samedi 28 janvier 2023

Rétro – Grand Chelem 2002 : l’insouciance de la jeunesse

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

2002. L’équipe de France décroche un nouveau Grand Chelem dans le Tournoi quatre ans après celui remporté en 1998. Ce Grand Chelem en 2002 marque la naissance d’une novelle génération.

Avant d’attaquer cette nouvelle édition du Tournoi des Six Nations, le contexte tricolore était particulier :

« Cette équipe de France était en reconstruction, insiste Damien Traille. Il y avait eu pas mal de renouvellement dans le groupe après la Coupe du Monde 1999 (la France avait été battue par l’Australie en finale, Ndlr). J’en faisais partie car j’avais connu mes premières sélections en novembre 2001 (la première contre l’Afrique du Sud, Ndlr). C’était donc assez nouveau et tout beau pour pas mal d’entre nous. On était assez jeunes. Une euphorie et l’inconscience de cette jeunesse nous avaient accompagnés. On ne se posait pas trop de questions. » Cette forme d’insouciance avait souri aux Bleus.

La raclée infligée à l’Irlande en guise de fête

Tous les adversaires des Bleus étaient passés à la trappe. Si certes les Tricolores avaient dû s’employer contre les Gallois à Cardiff (37-33, 2ème journée) ou contre les Anglais au Stade de France (20-15, 3ème journée), ils avaient achevé le travail et fini en boulet de canon contre les Irlandais (44-5, 5ème journée) à Paris devant 78 000 spectateurs :

« Je conserve surtout à l’esprit cette superbe victoire contre l’Irlande lors de notre dernier match au Stade de France, souligne Damien Traille. Il y avait un soleil magnifique. Les Irlandais venaient évidemment pour nous empêcher de remporter ce Grand Chelem. On y avait mis les ingrédients qu’il fallait pour ne pas gâcher cette fête. C’était magnifique ! ».

La bande à Fabien Galthié avait pu notamment compter pendant cette compétition sur un précis Gérald Merceron. L’ouvreur natif de Cognac avait terminé meilleur réalisateur du Tournoi avec 80 points devant un certain… Jonny Wilkinson (75).

« Gérald était un grand joueur en club et en sélection. En particulier quand il était à Clermont (entre 1995 et 2005, Ndlr). C’était un véritable leader de jeu offensivement et défensivement. Il avait un très bon jeu au pied que ce soit dans le jeu court ou face aux perches. Il avait aussi profité des beaux mouvements de l’équipe pour convertir les points au pied ».

Une équipe de France qui avait mis ses adversaires à ses pieds. Grâce à la botte de Merceron, mais pas que.

Le Grand Chelem de 2002

1ère journée

France Italie : 33-12

2ème journée

Pays de Galles France : 33-37

3ème journée

France Angleterre : 20-15

4ème journée

Ecosse France : 10-22

5ème journée

France Irlande : 44-5

Les vainqueurs français

Piliers : Jean-Jacques Crenca, Sylvain Marconnet, Olivier Milloud, Jean-Baptiste Poux, Pieter de Villiers

Talonneurs : Olivier Azam, Yannick Bru, Sébastien Bruno, Raphael Ibañez

2èmes lignes : David Auradou, Olivier Brouzet, Fabien Pelous, Thibaut Privat

3èmes lignes : Alexandre Audebert, Serge Betsen, Olivier Magne, Rémy Martin, Steven Hall, Imanol Harinordoquy, Elvis Vermeulen

Demis de mêlée : Alexandre Albouy, Fabien Galthié (capitaine), Frédéric Michalak, Pierre Mignoni

Demis d’ouverture : François Gelez, Gérald Merceron

Centres : Tony Marsh, Damien Traille

Ailiers : David Bory, Xavier Garbajosa, Jimmy Marlu, Aurélien Rougerie

Arrières : Nicolas Brusque, Nicolas Jeanjean.

Sélectionneur : Bernard Laporte

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi