mercredi 22 mai 2024

Yoan Tanga (Racing 92) le 3ème ligne de référence du Top14

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Révélation de cette saison de top 14, le 3ème ligne Yoan Tanga (25 ans) continue de surprendre et de progresser au fur et à mesure des rencontres avec le Racing 92. Déjà sous les radars de l’équipe de France, il n’a pas Fini de faire parler de lui.

Toujours plus vite, toujours plus haut, toujours plus fort. La devise du Baron Pierre de Coubertin pourrait bien accompagner la carrière de Yoan Tanga dans les prochaines années tellement elle semble décrire le parcours du jeune 3ème ligne de 25 ans. Son parcours ne le prédestinait pourtant pas à devenir l’un des joueurs en vogue du Top 14.

Natif de Bondy, comme un certain Mbappé, ce n’est pas avec le 7 qu’il brille, mais bien avec le numéro 8. Capable de jouer à tous les postes de la 3ème ligne, Yoan Tanga a su comprendre toutes les subtilités de son poste pour en devenir une référence.

« On touche des ballons, expliquait-il à ses débuts. Mais j’aime tout faire à ce poste ! Aller gratter dans les rucks, mettre un gros tampon. En numéro 8, tu ne t’ennuies jamais. »

Pourtant, au départ, c’est le football qui occupe ses esprits. Fan de Juninho, l’ancien joueur de l’Olympique Lyonnais, il rêve de devenir professionnel. Le hasard l’a conduit à s’inscrire au club de rugby de Tremblay-en-France dans le 93. Marqué par la défaite de l’équipe de France en finale de la Coupe du Monde 2011 face à la Nouvelle-Zélande (7-8) « J’ai pleuré devant ma télé » il décide alors de se consacrer au rugby.

Futur joueur de La rochelle

Fils d’un ancien catcheur professionnel, devenu pasteur, il sait affronter l’adversité et connaît les valeurs d’humilité qui lui ont permis de gravir les échelons, tout en relativisant les échecs. Il décide de se rendre à Castres pour passer des détections et bousculer son destin.

Au départ surpris par le contexte et l’environnement, il arrive à se faire une place pour, au final, signer son premier contrat professionnel à 18 ans avec le SU Agen. Et en deux ans, il se révèle au plus haut niveau et confirme tout son potentiel.

Avec 1m85 pour 106 kg, il arrive à allier des qualités athlétiques impressionnantes qui lui permettent d’aller vite tout en sautant haut pour aller défier les plus grands dans les airs. Sans oublier son passé de footballeur, il n’est pas rare de le voir utiliser son jeu au pied pour soulager sa défense et même trouver des touches offensives.

Tanga, du Racing 92 à La Rochelle

Depuis 2019, c’est le Racing qui en profite. Et l’explosion de ce dernier n’est pas pour surprendre son entraîneur, Laurent Travers, qui avait déjà su le dire à l’occasion d’un derby réussi face au Stade Français.

« Yoan Tanga a encore des petits déchets à gommer. Mais comme le vin du président Lorenzetti, il est en train de prendre en maturité. On fera en sorte qu’il soit très bon et que l’on puisse y goûter vite cette saison. »

Mais pour ce fan de Yannick Nyanga, l’aventure avec le Racing 92 prendra fin à l’issue de cette édition de Top 14. A l’image de ses coéquipiers, Teddy Thomas et Georges-Henri Colombe, il a décidé de s’engager pour les trois prochaines années avec La Rochelle, alors que le Racing avait tenté de le prolonger. Un choix ambitieux qui devrait le conduire bientôt à s’installer en équipe de France.

Appelé dans le groupe du Tournoi des 6 Nations cet hiver, Tanga sait qu’il a déjà fait du chemin pour pouvoir prétendre aux Bleus. A lui maintenant de tout faire pour encore viser les sommets dans les années à venir. Et repousser encore les limites…

Votre Rugby Magazine, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi