mardi 27 février 2024

Pourquoi les Irlandais ont peur du XV de France

Irlande - France (15h15)

À lire

Vainqueur du Grand Chelem en 2018, l’Irlande, le XV du Trèfle est de nouveau cette année l’une des favorites de la compétition. Mais les Français ne réussissent pas aux Irlandais…

En 2022, l’Irlande a été l’adversaire le plus coriace pour la France dans sa quête du Grand Chelem. En un an, les choses ont peu évolué, la sélection irlandaise est toujours aussi solide et elle aura, en plus, l’avantage non négligeable de recevoir les Bleus après avoir débuté sa campagne européenne au Pays de Galles.

Titrée en 2018, l’Irlande n’a plus gagné le Tournoi depuis, mais elle a toujours été sur le podium. L’an dernier, elle a terminé 2ème avec seulement une défaite face à la France. Elle a enchainé par une victoire face aux Blacks sur la Tournée d’été qui lui a permis de récupérer sa place de numéro 1 mondiale devant la France.

C’était sa deuxième victoire consécutive en Nouvelle-Zélande, remportant ainsi pour la première fois sa tournée sur le sol néo-zélandais. C’est la première fois que les Blacks perdaient deux matches d’affilée face à une équipe européenne depuis l’exploit réalisé par la France en 1994 :

« C’est une équipe plus à l’aise quand elle affronte une équipe offensive. Consciente de sa force, de ses qualités, elle vous oblige à être sur vos gardes en permanence. Elle est tellement costaude physiquement qu’elle vous met sous pression en permanence et pendant les 80 minutes d’un match. Il est rare qu’elle ait des temps faibles » expliquait après la défaite le sélectionneur néo-zélandais Ian Foster.

L’Irlande à l’aise contre un XV de France offensif ?

Cet automne, même privée de plusieurs cadres dont son maître à jouer Jonathan Sexton, l’Irlande n’a pas baissé de régime, elle a été encore une fois solide sur la Tournée avec notamment une victoire face aux champions du monde sud-africains (19-16). Avec trois titres (2014, 2015 et 2018) dont un Grand Chelem en 2018 sur ces dix dernières années, l’Irlande est certainement la nation la plus régulière de l’hémisphère Nord.

Elle s’appuie sur l’équipe du Leinster qui brille sur le plan européen en club et qui est, cette année encore, une des favorites pour la victoire en Champions Cup après avoir échoué en finale l’an dernier face à La Rochelle. Lorsque les joueurs se retrouvent en sélection, ils ont des automatismes puisqu’ils évoluent ensemble toute la saison.

Et comme, contrairement à la France ou à l’Angleterre, la priorité en Irlande est donnée à l’équipe nationale, les internationaux sont préservés pour les échéances internationales. Ils jouent avec leur club environ la moitié des matches que dispute un international anglais ou français. L’Irlande se méfie quand même beaucoup des Bleus qui sont un peu leur bête noire.

Le XV du Trèfle n’aime pas le XV de France version Galthié

Elle reste sur trois défaites d’affilée face à la France. En 2020, elle s’était inclinée 3527, en 2021 à domicile elle avait cédé 13-15 et au Stade de France l’an dernier elle avait perdu 30-24 après une rude bataille. Les hommes de Fabien Galthié ont mis fin à sa série d’invincibilité. L’Irlande est, en effet, restée invaincue pendant un an jusqu’à sa défaite dans le Tournoi 2022 face à la France, une série qui avait commencé dans le Tournoi 2021 après une défaite à domicile face… à la France.

Depuis sa nomination à la tête de l’équipe après la Coupe du Monde 2019 (il appartenait auparavant au staff de Joe Schmidt, il était en charge de la défense), Andy Farrell leur a donné une nouvelle identité de jeu, plus offensive comme il l’avait promis lors de sa nomination : « Nous ferons évoluer notre attaque au fur et à mesure et ce sera probablement un long processus. Il n’est pas question de renier le jeu physique qui a fait le succès de l’équipe avec notamment un Grand Chelem en 2018, mais nous avons des joueurs doués techniquement, intelligents et qui ont beaucoup plus à nous offrir. »

La France est devenue sa bête noire

Tout en gardant sa rigueur défensive, l’Irlande propose un jeu de mouvement salué par tous les observateurs, elle monopolise le ballon et frustre ses adversaires qui, eux, ont du mal à mettre leur jeu en place. Et l’avenir s’annonce radieux car la relève est là, l’effectif a été largement renouvelé et rajeuni.

C’est un mélange de joueurs d’expérience avec Peter O’Mahony et Nick Timoney les indestructibles 3èmes lignes, les piliers Tadhg Furlong, Cian Healy ou le 2ème ligne James Ryan qui a été nommé capitaine lorsque Jonathan Sexton était absent. Parmi la nouvelle génération et les joueurs qu’il faudra suivre pendant le Tournoi 2023 Mack Hansen a été nommé pour le titre de la révélation de l’année.

Une nouvelle génération à surveiller

A 24 ans, le natif de Camberra en Australie a choisi de représenter l’Irlande, pays où il a grandi. Sous le maillot du Connacht, il terrorise actuellement les défenses irlandaises et son sélectionneur l’apprécie beaucoup. Il possède le profil parfait pour le style de jeu mis en place par Farrell. Pour sa première sélection face au Pays de Galles dans le Tournoi 2022, il était le joueur qui avait fait le plus de différences.

Avec 105 mètres parcourus, il avait fait le plus de différences ballon en main. Ce n’est pas simplement un attaquant, il défend aussi avec intelligence. Malgré ce renouvellement d’effectif, l’Irlande est restée compétitive en étant l’une des rares équipes à battre plusieurs fois les Blacks en quelques mois :

« Cette équipe est toujours très forte sur les bases, en conquête sur les ballons portés. Elle est en confiance dans son jeu » conclue Donal Lenihan, journaliste au Irish Examiner. Le choc entre l’Irlande et la France aura lieu dès la 2ème journée, il arrive tôt dans la compétition mais, à l’issue du match, on pourrait déjà avoir une idée de l’identité du vainqueur de l’édition 2023 du Tournoi des Six Nations.

Ses 10 derniers Tournois

2022 : 2ème (4 victoires, 1 défaite)

2021 : 3ème (3 victoires, 2 défaites)

2020 : 3ème (3 victoires, 2 défaites)

2019 : 3ème (3 victoires, 2 défaites)

2018 : 1er (5 victoires)

2017 : 2ème (3 victoires, 2 défaites)

2016 : 3ème (2 victoires, 1 nul, 2 défaites)

2015 : 1er (4 victoires, 1 défaite)

2014 : 1er (4 victoires, 1 défaite)

2013 : 5ème (1 victoire, 1 nul, 3 défaites)

Son premier match

Pays-de-Galles – Irlande : 10-34. Impressionnante de maitrise, l’Irlande s’est largement imposée à Cardiff pour son entrée dans le tournoi. Les Irlandais ont notamment inscrit 4 essais, mais ont aussi été très bons en défense.

Ses plus

L’Irlande a un collectif bien huilé. La majorité de ses joueurs évoluent ensemble au Leinster. Ils se connaissent parfaitement.

Elle est très difficile à prendre en défaut. Elle possède beaucoup de joueurs expérimentés qui ne se laissent pas faire.

Le XV du Trèfle possède un calendrier favorable. Il recevra notamment la France et à domicile l’Irlande est très difficile à prendre en défaut.

Ses moins

Jonathan Sexton a été victime de plusieurs commotions ces dernières années. A 37 ans, il prend des risques avec sa santé, il avait également raté le match décisif du Tournoi 2022 face à la France.

Parfois, sur certains matches, l’Irlande peut avoir des absences de quelques minutes. La France en a bien profité l’an dernier.

Quand les Irlandais sont bousculés, ils reviennent à un jeu plus restrictif et ne prennent pas alors forcément les bonnes décisions dans les matches serrés. Cela leur avait coûté la victoire et le Tournoi l’an dernier en France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi