jeudi 13 juin 2024

Léo Coly : « Personne ne parle de Top 14 à Mont-de-Marsan ! »

À lire

Arnaud Bertrande
Arnaud Bertrande
Rédacteur en chef — Pole Sport Lafont presse

À 22 Ans, le demi de mêlée de Mont-de-Marsan, Léo Coly marche sur l’eau. Il ne devrait pas rester très longtemps en Pro D2… Entretien pour La Quotidien du Sport et Rugby magazine.

Le début de saison du Stade Montois doit vous réjouir !

C’est sûr, et en même temps, on n’est pas surpris car la fin de saison dernière laissait augurer de bonnes choses. On a aussi bien travaillé cet été. De là à être premiers, peut-être pas, mais de faire une meilleure saison assurément.

Qu’est-ce qui a changé après deux saisons compliquées (10ème) ?

La saison dernière a fait grandir tout le groupe et a resserré l’effectif. On avait à coeur de ne pas réitérer les mêmes erreurs. Tout le monde a mis plus d’énergie, ce qui fait que ça nous sourit. On a également bénéficié d’un bon calendrier qui nous a bien mis dedans. En plus, tout ce qu’on fait en ce moment nous réussit.

Vous prenez-vous à rêver de montée ?

Franchement, personne ne parle de Top 14 ! On en est très loin. Il reste encore beaucoup de matches avant d’atteindre les phases finales. Et une fois en phase finale, le chemin sera encore long.

Si jamais le club montait…

… On ne sait jamais, on l’a bien vu avec Biarritz la saison dernière. Mais, pour l’instant, personne n’en parle et financièrement ce serait compliqué quand on voit les grosses écuries en Top 14. On a un budget moyen de Pro D2 donc je ne crois pas qu’on pourrait exister budgétairement en Top 14. Agen, avec un des plus petits budgets, n’a pas gagné un match, il ne faut donc pas s’emballer…

« Antoine Dupont a révolutionné le poste de numéro 9 »

A l’image de votre équipe, vous réalisez également une super saison. Etes-vous surpris de marquer autant d’essais ?

Marquer beaucoup n’est pas une spécificité de mon poste, mais je profite du bon boulot de mes coéquipiers et j’ai la chance d’aplatir dans l’en-but.

Antoine Dupont, qui marque lui aussi beaucoup d’essais, est-il un modèle pour vous ?

C’est le meilleur joueur du monde donc forcément qu’on est en admiration devant lui ! Après, ce n’est pas un modèle car Antoine Dupont, c’est Antoine Dupont et personne ne pourra faire comme lui. C’est un phénomène à lui tout seul ! Il a révolutionné ce poste de numéro 9 avec des joueurs aujourd’hui de plus en plus offensifs, au soutien pour finir les actions. Il en a inspiré beaucoup.

Les Bleus auxquels vous avez goûté comme partenaire d’entraînement font-ils partie de vos objectifs à court terme ?

Des opportunités peuvent s’ouvrir… mais à mon poste j’ai beaucoup, beaucoup de concurrence, il y a encore beaucoup de monde devant moi en Top 14 donc c’est encore très loin et je n’y pense pas.

Vous êtes sous contrat jusqu’en 2025. Risquet-on de vous retrouver en Top 14 la saison prochaine alors que des clubs s’intéressent à vous, Montpellier et Pau la saison passée, Lyon et Toulon cette saison ?

Je suis encore sous contrat, il y a donc des indemnités assez élevées pour partir. Il faut que les clubs s’alignent financièrement et que moi j’ai envie de quitter mon deuxième club formateur dans lequel je m’épanouis. Je me sens bien ici et j’ai encore envie de grandir avec ce club.

Tous les joueurs rêvent du Top 14, c’est un objectif, mais il ne faut pas griller les étapes ou se laisser griser par quelques bons matches. C’est gratifiant qu’il y ait des clubs de ce niveau qui portent leur intérêt sur moi, mais je garde les pieds sur terre. Pour l’instant, ce ne sont que des bruits. Ce sont mes performances sur le terrain qui feront ma carrière. Si je suis très bon, j’irai en Top 14.

Ludovic Radosavljevic a été licencié par Provence Rugby après ses propos racistes contre Nevers. Avez-vous déjà souffert de racisme ?

Que ce soit au rugby ou dans la vie de tous les jours jamais ! Je touche du bois.

Ne manquez-pas, Rugby magazine, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi