samedi 28 janvier 2023

Thomas Laclayat (Oyonnax) : « J’aimerais quitter le club sur une remontée »

À lire

Arnaud Bertrande
Arnaud Bertrande
Rédacteur en chef — Pole Sport Lafont presse

Appelé par Fabien Galthié pour la tournée au Japon et les tests de novembre (avant de se blesser), le pilier droit d’Oyonnax, Thomas Laclayat va retrouver le TOP 14 la saison prochaine sous le maillot du Racing 92 – après cinq saisons en PRO D2. Entretien réalisé pour Rugbby Magazine et Le Quotidien du Sport.

Vous aviez déjà inscrit 8 essais cette saison mi-décembre. Vous êtes devenu LE serial marqueur de la Pro D2 !

(sourire) Je suis juste là au bon moment pour concrétiser les temps forts. L’équipe a marqué plus de 50 essais depuis le début de saison, on marque donc beaucoup et notamment notre paquet d’avants et moi j’en profite.

Finir meilleur marqueur du championnat devient-il un objectif personnel ?

La saison dernière, les meilleurs marqueurs ont fini à 15 ou 16 essais. Je continue à jouer mes matches et si je continue à marquer tant mieux, mais le plus important c’est de gagner.

Ce nombre d’essais est aussi dû au fait que vous portez davantage le ballon, que vous ne vous contentez plus d’être seulement bon en mêlée.

J’ai progressé ces dernières saisons. Jouant beaucoup, je me sens mieux sur le terrain, j’arrive plus facilement à me faire remarquer dans le projet de jeu, à toucher des ballons. De toute façon, le poste de pilier aujourd’hui ne peut se contenter que de la mêlée qui est de moins en moins récompensée.

Thomas Laclayat, une ascension jusqu’au XV de France

Votre percée de 50 mètres en demi-finale la saison dernière contre Bayonne reste-t-elle le moment le plus fort de votre carrière ?

Pour le moment, oui. Des essais comme ça, je n’en marquerai peut-être plus jamais !

Si vous restez sur cinq saisons en Pro D2, vous avez tout de même joué 2 matches en Top 14 lors de votre première saison en 2017/2018. Quels souvenirs en gardezvous ?

C’était une période où le club était en difficulté au fond du classement, mais ces deux matches resteront gravés à vie d’autant que cela reste deux victoires, une à Clermont et une à la maison contre le Stade Français. J’ai hâte de retrouver le Top 14 la saison prochaine.

Même si vous n’avez pas joué, vous avez été appelé en équipe de France pour la tournée au Japon et pour les tests de novembre (blessé). Que ressent-on quand on est appelé alors qu’on joue en Pro D2 ?

C’est impressionnant car ce sont tous de grands joueurs, des joueurs qu’on regarde à la télé, qu’on voit dans les médias. On peut se dire qu’on n’est pas forcément à notre place, mais si on a été appelé c’est que le sélectionneur pense qu’on peut apporter quelque chose. En tout cas, ça fait très plaisir d’avoir côtoyé ce groupe France. C’est une belle expérience et ça va me servir.

A votre poste, il y a des places à prendre. Croyez-vous encore à une participation à la prochaine Coupe du monde ?

Il y a quelques blessés, beaucoup de joueurs peuvent être appelés. Si j’ai la chance de faire partie du groupe pour la Coupe du monde, tant mieux et si ce n’est pas le cas je travaillerai pour être appelé après.

« J’ai hâte de retrouver le TOP 14 la saison prochaine »

Vous avez failli rejoindre Clermont cet été. Cela n’a-t-il pas été trop dur de rester une saison de plus en Pro D2 ?

Au début, ça a été dur à accepter. Le club a voulu me garder. J’ai néanmoins la chance d’être dans un groupe où je me sens bien. Ce sont des amis et on a envie d’aller chercher quelque chose ensemble. Les résultats de ce début de saison font donc un peu oublier ce transfert raté.

Partir sur une montée, ce serait le top, non ?

Ce serait une belle finalité. J’aurais rendu au club ce qu’il m’a apporté. L’histoire serait belle de partir sur une remontée.

De toute façon, quoi qu’il arrive, vous serez en Top 14 la saison prochaine puisque vous avez signé au Racing…

Oui je serai en Top 14 la saison prochaine (sourire).

Quitter votre club de cœur, votre région vat-il être facile ?

J’appréhende un peu car c’est un nouveau club, dans une région où je n’ai pas forcément d’attaches. Oyonnax a toujours été mon club, j’y ai fait toute ma formation, mes débuts en pro. Mais je suis aussi très excité de découvrir autre chose. Je suis sûr que je vais vivre de belles choses la saison prochaine.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi