jeudi 25 juillet 2024

Thierry Blandinières voit les choses en grand pour Brive

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Le directeur général de InVivo, Thierry Blandinières a pris la présidence du CA Brive avec un nouveau projet « Brive 2030 » ambitieux. Entretien pour Rugby Magazine et Le Quotidien Du Sport.

Qu’est-ce qui vous a motivé à prendre la présidence du club de Brive ?

Je suis Briviste. Je suis né à Brive. J’y ai vécu jusqu’au BAC. J’ai joué à l’école de rugby du CA Briviste. Comme beaucoup de Brivistes, je suis ensuite parti faires mes études ailleurs. Mon cœur est à Brive, ma famille est à Brive. Du coup, j’ai toujours été au soutien de ce club. Historiquement, j’ai été un peu au Board. J’ai connu Patrick Sébastien du temps de la Coupe d’Europe.

On m’a demandé de m’impliquer un peu plus dans le club il y a deux ans en qualité de vice-président pour accompagner Simon Gilham. Il travaillait à une transition. Tout cela se prépare depuis deux ans. Il y a eu la descente en Pro D2. La crise a un peu accéléré cette prise de responsabilités. On est en train de relancer le plan 2030. C’était le moment d’opérer ce changement.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du rugby dans votre mag

Blandinières, La Rochelle comme modèle

En quoi consiste ce projet sportif et sociétal de Brive 2030 ?

Il s’agit de construire déjà l’équipe la plus compétitive possible sur le sportif. On veut stabiliser notre staff. Nous sommes content d’avoir Pierre-Henry Broncan. On se réjouit aussi de la venue de David Darricarrère. C’est quelqu’un qui a fait ses preuves à Castres. Il va apporter beaucoup. Saïd Hirèche, un joueur emblématique, va se reconvertir comme entraîneur de la défense. Il va être coaché, formé, par un expert de la défense, Joe Worsley.

On veut s’appuyer sur toute cette expérience du Top 14 pour mieux construire le fond de jeu de Brive. Il y a aussi plein de jeunes pépites. On connait Léo Carbonneau, Ferté, Raffy… Quand on perd de peu à Béziers (en barrage 31-33, Ndlr), derrière on a quatre joueurs de moins de 20 ans. Il y a un potentiel assez incroyable sur la formation briviste. Cela fait partie aussi du projet de faire émerger de nouveaux talents tout en les entourant de joueurs d’expérience pour les aider à grandir.

Le but étant de créer cette alchimie positive pour générer une dynamique sportive. C’est le premier pilier du projet. On va chercher à avoir un style de jeu efficace et spectaculaire très distinct dès la saison prochaine. On fera en sorte de satisfaire le public venu nombreux pour jouer à guichets fermés. Nous devons combler le retard sur les infrastructures.

Il va donc s’agir aussi d’augmenter le potentiel du Stadium de Brive. Une première tribune va être inaugurée en septembre. On pourra monter sur une capacité de 15 000 places avec beaucoup plus d’hospitalités pour accueillir les partenaires locaux. On n’avait pas assez de loges. Cela va donner un potentiel économique plus important. L’idée, année après année, est de recevoir de plus en plus de monde au Stadium. Il faut créer ce cercle vertueux sportif/Stadium, infrastructures pour obtenir le bon niveau de recettes. Et pour demain pouvoir financer les masses salariales de niveau Top 14.

« Brive a le même potentiel que La Rochelle »

Un modèle de fonctionnement actuel vous séduit-il ?

Celui de La Rochelle. Vincent Merling a construit le modèle économique idéal et équilibré avec des partenaires locaux et l’application d’une région. Il y a eu une construction intelligente du stade avec l’évolution des infrastructures. A Brive, on a à peu près le même potentiel. Quand on regarde la carte du rugby professionnel, Brive a un positionnement unique.

Cela peut être un pôle d’attraction pour beaucoup de supporteurs brivistes, corréziens, limousins, en Dordogne, en Aquitaine… On est sur un bassin très intéressant comparable à celui de La Rochelle. Et puis ils sont champions d’Europe et sont partis de Pro D2. C’est une superbe histoire. Elle nous parle.

À LIRE AUSSI : la lente reconstruction des brivistes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi