jeudi 25 avril 2024

Romain Taofifenua, le 2ème ligne sous-coté par Fabien Galthié

À lire

Vainqueur du Grand Chelem en 2022, Romain Taofifenua (33 ans) est l’un des cadres de l’équipe de France. Un cadre qui ne débute pourtant pas souvent les matches. Pourquoi l’expérimenté 2ème ligne du LOU qui jouera la saison prochaine au Racing est-il considéré comme un joker de luxe par Fabien Galthié ?

Romain Taofifenua a fêté sa première sélection en 2012 face à l’Argentine lors de la Tournée d’été. Il n’est encore qu’un jeune joueur qui débute dans le monde professionnel au sein d’une équipe de l’USAP qui a été championne de France en 2009 et il est bien entouré avec Robins Tchale Watchou, Damien Chouly ou… Henry Tuilagi.

Il séduit lors de cette Tournée puisqu’il est rappelé pour le Tournoi suivant mais, au bout de deux matches ponctués de deux défaites, il est remplacé par Sébastien Vahaamahina et ne retrouvera la sélection qu’en 2015 alors qu’il évolue à Toulon.

Depuis, il a fait du chemin en Bleus, excepté en 2016 il est appelé tous les ans en sélection et a disputé huit Tournois des Six Nations (2013, 2015, 2018, 2020, 2021, 2022, 2023, 2024). Vainqueur du Grand Chelem en 2022, il a disputé sa première Coupe du monde à l’automne dernier et face à l’Italie lors de ce Tournoi 2024 il a fêté sa 50ème sélection.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du club dans votre mag

« Son gabarit hors norme fait souvent des dégâts en fin de match

Petit clin d’œil de l’histoire, sur ce Tournoi, il a évolué avec Posolo Tuilagi après avoir joué avec son père Henry sous les couleurs perpignanaises. L’ancien 2ème ligne Jérôme Thion, qui est désormais consultant sur Canal +, aime beaucoup le profil du 2ème ligne lyonnais et il n’est pas surpris par sa longévité : « Romain a évolué avec le temps. Il a toujours été incontournable en club et il l’est aussi dans le groupe France. Ce qui est dommage, c’est que c’est un joueur qui a eu pas mal de blessures, qui aurait pu être titulaire, mais il évolue parfaitement bien avec la nouvelle génération aussi. Il sait s’adapter. »

Si son nom est l’un des premiers que Fabien Galthié inscrit sur sa liste, son nom apparait plus rarement dans le 15 titulaire. Comme ses prédécesseurs, le sélectionneur le préfère comme impact player et quand il rentre le joueur le conforte dans son choix en étant excellent, à l’image de son essai contre le Pays de Galles il apporte de la puissance et permet au pack de conserver un niveau d’intensité élevé :

« Il n’est pas titulaire car avec un pilier lourd comme Atonio on peut avoir un joueur plus léger derrière qui apporte de la densité à droite. Quand il se cale sur la mêlée, Romain est une garantie solide sur la bonne tenue de la mêlée avec souvent un pilier remplaçant plus léger qu’Atonio devant lui. Si c’était un pilier plus léger qui était titulaire, il est possible que Romain le soit aussi pour apporter du poids sur ce côté de la mêlée. Il est utilisé comme remplaçant et son gabarit hors norme fait souvent mal ».

Taofifenua impressionne Servat

C’est aussi un grand professionnel et au-delà de ses qualités de joueur il possède une bonne hygiène de vie. En club, à Lyon, il fait également partie des cadres et il est aussi très apprécié. Il est l’un des relais du staff et sur Rugbyrama l’entraîneur des avants français William Servat a été très dithyrambique à son sujet, il n’a pas hésité à franchir le pas en le présentant comme le meilleur au monde dans son rôle si particulier :

« Le « je » ne sera jamais au-dessus du « nous ». Dès lors, peu importe la vent des dégâts en fin de match. Il ralentit très bien les ballons, il est bon sur les ballons portés aussi. Je ne sais pas si on peut affirmer qu’il est le meilleur impact player au monde, mais il apporte des garanties et il donne toujours satisfaction. Romain est un joueur qui est très régulier, qui déçoit rarement » ajoute Jérôme Thion.

A 33 ans, Romain Taofifenua est l’un des papas de cette équipe au même titre qu’Uini Atonio. Ses jeunes coéquipiers l’apprécient beaucoup place de chacun et à ce titre je vais vous citer l’exemple de Romain Taofifenua qui, de manière générale, est ce joueur qui entre en jeu et nous fait gagner le match. A mes yeux, c’est même le meilleur impact player du monde car ce mec-là donne la possibilité à son équipe de terminer la rencontre à pleine puissance. » Des qualités qui auraient séduit le Racing 92…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi