jeudi 13 juin 2024

Rugby : les principaux transferts dans le TOP 14

À lire

La saison est longue, la période des transferts aussi. Le Quotidien du Sport vous résume les principaux mouvements et les faits importants de la saison afin de préparer au mieux l’exercice 2023/2024.

ASM

Après des départs importants de joueurs emblématiques comme Damian Penaud (UBB) ou Arthur Itturia (Bayonne) et une saison ratée sans phase finale, Clermont n’a pas le droit à l’erreur sur ce Mercato. Le club a renforcé son pack avec l’arrivée de Marcos Kremer (Stade Français), le solide 2ème ligne argentin, mais il perd Mohamed Haouas, jugé pour violences conjugales. Le club a immédiatement cassé son contrat.

Britanniques

Zach Mercer (MHR) ou Tom Willis (UBB) partent, mais le contingent britannique s’agrandit avec le remplaçant de Mercer Sam Simmonds qui arrive d’Exeter. Il vient avec son coéquipier, le pilier Harry Williams. Le frère de Simmonds, l’ouvreur Joe qui évoluait aussi à Exeter, prend, lui, la direction de Pau. Dans sa reconstruction, le Stade Français Paris a frappé un grand coup avec Joe Marchant, le centre des Harlequins tandis que l’ailier Jack Nowell arrive, lui, à La Rochelle et Will Rowlands le 2ème ligne international gallois des Dragons portera le maillot du Racing 92.

Crusaders

L’ailier des Crusaders Leicester Fainga’Anuku est l’une des recrues chocs de Toulon. Il arrivera après la Coupe du monde, il vient remplacer Cheslin Kolbe, mais peut aussi jouer au centre. Robuste, mais avec des appuis de feu comme le Sud-Africain, il compte 2 sélections et à 23 ans il est considéré comme l’un des plus grands espoirs mondiaux à son poste. Il a signé pour 18 mois. Il est le deuxième joueur des Crusaders à rejoindre le Top 14 cette saison après Sam Whitelock qui part à Pau.

D2

Comme chaque saison, le Top 14 s’intéresse beaucoup la Pro D2 (2ème Division). Le pilier d’Aix Luke Tagi a signé à Bayonne, Aurélien Callandret ne jouera pas le Top 14 avec Oyonnax, mais avec Bayonne. Bordeaux mise sur Romain Latterrade, le talonneur du Stade Montois et Alexandre Ricard, le 2ème ligne de Colomiers et à Castres, club qui aime recruter dans l’antichambre, c’est le talonneur agenais Loris Zarantonello, le 3ème ligne de Colomiers Yann Peysson et l’ailier de Vannes Nathanaël Hulleu qui arrivent.

Colomiers perd un autre joueur important avec le départ de son 3ème ligne Pierre-Samuel Pacheco pour Lyon. Le 3ème ligne montois Léo Banos arrive au Stade Toulousain pour pallier les départs au Mondial et le 3ème ligne de Massy Medhi Tlili va à la Section Paloise. Montpellier a également beaucoup recruté avec le pilier de Montde-Marsan Lasha Macharashvili, les Biarrots Baptiste Erdocio, pilier, et le centre Auguste Cadot ou encore l’arrière montois Alexandre De Nardi.

Le 2ème ou 3ème ligne grenoblois Tanginoa Halaifonua et le 3ème ligne massicois Andy Timo ont signé au Stade Français. Le pilier d’Oyonnax Thomas Laclayat et l’ailier fidjien de Mont-de-Marsan Wame Naituvi vont chez le voisin du Racing 92.

Le promu Oyonnax n’est pas en reste avec les signatures du 2ème ligne de Vannes Ewan Johnson, le demi de mêlée d’Aix Jonathan Ruru, le centre montois Lucas Mensa et Maxime Salles, l’ailier ou arrière de Montauban.

Entraîneurs

Les bancs enregistrent des changements importants. Après une expérience en Afrique du Sud avec les Sharks, Yannick Bru revient en France à l’UBB. Il va coacher pour la première fois en Top 14 après avoir fait monter Bayonne en 2022, mais il n’avait pas été conservé. Pour remplacer Laurent Travers qui devient président, le Racing 92 s’est tourné vers l’Angleterre et Stuart Lancaster l’ancien sélectionneur du XV de la Rose.

Laurent Labit quitte le staff des Bleus pour prendre en charge le Stade Français à la place de Gonzalo Quesada (futur sélectionneur de l’Italie) et retrouve une fonction d’entraîneur de club après son duo avec Laurent Travers à Montauban, Castres et le Racing 92. Frank Azéma quitte, lui, Toulon pour rentrer dans sa région et prendre les rênes de l’USAP. A Lyon, c’est l’inconnu, Xavier Garbajosa n’ayant finalement pas été conservé malgré un contrat jusqu’en juin 2025.

Français

Contrairement à la saison dernière où plusieurs internationaux avaient changé de club, cette année, les Bleus sont restés calmes. Seul Damian Penaud quitte Clermont pour l’UBB après un feuilleton qui a fait beaucoup de bruit. Mohamed Haouas devait rejoindre Clermont, mais avec ses problèmes judiciaires il n’est plus à Clermont ni en équipe de France. Beaucoup de personnes pensent que le pilier Thomas Laclayat pourrait être dans le groupe France pour pallier son absence, il pourrait alors fêter ses premières sélections et découvrira le Racing 92 la saison prochaine en provenance d’Oyonnax.

Germain

Après un prêt à Biarritz, Gaëtan Germain revient à Toulouse. Le demi de mêlée a bonifié son jeu puisqu’il a essentiellement joué ouvreur au BO et a réussi une super saison. Avec le départ de Nanaï-Williams et la Coupe du monde, Germain est une belle alternative à Romain Ntamack désormais, sa polyvalence et son talent vont le rendre important au Stade Toulousain.

Harry Williams

Avec le passage réussi de Zach Mercer, Montpellier aime les joueurs anglais. Pour densifier leur pack et oublier une saison décevante, les dirigeants ont convaincu le pilier international Harry Williams de venir dans le Top 14. Après huit saisons à Exeter, il quitte son pays pour la première fois. Il a signé pour deux ans et sera le remplaçant de Mohamed Haouas.

Iturria

Arthur Iturria revient dans son pays basque natal en s’engageant avec l’Aviron Bayonnais. Devenu capitaine de Clermont après huit ans au club, il n’a pas souhaité prolonger car il voulait vraiment retourner au Pays Basque. Il retrouve un club où il avait évolué pendant trois saisons (2009-2012). Il quitte Clermont avec un titre de champion de France en 2017 et un Challenge Européen en 2019.

Josua Tuisova

L’ailier fidjien du LOU était l’un des joueurs les plus sollicités. Après quelques tergiversations, des rumeurs sur sa volte-face par rapport au Racing 92, Tuisova s’est bien engagé avec les Ciel et Blanc. Il est l’un des ailiers les plus insaisissable du Top 14 et va faire le bonheur des supporteurs du Racing 92 pour les trois saisons à venir.

Kolisi

Le champion du monde 2019 Siya Kolisi va poursuivre sa carrière en France après la Coupe du monde. Il était également courtisé par Toulon, mais une discussion avec Dan Carter aurait fait la différence. Le Racing 92 aurait déboursé environ 932 000 euros pour s’attacher ses services, il était encore sous contrat avec les Sharks jusqu’en 2027. Il s’est engagé pour trois ans.

Laulala

A Toulouse, un Black en remplace un autre. Pour pallier le départ de Charlie Faumuina, les dirigeants ont mis la main sur Nepo Laulala le pilier droit international, champion du monde en 2015. Puissant, dynamique, il est impressionnant et expérimenté puisqu’il est âgé de 32 ans. Le pack toulousain va gagner en poids et en densité.

Marchant

Le Stade Français a frappé un gros coup sur le marché des transferts avec la signature de Joe Marchant. Depuis les départs de Fickou et Danty, le poste de centre était l’un des talons d’Achille de l’équipe. Incisif, rapide, percutant, l’ancien centre des Harlequins devrait apporter du dynamisme dans les lignes arrières.

Nowell

Le Stade Rochelais mise sur Jack Nowell pour renforcer les ailes. L’international aux 46 sélections a décidé de ne pas disputer la Coupe du monde et il rejoindra donc La Rochelle dès cet été. L’ancien ailier d’Exeter n’avait de toute façon pas été retenu pour le dernier Tournoi des Six Nations.

Oyonnax

Champion de France de Pro D2 face à Grenoble (14-3), Oyonnax retrouve le Top 14 après une incroyable saison où il a largement dominé le championnat. Relégués en 2018, les Oyonnaxiens viseront le maintien, mais ont connu un Mercato compliqué avec notamment le départ de leur excellent pilier Thomas Laclayat au Racing 92. Ils ont recruté principalement en Pro D2.

Penaud

Damian Penaud quitte le club qui lui avait permis de se révéler, Clermont, pour l’UBB. Suivi par de nombreux clubs français et étrangers, il a été longtemps annoncé proche du Stade Toulousain, mais il a finalement choisi l’UBB. Un renfort très important pour le club bordelais qui doit désormais passer un cap. Un Penaud qui s’est néanmoins demandé en fin de saison s’il avait finalement fait le bon choix et s’il n’aurait pas mieux fait de rester en Auvergne…

Quille (ils prennent leur retraite)

La fin de saison a permis de fêter de grands noms partant à la retraite. Morgan Parra a fait une dernière saison au Stade Français après 4 saisons à Bourgoin et 13 à Clermont et deux titres de champion de France. A Toulon, c’est Mathieu Bastareaud et Sergio Parisse qui ont été fêtés.

Une carrière de 17 ans pour Bastareaud entre Massy, le Stade Français, New-York, le LOU et Toulon, 1 titre de champion de France, 5 titres européens et 1 Grand Chelem. Parisse a aussi connu une longue carrière avec 2 titres de champion d’Italie, 2 titres de champion de France et 2 titres européens.

Jean Monribot a arrêté à Bayonne après 18 ans d’une carrière entre Agen, Toulon et Bayonne. A l’UBB et à Castres, ce sont Rémi Lamerat et Thomas Combezou qui ont été fêtés après 15 ans de carrière (Toulouse, Castres, Clermont et UBB), 1 titre de champion de France et 1 titre européen et 17 ans de carrière (Clermont, La Rochelle, Montpellier, Castres), 1 titre de champion de France et 1 titre européen.

A Clermont, Davit Kubriashvili et Sébastien Vahaamahina ont joué leur 16ème (Montpellier, Toulon, Stade Français, Grenoble, Perpignan et Clermont, 1 titre de champion de France et 2 titres européens) et 13ème saison (Brive, Perpignan, Clermont, 1 titre de champion de France, 1 titre européen). Jonathan Pélissié met fin au LOU à 16 ans d’une carrière passée par Brive, Grenoble, Montpellier, Toulon.

Les Usapistes Mike Tadjer, 16 ans de carrière, (Brive, Clermont, Agen, Grenoble, Racing 92) et Siua Halanukonuka (14 ans à Auckland, Tasman, Narbonne, Highlanders, Glasgow Warriors et Perpignan) ont aussi fait leurs adieux. Champion du monde, deux fois champion de France et champion d’Europe, Charlie Faumuina aura marqué le Stade Toulousain après Auckland et les Blues (16 ans de carrière).

Le Canadien Taylor Paris quitte Oyonnax sur une montée après 13 ans de carrière (Ontorio, Glasgow Rangers, Agen, Castres, Oyonnax) et un titre de champion de France. Enfin, Romain Sazy dit stop à 17 ans de carrière sur un doublé européen avec La Rochelle, il a aussi joué à Montauban.

Radradra

Semi Radradra retrouve la France. Il était annoncé à l’UBB, mais c’est finalement à Lyon qu’il va poursuivre sa carrière. Il a évolué à Toulon et à l’UBB et était parti à Bristol en 2020. Centre ou ailier, il est le remplaçant de Josua Tuisova. Il s’est engagé pour deux ans.

Simmonds (Sam et Joe)

La famille Simmonds arrive en France. Sam sera le nouveau numéro 8 de Montpellier pour les deux prochaines saisons tandis que Joe qui a également signé un contrat de deux ans évoluera à l’ouverture à la Section Paloise. Ils évoluaient ensemble à Exeter. Les retrouvailles en Top 14 devraient être animées.

Teddy Iribaren

La Rochelle complète son effectif avec un 9 de métier. Teddy Iribaren a réalisé une belle carrière au Racing 92 après s’être révélé à Brive. Il a concurrencé Maxime Machenaud alors qu’il était venu numéro 2. Les blessures ont freiné sa progression, mais La Rochelle tient là un bon remplaçant.

Urdapilleta

Après Oyonnax et Castres, Benjamin Urdapilletta va connaitre son troisième club en France ; Clermont. C’est une excellente recrue pour les Auvergnats à un poste clé, ils ont, peut-être, enfin trouvé le successeur de Camille Lopez. Christophe Urios l’a eu à Castres, il le connait parfaitement. Avec son jeu long, il va soulager l’équipe et il est aussi un buteur très fiable.

Vincent Rattez

Champion de France avec Montpellier en 2022, Vincent Rattez n’a pas souhaité prolonger dans l’Hérault. L’ailier s’est engagé avec le LOU. Recruté par Xavier Garbajosa il y a trois ans à Montpellier, les deux hommes avaient travaillé ensemble à La Rochelle, il ne retrouvera pas son entraîneur au LOU puisque ce dernier n’a pas été conservé.

Whitelock

Sam Whitelock rejoint Pau. Les Palois ont réalisé un gros coup en recrutant le double champion du monde aux 143 sélections (il est le deuxième All-Black le plus capé). Il retrouvera dans le Sud-Ouest son frère Luke qui est au club depuis 2019. A 34 ans, il s’est engagé jusqu’en 2025.

X l’inconnue

Informé par son président depuis le début de la saison qu’il ne serait pas conservé au Stade Français, Gonzalo Quesada a toujours une belle cote, une cote qui a encore augmenté avec la belle saison du club. Approché par Montpellier et le LOU, il a repoussé les offres des clubs et prendra finalement les rênes de la sélection italienne en janvier 2024. Parviendra-t-il à qualifier l’Italie pour les quarts de la Coupe du Monde en 2027 ?

Youyoutte

Yannick Youyoutte a été formé au Stade Toulousain. Mais, entre les blessures et la forte concurrence, il a peu joué. Comme son coéquipier Selevasio Tolofua, le 2ème ligne a décidé de changer d’air, il s’est engagé avec Toulon pour les trois prochaines saisons. Pouvant également évoluer en 3ème ligne, il sera important dans la rotation.

Zarantonello

Castres accueille un talonneur prometteur, Loris Zarantonello. A 22 ans, il quitte Agen pour découvrir le Top 14 sous les couleurs castraises. Cadre de l’équipe agenaise, ancien international U20, il était en fin de contrat. Il s’est engagé pour quatre saisons avec le CO.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi