jeudi 2 février 2023

Rétro – Grand Chelem : 1981, la belle surprise du XV de France

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Pour son 3ème Grand Chelem, la France doit d’abord retrouver des couleurs après une édition 1980 décevante. Mais, sous les ordres de Jacques Fouroux, le Coq va vite se remettre à chanter grâce à l’arrivée d’une génération talentueuse.

Quand elle débute son Tournoi en 1981, la France a perdu de sa superbe. En effet, un an auparavant, les Bleus avaient bataillé pour éviter la cuillère de bois. Mais sous les ordres de Jacques Fouroux, le XV Tricolore retrouve des couleurs grâce à l’émergence d’une nouvelle génération de joueurs talentueux (Blanco, Berbizier, Codorniou, Dintrans, Gabernet, Lacans, Laporte, Pardo), bien entourés par des joueurs expérimentés (Dospital, Paparemborde, Imbernon, Revallier, Joinel, Bertranne), le tout bien guidé par l’un des capitaines légendaires des Bleus, Jean-Pierre Rives.

Un savant mélange qui allait vite faire parler de lui. Dès le premier match, au Parc des Princes, l’Ecosse subit la fougue tricolore en encaissant 16 points en une mi-temps avec notamment des essais de Serge Blanco et de Roland Bertranne pour valider une victoire 16-9.

L’Irlande s’apparente à véritable défi que les hommes de Fouroux doivent surmonter. Dès les premières minutes, Guy Laporte calme l’ambiance de Lansdowne Road avec deux drops et deux pénalités pour permettre à la France de faire la course en tête.

Guy Laporte, homme clé du Grand Chelem 1981

Avec l’essai de Mcneill en début de deuxième période, la France est alors contrainte de réagir et Pardo répond pour repasser devant avant de voir Gabernet valider un succès 19-13. Un mois plus tard, c’est le Pays de Galles, toujours en course pour remporter le Tournoi grâce à des succès sur l’Angleterre et l’Irlande, qui vient à Paris avec l’ambition de faire tomber une France redevenue invincible.

A la pause, le score est serré, 9-9, mais Serge Gabernet marquera un essai puis deux pénalités pour réussir à offrir à la France une victoire fondatrice (1915).

En ce 21 mars, l’Angleterre accueille la France avec l’idée de jouer un mauvais tour et d’empêcher la France de réussir son Grand Chelem. Mais dès l’entame de ce Crunch, les Français brillent grâce à la botte de Guy Laporte, mais surtout deux essais de Lacans et Pardo. A la pause, la France mène 16-0 devant 62 000 spectateurs médusés.

Grand Chelem 1981 : 16-0 contre les Anglais

Derrière, c’est la défense française qui allait se montrer efficace pour contrer les offensives du XV de la Rose et de William Rose qui enchaînaient les pénalités pour remonter au score. Mais l’avance de 16 points était de trop. La France pouvait laisser exploser sa joie avec ce succès 16-12 en terres anglaises.

Une joie à la hauteur de la surprise de ce 3ème Grand Chelem qui n’était pas vraiment programmé, mais qui permettait à Jacques Fouroux de démarrer de la plus belle des manières son aventure à la tête de l’équipe de France. La preuve que, même quand il n’est pas sur le terrain, Le Petit Caporal sait comment mener ses troupes jusqu’à la victoire finale.

Les vainqueurs français

Piliers : Pierre Dospital, Robert Paparemborde

Talonneur : Philippe Dintrans

2èmes lignes : Daniel Revallier, Jean-François Imbernon

3èmes lignes : Jean-Pierre Rives (capitaine), Jean-Luc Joinel, Manuel Carpentier, Pierre Lacans

Demis de mêlée : Pierre Berbizier, Yves Lafarge

Demis d’ouverture : Bernard Viviès, Guy Laporte

Centres : Didier Codorniou, Roland Bertranne, Patrick Mesny

Ailiers : Laurent Pardo, Serge Blanco, Alain Caussade

Arrière : Serge Gabernet

Sélectionneur : Jacques Fouroux

Le Tournoi 1981

1ère journée

France Ecosse : 16-9

2ème journée

Irlande France : 13-19

3ème journée

France Pays de Galles : 19-15

4ème journée Angleterre France : 12-16

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi