas mal du tout.

Comment faire pour que l’esprit des joueurs de l’USAP ne soit pas trop encombré par cette étiquette de favori ?

Il faut essayer d’en parler le moins possible entre nous. Il faut rester focus à l’entraînement et travailler. Pensons à nous, à notre jeu, et faisons-nous plaisir. Si le week-end c’est le cas et qu’on est dominateurs dans le jeu, tactiquement et physiquement, les bonnes performances arriveront forcément.

Présent dans cet effectif depuis pas mal de saisons, vous qui avez été champion de France Espoirs avec l’USAP en 2017, comment avez-vous senti cette équipe progresser ?

On a évolué sur pas mal de choses. Sur la gestion de nos matches notamment. On a gagné pas mal de matches serrés cette saison qu’on aurait perdus avant. Le groupe a pris de la maturité. On a connu une grosse progression depuis trois, quatre ans.

Quentin Walcker vers le CO

Vous êtes un titulaire et vous avez décidé de partir à Castres. Pourquoi ce choix ?

J’ai effectivement décidé de quitter Perpignan. C’est un objectif personnel, de carrière, rugbystique. On en a discuté longuement avec le club, mais aussi avec ma femme. Mon cœur sera toujours à Perpignan. Cela a été compliqué car je suis un enfant du club. Je suis là depuis mes 12/13 ans. Le cœur est un peu lourd, mais le choix est purement sportif. Et aucunement financier. Car à Perpignan, il n’y a que des mecs que j’aime vraiment.

N’est-ce pas un gros risque de pris surtout en cas de montée de l’USAP dans un club où vous avez vos repères ?

Je l’entends. Mais une carrière est courte et faite de choix personnels. Un nouveau challenge se présente à moi. En ayant fait un choix »égoïste », partir de Perpignan en connaissant une montée avec le club, est un objectif personnel que je me suis fixé. Partir et remettre Perpignan en Top 14 j’aimerais réaliser ce rêve en fin de saison. Ce serait mon plus beau merci que je pourrais donner au coach et aux copains avec qui je joue le week-end.

Retrouvez cette interview dans Rugby magazine, en vente ici ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi