jeudi 2 février 2023

Kaminieli Rasaku, la nouvelle pépite de l’Aviron Bayonnais

À lire

Star du rugby à 7, Kaminieli Rasaku a débarqué cet été en France en signant à l’Aviron Bayonnais. Après un petit match contre Castres, où il avait marqué un essai, l’ailier fidjien a été prêté en Pro D2 à Mont-De-Marsan pour mieux s’acclimater au rugby à 15.

Fraichement débarqué en provenance de Bayonne, Kaminieli Rasaku (23 ans) commence à prendre ses marques avec le Stade Montois. Il nous a toutefois confié ses difficultés d’adaptation du 7 au 15 : « Jouer à 7 est différent car au 15 il faut faire plus d’efforts. La transition fut difficile les trois premières semaines, car cela faisait longtemps que je n’avais pas joué à 15. »

Rasaku a également dû s’adapter à son nouveau pays d’accueil et à ses nouveaux coéquipiers :

« A mon arrivée, je ne parlais pas du tout français, mais j’apprends, je m’améliore. Mes coéquipiers m’aident. Ils m’expliquent bien sur le terrain ce qu’il faut faire. » Cette décision de l’Aviron Bayonnais de le prêter peut surprendre, surtout si tôt dans la saison et pour un joueur aussi explosif que le Fidjien. Le club basque a justifié cette décision dans un communiqué :

« Dans le souci d’une meilleure transition du jeu à 7 au rugby à 15, et dans la perspective d’un gain de temps de jeu régulier en compétition, Kaminieli Rasaku a saisi l’opportunité de faire l’objet, d’un prêt, au Stade Montois au titre de joker médical. »

Kaminieli Rasaku déjà au top au Rugby à 7

L’entraîneur du Stade Montois Patrick Milhat se frotte les mains alors que son joueur enquille les essais (déjà 3 en 4 matches) : « Il n’avait pas encore tous les repères, il n’était pas encore prêt pour jouer à 15 et Bayonne a besoin de gagner tous les week-ends pour rester en Top 14, Ils n’avaient pas le temps d’attendre. Le bon compromis a été de trouver un club à proximité. Donc Bayonne a proposé au Stade Montois de nous le prêter pour qu’il joue tous les week-ends et qu’il ait plus de repères. On a accepté tout de suite. »

L’entraîneur de l’Aviron Bayonnais Grégory Patat assume : « C’est un joueur issu du 7, il lui manquait pas mal de standards pour le rugby à XV, donc aujourd’hui c’est un profil de joueur compliqué à développer aux entraînements. Il a rejoint un groupe qui donnait satisfaction et le Top 14 ne permet pas les approximations sur le champ profond. Tous les espaces sont importants. Il a eu besoin d’adaptation. »

Le joueur lui ne regrette pas ce choix : « Il y avait beaucoup d’attentes autour de moi, mais je pense que Mont-de-Marsan a été un bon choix, pour avoir plus de temps de jeu et jouer plus de matches. » Et même s’il a fallu pour cela redescendre en Pro D2.

Le Fidjien, champion du monde à 7 en 2022 (meilleur joueur de la compétition) devrait, sauf blessure majeure du côté de Bayonne, rester toute la saison dans le club landais. Rasaku a indiqué son souhait de jouer dans l’élite afin d’être sélectionné avec les Fidji pour la Coupe du monde en France en 2023 lui qui a disputé en 2019 le Mondial juniors :

« Si je veux jouer la Coupe du Monde en France, il faut que je joue en TOP 14 »

« Ce n’est pas un problème. J’ai choisi de venir ici pour avoir plus de temps de jeu. Le fait de jouer en 2ème division m’aide beaucoup, cela me permet d’en savoir plus et de mieux comprendre le jeu. »

« Si je veux jouer la Coupe du monde en France, il faut que je joue en Top 14. » Rasaku présent à la Coupe du monde avec les Fidji ? « Il en a le potentiel » est convaincu l’entraîneur bayonnais. L’entraîneur montois, Patrick Milhat confirme qu’il sera compliqué de conserver la star fidjienne : « Il faut qu’il joue au plus haut niveau, il a le potentiel pour jouer en Top 14. »

Bayonne compte en tout cas sur lui pour faire oublier son compatriote Ravouvou parti à Oyonnax comme l’indique son entraîneur :

« Le but est que Kaminieli soit un joueur de l’Aviron Bayonnais au retour de ce prêt. Ce que j’attends de ce prêt est qu’il soit en situation de compétition, avec les enjeux que les Montois aussi ont sur cette division, où ils sont ambitieux ; et qu’il ait les repères du rugby à 15 tout simplement. » D’ici là, le Fidjien espère continuer à mettre le feu.

« Pour le moment, je veux juste jouer, m’amuser et continuer de m’améliorer chaque semaine. Le but est de marquer un essai au moins à chaque match ! » A Montde-Marsan, Rasaku semble parfaitement intégré d’après son entraîneur. « En dehors du fait qu’il soit vraiment très bon au rugby, il amène de la joie de vivre dans le groupe (..) il apporte de la gaieté. » Et surtout des essais qui pourraient permettre au Stade Montois de retrouver l’Aviron Bayonnais en Top 14…

Olivier Rivaud

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi