jeudi 2 février 2023

Coûts en hausse pour les Jeux de Paris 2024

À lire

Paris 2024 c’est presque demain. Alors, Tony Estanguet le patron des Jeux Olympiques, a dévoilé les grands contours du budget de l’évènement qui aura lieu en France à l’été 2024 à Paris et dans l’Hexagone. Touché par l’inflation, l’événement s’est adapté.

Les J.O d’été de Paris ne seront pas les plus onéreux. Le Comité Olympique Français a dévoilé, par l’intermédiaire de Tony Estanguet, les grandes lignes de cet événement incontournable. En outre, plus de 4,3 milliards d’euros consacrés aux J.O et paralympiques. Pour la France, ce sera une grande fête.

Même si, le budget a connu une belle inflation d’un milliard d’euros depuis deux ans. Alors que contient ce budget pour les J.O, entre les recettes, les partenaires, les dépenses, quelles sont les bonnes et mauvaises surprises de ces J.O 2024 ?

Des subventions publiques en hausse pour Paris 2024

L’Etat contribue à l’organisation des J.O et prévoit en plus de la Sécurité, de contribuer au budget des J.O. Dans le cadre de la révision budgétaire, ce sont plus de 170 millions d’euros alloués aux Jeux. Cette contribution budgétaire est partagée entre les collectivités du Grand Paris, la région attend la validation des moyens alloués aux transports dans le cadre du Grand Paris pour valider sa participation.

Ainsi, la part des subventions publiques passent de 3 à 4% pour le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques (COJO).

Dans cette enveloppe il y a également 40 millions d’euros pour l’achat de matériel sportif, le matériel anti-dopage et l’aménagement des voies olympiques et l’après Jeux-Olympiques avec quelques investissements.

Les sponsors, les grandes entreprises au rendez-vous

Après les dépenses budgétaires, place aux rentrées d’argent. Du côté des partenaires ou sponsors, les grands noms français apportent leur contribution. Carrefour, EDF, BPCE, Orange, Sanofi ont déjà dit oui. D’ailleurs, LVMH devrait rejoindre le COJO.

Les organisateurs ont d’ores et déjà annoncé que 80% des 1,1 milliard d’euros étaient réunis. Une belle performance dans un contexte difficile. L’Etat joue aussi les VIP pour trouver des partenaires.

Le CIO participe également au financement des J.O et a allongé son aide avec une nouvelle subvention de 33 millions d’euros.

Une billetterie rondement menée par Paris 2024

La billetterie est un élément clé des Jeux Olympiques. À ce titre, Paris 2024 a mené une stratégie adaptée en vendant des billets adaptés aux sessions. Plus cher pour les sessions les plus demandées et inversement. Ce qui permet d’attirer des publics sur des sports avec moins de public.

Ainsi, plus d’1,43 milliard d’euros ont d’ores et déjà été comptabilisés. Une bonne nouvelle alors que tous les billets ne sont pas tous vendus.

Des dépenses en nettes hausse

Plusieurs postes de dépenses sont en hausse avec l’inflation. Entre la sécurité, l’énergie, la restauration, le COJO a adapté son budget aux dernières tendances. Ainsi, +165 millions d’euros pour le fonctionnement de la quarantaine de sites olympiques. +113 millions d’euros sur le chapitre « services aux jeux » sur un budget d’un milliard d’euros.

Ce poste de dépense concerne toute la restauration, la logistique, la sécurité, les transports et le nettoyage. En plus de cela, le budget consacré à la cérémonie a augmenté de 30 millions d’euros ; du fait de la complexité de l’organisation du jour d’ouverture sur la Seine.

La facture globale des Jeux s’élève à 8,7 milliards d’euros. Un budget globalement sobre pour Paris 2024 mais qui devrait donner un nouveau souffle au sport français.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi