lundi 24 juin 2024

Racing 92 : La révolution Lancaster, objectif Brennus

À lire

Après un exercice mitigé, Laurent Travers a fini son 10ème et dernier mandat en tant qu’entraîneur des Ciel et Blanc en terminant 5ème, éliminé en demi-finale par le Stade Toulousain. Charge au nouvel entraîneur, l’Anglais Stuart Lancaster, d’offrir (enfin) un nouveau titre au club francilien.

D’entraîneur à président, il n’y a qu’un pas ! Après dix ans comme coach des Ciel et Blanc, Laurent Travers a pris, maintenant, les rênes du Racing 92 comme président. Ce changement est assez étrange pour le successeur de Jacky Lorenzetti : « Après 21 ans en tant qu’entraîneur, je vais prendre une autre fonction. J’ai un peu d’appréhension, mais aussi de la motivation. J’y vais avec énormément d’envie, afin d’aider Stuart

À LIRE AUSSI : TOUTE L’ACTU RUGBY DANS VOTRE MAG SPÉCIAL

(Lancaster) et l’ensemble de nos partenaires ». La dernière saison de Laurent Travers au Racing 92 s’est passée avec des hauts, comme des victoires importantes, à Paris La Défense Arena, contre le champion de France 2022, Montpellier (8ème journée, 38-31), ou le champion d’Europe en titre, le Stade Rochelais (16ème journée, 39-36). Elle a également eu des bas, telle que l’élimination en 8èmes de finale de la Champions Cup, face au club sud-africain des Lions (51-28), à Johannesburg.

Laurent Travers a sauvé sa saison en hissant le club, pour la dixième fois d’affilée, en barrages du Top 14. Les Racingmen ont réussi à se débarrasser du voisin, le Stade Français (33 à 20), à Jean-Bouin. Mais l’aventure s’est terminée avec un goût amer victime du futur champion de France, le Stade Toulousain, avec une défaite, 41 à 14, au stade Aneota, à San-Sébastien en demi-finale. Qu’est-ce qu’il a manqué pour accéder à la finale ?

« On a lâché mentalement et trop vite physiquement. Ce qui n’avait pas été le cas en quarts de finale contre le Stade Français. C’est dommage qu’on n’ait pas pu faire en sorte de maintenir le même état d’esprit », analyse Laurent Travers. Afin de mieux préparer la saison, plusieurs changements ont été réalisés pour retrouver le sommet. Et non des moindres.

« De nouveaux outils, avec une évolution des infrastructures »

Le Racing 92 s’est renforcé avec des joueurs talentueux de classe mondiale. Parmi ces recrues, il y a la star sud-africaine, Siya Kolisi, qui arrivera après le Mondial. Le 3ème ligne international découvrira, avec ses coéquipiers, les méthodes du nouvel entraîneur, Stuart Lancaster. L’ancien sélectionneur anglais, champion d’Europe avec le Leinster en 2018, tentera d’apporter son côté offensif et de bâtir une défense solide.

Il ne sera pas la seule nouveauté. « Le staff a été renouvelé. L’équipe médicale a aussi changé, avec l’accompagnement d’un préparateur physique. Il y a aussi de nouveaux outils, avec une évolution des infrastructures », se félicite le président des Racingmen. Avec toutes ces évolutions, les Ciel et Blanc ont pour objectif d’aller le plus loin possible en Top 14 et en Coupe d’Europe. Laurent Travers n’a jamais réalisé le doublé en tant qu’entraîneur. Pourquoi pas le faire comme président !

À LIRE AUSSI : LES ÉCHECS DES BLEUS ET BLANC EN TOP 14

Le Racing a-t-il réalisé un recrutement de champion ?

Malgré sa place de demi-finaliste en Top 14, le Racing 92 s’est renforcé à plusieurs postes. Avant cela, la direction francilienne a laissé partir au moins une dizaine de joueurs, dont le demi d’ouverture écossais, Finn Russell ou l’enfant de la maison, Louis Dupichot. Pour les remplacer, les Ciel et Blanc se sont étoffés avec au moins dix recrues, dont les Sud-Africains, Siya Kolisi, des Sharks, et James Hall, du Stade Français. Un recrutement XXL dont on attend beaucoup.

Le marché des transferts du Racing 92

Arrivées : Laclayat (Oyonnax), Rowlands (Dragons, P.d.g), Kolisi (Sharks, Af.Sud.), Joseph (r.p, Pau), Le Bail (Pau), Hall (Stade Français), Tedder (Perpignan) Tuisova (Lyon), Naituvi (Mont-de-Marsan), John (Joker CDM, Scarlets, P.d.g.), Lancaster (ent. Leinster, Irl.)


Départs : Alo (Ealing Trailfinders, Ang.), Oz (Oyonnax), Maiau (Nevers), Bresler (Vannes), Iribaren (La Rochelle), Volavola (libre), Russell (Bath, Ang.), Tuivuaka (Brive), Dupichot (Perpignan), Grace (Libre), Gelant (Stormers, Af.Sud.)

La recrue : Siya Kolisi

Siya Kolisi est la grosse recrue du Racing 92. Le 3ème ligne sud-africain va apporter son talent à l’effectif francilien, après la Coupe du monde, en France, pendant trois saisons. Depuis ses débuts, c’est la première fois qu’il jouera en dehors de l’Afrique du Sud. Siya Kolisi est passé aux Stomers et aux Sharks. En devenant le premier capitaine noir de l’équipe de l’Afrique du Sud, le joueur de 32 ans a remporté la Coupe du Monde, en 2019, au Japon, face à l’Angleterre, 32 à 12. Le symbole de tout un pays.

La fiche technique du Racing 92

  • Président : Laurent Travers
  • Budget : 29,1 millions d’euros
  • Saison dernière Top 14 : 5ème, battu en demi-finale par le Stade Toulousain (41-14). Champions Cup : 10ème , éliminé en phase de poules
  • Stade : Paris La Défense Arena 99 jardins de l’Arche, Nanterre
  • Capacité : 32 000 place
  • Accès : RER A (station Nanterre Préfecture), Bus 160, 163, 259, 276, voiture (autoroute A86
  • Palmarès : Champion de France (1892, 1900, 1902, 1959, 1990 et 2016), vice-champion d’Europe (2016, 2018 et 2020)

Kévin Thubé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi