mardi 4 octobre 2022

Nans Ducuing, le Monsieur Ambiance de l’Union Bordeaux Bègles

À lire

Entre des photos humoristiques avec son président, la chanson « panique à bordeaux » lancée avec Maxime Lucu ou son groupe « x », Nans Ducuing met l’ambiance dans le vestiaire de l’UBB et ailleurs. Tout En restant sérieux sur le terrain.

D’où vous vient ce caractère ?

Depuis tout petit j’ai une personnalité particulière (rires). J’aimais jouer des rôles, des personnages, me déguiser, ma mère me montre souvent des photos de cette époque. J’aimais faire des conneries, assurer le spectacle. Avec l’âge, j’ai gardé ce côté un peu fou fou. C’est naturel chez moi. Il fallait trouver un équilibre entre faire le con et être sérieux, c’est un peu le problème de ma vie (rires). Pendant ma vie scolaire, j’ai réussi à le trouver, faut pas croire j’avais des bons résultats, je ne suis pas qu’un rigolo (il éclate de rires).

Nans Ducuing a craint (un peu) Urios

Avez-vous craint l’arrivée de Christophe Urios, un manager qui peut paraître rigide de l’extérieur ?

Je vais vous faire une confidence, le président Marti m’a dit qu’avant d’arriver Christophe Urios l’avait appelé pour se renseigner sur moi. Avec un nouveau coach, on part toujours dans l’inconnu. Au début, je faisais un peu gaffe, mais il a rapidement compris qu’il ne fallait pas me brider car ça fait partie de ma personnalité et en me bridant je serais moins performant. Après, je sais aussi quand je dois m’arrêter, ne pas aller trop loin. Quand on perd par exemple je me fais discret.

Où en est votre groupe « X » fondé avec Jean-Baptiste Dubié ? D’où vient ce nom ?
On a joué un peu, mais rien de sérieux. Si on organise une tournée mondiale, je vous préviendrai ! Il est en stand bye on va dire. Pour le nom, il n’y a aucune signification particulière, c’est un nom qui est sorti après une 3ème mi-temps dans ces cas-là on sort un peu tout et n’importe quoi.

Comment est née la chanson « Panique à Bordeaux » ?

On l’a chantée après une victoire, on voulait rendre hommage à notre intendant Alfonso Miralles qui est au club depuis 40 ou 50 ans et à notre coach. Les paroles sont assez simples sur l’air de la chanson de Sacha Distel « Incendie à Rio ». Ça n’a pas demandé beaucoup de recherches…

« Les gens m’arrêtent dans la rue plus pour me parler de mon côté déconneur que pour parler rugby. Ça me dérange un peu, je suis avant tout rugbyman »

Le clip est prévu pour quand ?

Ah vous me donnez une idée là. Si un jour on remporte le Brennus je ferai un clip, promis.

Quels sont les meilleurs chanteurs de l’équipe ?

Cyril Cazeaux pousse la chansonnette parfois, il a une belle voix. Après une 3ème mi-temps, c’est Maxime Lucu qui est le meilleur. Bon je ne vous cache pas que ça part un peu dans tous les sens, mais il a la chansonnette facile.

Vous arrive-t-il de faire chanter votre coach ?

C’est une question que l’on peut comprendre de deux manières différentes (rires). Si on parle de musique, il fredonne parfois, mais il ne nous a jamais vraiment fait ce plaisir. On ne l’a jamais entendu chanter.

Quel est le genre de musique que vous aimez écouter ?

Tout. De la variété française des années 80-90, au rap en passant par la Country. J’aime beaucoup me retrouver seul chez moi et écouter de la musique en boucle.

Pourriez-vous participer à des émissions télé genre la Nouvelle-Star ?

Non, ça ne m’intéresse pas du tout. Je suis spontané, là tout est calculé, organisé. Ça ne me correspond pas du tout.

Ce côté déconneur vous a-t-il rendu encore plus populaire ?

Les gens m’arrêtent parfois dans la rue plus pour me parler de mon côté déconneur que pour parler rugby. Ça me dérange un peu, je suis avant tout rugbyman. Je ne recherche absolument pas la célébrité. Je cherche à gagner des titres et à faire gagner l’UBB.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi