mercredi 5 octobre 2022

Transferts TOP 14 : Bayonne, budget ambitieux et recrutement alléchant

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

De retour dans l’élite, Bayonne affiche par le biais de gros moyens la détermination de s’ancrer avec force en Top 14.

Quand on signe à Bayonne, ce n’est jamais anodin. Thomas Acquier, le talonneur, en provenance de Brive, peut en témoigner. Dans le magazine Essenciel, il confirme :

« J’ai souvent croisé Bayonne et j’ai toujours été captivé par cet adversaire. C’est un club historique qui provoque une ferveur populaire sans commune mesure en France. J’ai été attiré par le projet sportif et la vision de ce stade magnifique qui va sortir de terre. » Une autre recrue, Jason Robertson, abonde dans ce sens « Beaucoup de choses sont en train de changer à Bayonne. Les installations évoluent. Il y a un nouveau campus, de nouvelles tribunes. Le stade Jean-Dauger est également magnifique. C’est très motivant et excitant de se retrouver dans un tel environnement. Avec cette ferveur populaire derrière qui pousse, c’est encore mieux. »

Un recrutement solide pour construire une équipe conquérante

« C’est plus qu’engageant que de se retrouver au milieu de ce projet fantastique ». Le club basque affiche de grosses ambitions pour la saison à venir et les suivantes. Outre un recrutement alléchant à tous les postes avec notamment les signatures de Maxime Machenaud à la mêlée et de Camille Lopez à l’ouverture, le budget du club doit passer de 14,5 à 21,5 millions d’euros. La rénovation du stade Jean-Dauger demeurant un indice supplémentaire du souhait de Bayonne de bien exister dans l’élite et donc de mener la vie dure à ses adversaires.

Le mercato de Bayonne

Pascal Cotet (pilier, Narbonne) – L’Aviron Bayonnais a jeté son dévolu sur le pilier droit de Narbonne. Pas mal utilisé la saison dernière (20 matches dont 11 titularisations), ce joueur a roulé sa bosse entre Perpignan, Oyonnax et Aubenas.

Pieter Scholtz (Pilier, Wasps) – Ce pilier sud-africain de 28 ans est une recrue de poids. Il arrive en provenance des Wasps. En manque de temps de jeu, l’ancien joueur des Lions, des Scarlets va tenter de se relancer.

Quentin Béthune (Pilier, Stade Français) – En fin de contrat avec le Stade Français, le pilier gauche de 26 ans a décidé de relever un nouveau challenge à Bayonne avec qui il s’est engagé trois ans.

Thomas Acquier (Talonneur, Brive) – Ce joueur d’expérience de 32 ans a décidé de quitter Brive pour le Pays basque. C’est une nouvelle page qui se tourne pour lui et sa détermination ne devrait pas manquer.

Facundo Bosch (talonneur, La Rochelle) – Ce talonneur de 31 ans n’est pas n’importe qui car il compte 10 sélections avec les Pumas. Il est passé par Agen et dernièrement La Rochelle. Son expérience ne sera pas de trop pour le club promu.

Thomas Ceyte (2ème ligne, Nevers) – Bayonne a chipé le capitaine de Nevers. Après cinq saisons passées dans la Nièvre, le 2ème ligne relève le défi du  club basque en Top 14. Une découverte pour lui à 31 ans.

Geoffrey Cridge (2ème ligne, Waratahs) – Cet imposant 2ème ligne néo-zélandais de 27 ans débarque. Il arrive en provenance des Waratahs. Il a connu un parcours assez mouvementé ces dernières saisons. Il est en quête de stabilité.

Manuel Leindekar (2ème ligne, Oyonnax) – Il a été un élément très important des Oyomen. Si la montée n’a pas été effective pour Oyonnax, ce 2ème ligne va avoir sa chance avec Bayonne dans l’élite.

Mateaki Kafatolu (3ème ligne, Castres) – Cet international tongien de 33 ans arrive de Castres. Il était utilisé en tant que joker médical. Il va maintenant essayer de se faire sa place au sein de l’Aviron.

Pierre Huguet (3ème ligne, Carcassonne) – Ce joueur de 26 ans évoluait depuis 2018 à Carcassonne. Cet ancien 3ème ligne de Dax va chercher à monter d’un cran et donner une nouvelle impulsion à sa carrière lui qui va découvrir le Top 14.

Maxime Machenaud (demi de mêlée, Racing 92) – Après dix saisons avec le club francilien, couronné d’un titre de champion de France en 2016, le demi de mêlée international de 33 ans aux 38 sélections va s’immerger dans un nouvel environnement avec des responsabilités tout aussi importantes.

Camille Lopez (demi d’ouverture, Clermont) – L’ouvreur international français de 33 ans aux 28 sélections évoluait depuis 2014 à Clermont après avoir porté les couleurs de Perpignan et Bordeaux. Il a même soulevé le Bouclier en 2017 avec l’ASM et a été champion d’Europe (Challenge européen) deux ans plus tard. En se rapprochant de sa Nouvelle-Aquitaine natale, il va malgré tout garder des objectifs rugbystiques élevés.

Jason Robertson (demi d’ouverture, Narbonne) – Passé par la Major League aux EtatsUnis, il est arrivé lors de l’été 2021 à Narbonne. Malgré les grandes difficultés du club audois, l’ouvreur de 27 ans a su tirer son épingle du jeu. Il se sait en concurrence à Bayonne. Mais sa polyvalence est un atout majeur. Il peut jouer ouvreur, mais aussi arrière et centre.

Riko Buliruarua (centre, La Rochelle) – Ce centre international fidjien de 25 ans (3 sélections) a de sérieuses références. Avant La Rochelle, il a porté les couleurs de Toulon et Brive. Il va apporter force et densité.

Bastien Pourailly (ailier, Clermont) L’ailier de Clermont de 28 ans a joué à Pau entre 2014 et 2020 avant de rejoindre l’Auvergne. En fin de contrat avec les Jaunards, il retrouve Camille Lopez à Bayonne.

Kaminieli Rasaku (ailier, Fidji 7) – Il pourrait être une des attractions de notre championnat. L’ailier fidjien de 23 ans évoluait la saison passée au sein de l’équipe à 7 des Fidji. Ses qualités de vitesse devraient faire merveille.

spot_img

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi