vendredi 1 mars 2024

Transferts : bataille OM et OL pour Jérémie Boga (Sassuolo)

À lire

L’Olympique de Marseille est en quête de renforts pour le mercato d’été. Parmi les nombreux noms cités, celui de Jérémie Boga prend de plus en plus d’importance.

Avec le départ de Florian Thauvin vers le Mexique, Pablo Longoria va devoir trouver son remplaçant. Le remue-ménage à Marseille prévoit également le départ de Valère Germain et Dario Benedetto. Différents profils d’attaquants sont donc dans les rumeurs, afin de renforcer l’effectif.

Jérémie Boga est un jeune ailier ivoirien de 24 ans qui joue à Sassuolo (8e de Serie A), en Italie, depuis 2018. Formé à l’ASPTT Marseille puis Chelsea (Angleterre), l’OM reste son club du coeur. De ce côté-ci, les dirigeants marseillais ont un avantage. Mais voudra-t-il rejoindre un club incertain d’être en Coupe d’Europe la saison prochaine ?

Une belle côte sur le marché, mais une saison compliquée

Auteur d’une belle saison 2019-2020, Jérémie Boga jouit d’une côte toujours élevée sur le marché des transferts (20 millions d’euros selon Transfermarkt) malgré une saison 2020-2021 compliquée. Avec seulement 3 buts et 2 passes décisives en 24 matchs de Serie A, l’ailier dribbeur n’est que l’ombre de lui-même. Touché par le Covid, Boga est également observé par l’OL, venu aux renseignements. L’Ivoirien sera en fin de contrat dans un an et le président de Sassuolo pourrait le laisser partir aux alentours des 20 millions.

Pablo Longoria, toujours très attentif au marché italien, veut prendre son temps pour ce mercato. Alors que l’arrivée d’Almada est en bonne voie, Longoria veut voir où va finir son club en championnat, afin de définir exactement l’argent qu’il aura pour le prochain mercato. Un joueur du profil de Boga ferait forcément du bien à l’OM, et si ce dernier reçoit une offre concrète de son club de coeur, il paraît évident qu’il se laisserait tenter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi