jeudi 23 septembre 2021

Top 50 des joueurs de la saison 2021-2022 (11 à 20) : Pogba, De Bruyne, Zlatan… du lourd très attendu

À lire

Alors que le mois d’août approche avec la reprise de tous les grands championnats, Le Quotidien du Sport passe en revue les cinquante joueurs les plus attendus.

Kévin de Bruyne – Manchester City

Champion de Belgique, vainqueur de la Coupe d’Allemagne, champion d’Angleterre… le Diable Rouge court toujours après son premier titre international. Demi-finaliste de la dernière Coupe du monde, finaliste de la Ligue des Champions, le Citizen n’a plus de temps à perdre s’il veut marquer l’histoire de son pays. L’Euro cette année, la Coupe du Monde en 2022 seront deux étapes clés sur le chemin de la reconnaissance et d’une fin de carrière qui peut, aussi, pourquoi pas, le rapprocher du Ballon d’Or.

Cristiano Ronaldo – Juventus

L’insatiable chasseur de buts et de records n’en a certainement pas fini avec le très haut niveau. Ses 29 buts, pour un nouveau titre de meilleur buteur de Serie A, témoignent d’un appétit pas encore rassasié. Pour défendre son titre européen avec le Portugal, ou aller tenter le gros coup pour sa dernière Coupe du monde, CR7 mettra encore tous les atouts de son côté, histoire de repousser le plus loin le moment où il lui faudra accepter de passer le témoin à la nouvelle génération. Apparemment, ce ne sera pas pour la saison 2021/2022 avec l’échéance d’une fin de contrat qui va l’obliger à rester au top pour espérer continuer à écrire sa légende.

Zlatan Ibrahimovic – AC Milan

Sous contrat jusqu’en 2022, nous avons encore l’assurance de voir l’impayable suédois dans ses oeuvres au moins jusqu’à ses 40 ans. Si la blessure qui l’a privé de l’Euro rappelle qu’il est, lui aussi, soumis au temps qui passe, elle va lui permettre de passer une intersaison plus calme avec la certitude de le revoir à son meilleur niveau à la rentrée pour sa vingtième saison professionnelle. En Ligue des Champions avec le Milan AC, dont il fut encore le meilleur buteur (15 buts), mais aussi avec la sélection qui lui est de nouveau ouverte, il rêve d’une fin en apothéose qui aurait le Qatar pour cadre en novembre 2022, à 41 ans !

Romelu Lukaku – Inter Milan

Le colosse de l’Inter n’a jamais paru aussi fort oùiln’yaguèrequeCR7,enSerieA,quiaété plus efficace. Avec 30 buts inscrits toutes compétitions confondues, Lukaku a confirmé qu’il était bien l’un des meilleurs buteurs européens. Le recordman de buts inscrits avec la sélection belge arrive à maturité pour recueillir les fruits de dix saisons passées loin de sa Belgique natale, à Chelsea, Everton, Manchester United et enfin à l’Inter où il a trouvé le cadre idéal pour continuer à progresser. C’est un champion d’Italie ambitieux en Ligue des Champions qu’on retrouvera à la rentrée avec un Diable Rouge qui aura peut-être écrit l’histoire cet été…

Mohamed Salah – Liverpool FC

S’il n’a pas atteint, à l’instar de Liverpool, son niveau pharaonique de 2018, il a tout de même lutté jusqu’au bout pour le titre de meilleur buteur de Premier League, tout juste devancé d’un petit but (23 contre 22) par Harry Kane. Il sera de nouveau un outsider sérieux en 2022, avec son club, mais aussi l’Egypte pour une année riche de deux compétitions majeures, la CAN (en janvier au Cameroun) et la Coupe du monde (en novembre au Qatar). Entre les deux, le défi majeur de l’ancien joueur de la Roma sera de ramener les Reds au sommet, sinon de l’Europe, tout au moins du Royaume-Uni.

Antoine Griezmann – FC Barcelone

La perspective de continuer à jouer avec Messi la saison prochaine est forcément une bonne nouvelle pour Grizou. Car si ses débuts au Barça ont été difficiles, sa seconde saison fut plus conforme à ses standards avec une victoire en Coupe d’Espagne pour sauver les meubles et des performances individuelles de meilleure tenue. Ceci dit, pour ne pas risquer de se retrouver borduré par les recrues de l’ère Laporta, l’international français va vite devoir améliorer ses stats et trouver sa place dans une animation offensive encore largement dépendante de Messi.

Luis Muriel – Atalanta Bergame

En marquant quatre buts de plus que lors de sa première saison à l’Atalanta (22), le buteur colombien s’est hissé au niveau des plus grands en Italie. Cette réussite tardive en fait un joueur un peu atypique, mais très attachant sans lequel les joueurs de Gasperini ne seraient pas aussi séduisants et efficaces en Serie A. Mais, pour la troisième participation d’affilée à la Ligue des Champions, une grande première pour le club de Bergame, l’effet de surprise ne jouera plus. S’il parvenait à poursuivre sa montée en régime, l’exploit de Muriel n’en serait que plus grand.

Bruno Fernandes – Manchester United

Celui qui a réveillé Manchester United depuis un an a désormais sur ses épaules la mission autrement plus difficile de le ramener au sommet du foot britannique. Devancé par City en Premier League, battu aux tirs au but en finale de la Ligue Europa, Bruno Fernandes a accumulé suffisamment de frustration pour attaquer son troisième exercice (sa deuxième saison pleine) remonté comme une pendule à l’idée de participer au renouveau des Red Devils. Ses 18 buts et ses 13 passes décisives en championnat sont plus qu’une promesse, ils sont une garantie autour de laquelle Solskjaer doit pouvoir bâtir un collectif qui gagne.

Paul Pogba – Manchester United

Le temps passe et, si Pogba parvient à inscrire son nom tous les ans un peu plus dans la légende des Bleus, en club, il en va autrement. Un champion du monde en titre ne peut pas se contenter d’une Ligue Europa pour assouvir sa soif de victoires. Avant l’ouverture de l’Euro, un départ était évoqué à un an de la fin de son contrat, du côté du PSG ou plus sûrement de la Juventus, son ancien club. La nomination de Massimiliano Allegri renforçait une thèse qui permettrait à l’international français de se donner un nouvel élan dans un contexte qu’il connait bien et un club qui a eu la bonne idée de se qualifier in-extremis pour la Ligue des Champions. Un impératif pour un joueur qui estime avoir perdu assez de temps…

Ruben Dias – Manchester City

Essentiel dans la grande saison effectuée par Manchester City, en stabilisateur défensif, l’international portugais s’est révélé la meilleure recrue de Guardiola. Nonobstant sa finale un peu manquée, Dias fut la plupart du temps énorme dans sa capacité à gagner les duels et à relancer proprement. En trouvant rapidement sa place dans une organisation qui pêchait souvent par manque de rigueur défensive, il s’est rendu indispensable. Après l’Euro, dans la foulée de sa belle saison, et s’il parvient à avoir le même impact avec la sélection portugaise, il postulera au titre officieux de meilleur défenseur du monde. Rien que ça.

Et aussi > 41 à 50 > 31 à 40 > 11 à 20

Le foot magazine - top mercato

Ne manquez-pas, Le Foot magazine, en vente ici ou chez votre marchand de journaux

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Actu

À lire aussi

spot_img