vendredi 14 juin 2024

Tour de France 2023 – 9ème étape : Saint-Léonard-De-Noblat – Puy De Dôme  – (Dimanche 9 juillet)

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

C’est l’une des étapes les plus attendues, sinon la plus attendue, de ce Tour 2023, en tout cas celle qui convoquera le plus de nostalgie. D’abord parce qu’elle part du village de Raymond Poulidor, pour la deuxième fois après 2004, la première depuis la disparition de « Poupou ». Ensuite parce qu’elle se termine au sommet du Puy de Dôme pour la 14ème fois de l’histoire, la première depuis 35 ans -, haut lieu du Tour où le même Poulidor poussa Anquetil dans ses derniers retranchements un 12 juillet 1964.

Cliquez ici pour découvrir les profils de toutes les étapes du Tour de France 2023.

Une étape clé

Au-delà des souvenirs et des hommages, elle sera aussi, sportivement, une vraie étape de montagne avec 3600 m de dénivelé positif cumulé et 13,3 km d’ascension à 7,7 %, sans public sur les 4,5 derniers kilomètres à 12 %, comme pour mieux mettre les coureurs face à leurs responsabilités.

« La route tourne à droite sans arrêt, précise dans le dossier de presse le directeur du Tour, un escargot à quasiment 12 % constants. Ça n’existe nulle part ailleurs ! »

En partant au plus bas de Clermont-Ferrand, la montée vers le volcan le plus célèbre d’Auvergne n’en sera que plus difficile. Déjà usés par les reliefs de la chaîne des volcans, seuls les plus costauds pourront prétendre succéder à Coppi, Bahamontes, Jimenez, Gimondi, Matignon, Ocana et Zoetemelk (2 fois), Van Impe, Arroyo, Maechler et Weltz, le dernier en 1988.

« Le Puy de Dôme, ce sont les racines du Tour, déclarait Christian Prudhomme, les champions qui ont fait vibrer la France. » Avant la première journée de repos, cette 9ème étape peut être un premier moment clé du Tour.

L’avis de Yoann Offredo

« La montée de 15 km du Puy de Dôme depuis Clermont, avec des passages très raides, fait de cette étape une étape clé. C’est l’assurance d’une explication entre les favoris. Après plus d’une semaine de course, je ne vois pas comment on pourrait y échapper. S’il n’accouchera pas forcément du futur vainqueur, ce dimanche 9 juillet pourrait nous en apprendre beaucoup sur ceux qui ne gagneront pas le Tour cette année. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi