mercredi 29 mai 2024

Le classement des 50 joueurs de l’Euro (part. 5, 10/1) : Mbappé pour le Ballon d’Or

À lire

Reporté en 2021, l’Euro 2020 se déroulera du 11 juin au 11 Juillet prochain et regroupera la plus grandes stars du football européen. Des joueurs confirmés prêts à un dernier baroud d’honneur, comme Ronaldo, Modric ou Lewandowski, mais aussi des jeunes aux dents longues qui veulent tout gagner, à l’image de Mbappé, Foden ou Sancho. Sans oublier De Bruyne, Tiago Alcantara, Bernardo Silva ou Sterling. Dernière partie avec le top 10. 

Thibault Courtois – 10

On l’avait laissé amer après l’élimination de la Belgique par les Bleus lors de la Coupe du Monde 2018, il a aujourd’hui le moyen de se venger. Si les Belges font partie des favoris de l’Euro, ils le doivent en partie à celui qui avait été nommé meilleur gardien du mondial il y a trois ans. Frustré par la saison moyenne de son équipe, le gardien de but du Real Madrid est attendu. A lui de prouver qu’il est un des meilleurs du monde à son poste.

L’Euro et lui : 1 participation Quart de finaliste en 2016

Emmanuel Neuer – 9

Décevant en quart de finale de la Ligue des Champions contre le PSG, celui qui est considéré comme le meilleur gardien de but du monde a l’occasion de se racheter cet été en permettant à l’Allemagne d’aller loin dans la compétition. Agé de 35 ans, le portier du Bayern est un des atouts les plus surs de sa sélection. Il va retrouver Kylian Mbappé (qui lui en avait mis trois à Munich), dès le 15 juin pour un nouveau duel très attendu.

L’Euro et lui : 2 participation (demi-finaliste 2012, 8ème de finaliste 2016)

Ne manquez-pas, Le Guide de l’Euro, en vente ici ou chez votre marchand de journaux

Phil Foden – 8

De phase finale d’Euro, il n’a jamais participé qu’à celle des Espoirs en 2019. L’Euro 2021 sera donc la première grande compétition du petit prodige anglais qui explose depuis deux ans avec Manchester City. Appelé pour la première fois par Southgate en août 2020, c’est sans expérience internationale qu’il préparera le premier match face à la Croatie, les deux suivants face à l’Ecosse et la Tchéquie dans un groupe très accessible qui devrait lui permettre de monter en régime. Le troisième plus jeune buteur de l’histoire de la Premier League, le premier né dans les années 2000, est le symbole de la nouvelle vague anglaise prête à enfin concrétiser tous les espoirs placés en elle avec les Three Lions.

L’Euro et lui : première participation

Marcus Rashford – 7

Le jeune héros des classes populaires anglaises a déjà marqué la compétition en devenant le plus jeune joueur anglais à disputer un Euro. L’attaquant de Manchester United avait 18 ans et 228 jours lors de l’Euro 2016 quand il est entré en jeu face au Pays de Galles en phase de groupes. Quelques jours après, les Three Lions se faisaient éliminer sans gloire par l’Islande. Cinq ans après, l’Espoir a largement confirmé notamment au sein d’une sélection demi-finaliste de la dernière Coupe du monde et qui sera un des favoris de cet Euro.

L’Euro et lui : 1 participation Huitième de finaliste en 2016

Eden Hazard – 6

Longtemps incertain, Eden Hazard sera bien présent à l’Euro, même s’il ne devrait pas disputer le premier match (au minimum). L’attaquant de la Belgique est un des plus grands talents de cet Euro, mais malheureusement, sa saison a été perturbée par des blessures et il n’arrive pas au meilleur de sa forme. Avec un joueur de ce niveau, il faut toutefois s’attendre à tout. Sur un coup de patte il peut faire basculer un match à lui tout seul.

L’Euro et lui : 1 participation quart de finaliste en 2016

Antoine Griezmann – 5

A l’issue d’une deuxième saison catalane décevante, l’Euro avait des airs de rattrapage. Si le titre de champion du monde en 2018 a largement fait oublier la finale perdue de l’Euro 2016, à domicile, il y aura tout de même de la revanche dans l’air notamment face aux Portugais que le sort a mis sur le chemin des Bleus dès les matches de poules. Débarrassé de l’ombre envahissante de Messi, Grizou se sait attendu au tournant pour démontrer que ses années de gloire ne sont pas derrière lui.

L’Euro et lui : 1 participation Finaliste en 2016

Romelu Lukaku – 4

Ses 7 buts (et 3 passes décisives) pendant les éliminatoires témoignent de son statut dans une équipe où il a su s’imposer malgré les critiques de ses premières capes au point de devenir incontournable avec 57 buts en 89 matches. Pour la légende, il lui appartient d’offrir à la Belgique un premier trophée international, après une finale perdue en 1980.

L’Euro et lui : 1 participation Quart de finaliste en 2016

Karim Benzema – 3

Peu de monde aurait parié sur sa présence à l’Euro, pour ne pas dire personne. 5 ans et demi après sa dernière sélection, Karim Benzema revient à la surprise générale pour ce qui sera son premier Euro. Le buteur du Real Madrid, auteur d’une très belle saison en Espagne amène de la fluidité dans le jeu offensif. Mais son retour est également un énorme pari. Sans lui, les Bleus sont champions du monde et il a tout à perdre. Enfin.. au delà de prendre beaucoup de plaisir et nous en donner…

L’Euro et lui : première participation à un Euro.

Kévin de Bruyne – 2

Il y a cinq ans, en France, les Diables Rouges tombaient à la surprise générale en quarts de l’Euro 2016 face au Pays de Galles avec un De Bruyne qui n’avait pas encore passé la vitesse supérieure. Depuis, le milieu a franchi un cap pour devenir, à Manchester City sous la coupe de Guardiola, un des meilleurs joueurs du monde, le meilleur passeur de Premier League. C’est renforcé par une belle Coupe du Monde 2018 (demi-finale) et un troisième titre de champion d’Angleterre qu’il abordait son deuxième Euro dans une poule homogène que les Belges aborderont en favoris.

L’Euro et lui : 1 participation Quart de finaliste en 2016

Kylian Mbappé – 1

Trois ans après avoir ébloui le monde en Russie, Mbappé revient pour tenter un doublé Mondial/Euro que ses aînés avaient réalisé en 2000. A l’issue d’une saison qu’il avait une fois de plus marqué de son empreinte, notamment grâce à un triplé historique inscrit au Camp Nou en Ligue des Champions, après avoir éteint Messi, l’occasion était belle de faire de même avec CR7 pour enfoncer le clou et prendre définitivement la succession des deux extraterrestres. Dans cette quête du Ballon d’Or qui pourrait être un des enjeux de cet Euro, la dynamique des Bleus offrait un temps d’avance à notre Kiki national. A condition de sortir d’un groupe truffé de pièges (Allemagne, Portugal et Hongrie)…

L’Euro et lui : première participation

> A lire : part.1 (50/41), part.2 (40/31), part.3 (30/21) et part.4 (20/11)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi