samedi 20 juillet 2024

Pourquoi Manchester City est le club qui gagne le plus d’argent

À lire

Dans sa 26ème étude le cabinet Deloitte dresse le bilan des 20 clubs ayant glané le plus de revenus sur la saison 2021-2022. Si pour la saison 2022-2023, il faudra patienter, Manchester City demeure le club en tête avec 731 millions d’euros de chiffre d’affaires sur la saison. Une performance hors du commun qui s’explique par la performance financière du club les jours de match.

C’est encore et toujours la Premier League qui truste les premières places quand il s’agit de parler des revenus. 60% des clubs anglais sont présents dans le top 10 du classement Deloitte. La palme d’or revient à Manchester City qui accumule les titres ces dernières saisons.

Crédit : Cabinet Deloitte

L’étude du cabinet d’expertise comptable démontre que les clubs de football ont retrouvé dans l’ensemble une santé financière solide. Les clubs du championnat anglais sont tirés par les revenus générés par le retour des supporters dans les stades.

À LIRE AUSSI : toute l’actu des clubs européens dans votre mag de l’été

Statistique intéressante, Deloitte souligne que 15% des revenus moyens des clubs analysés sont issus des jours de matchs avec la billetterie, le merchandising et toutes les opérations commerciales. Un comble alors que l’année précédente en pleine pandémie de Covid, c’était le désastre complet.

Les 20 clubs les plus riches du monde ont gagné 9,2 milliards d’euros

Le chiffre a de quoi donner le tournis mais il reflète bien la puissance des clubs anglais. Néanmoins, si 52,6% des clubs anglais concentrent ces revenus (4,8 milliards d’euros), les autres championnats font de la résistance. Cependant, Londres reste la ville ayant le plus d’actifs avec les clubs de Chelsea, d’Arsenal, Tottenham et West Ham qui représentent 1,8 milliard d’euros.

La palme d’or revient à Manchester City qui a réussi à faire grimper ces revenus de 90 millions d’euros. Les Sky Blues profitent du retour dans les stades et des droits TV pour se hisser tout en haut du podium. Les Citizens devancent le Real Madrid et Liverpool. Le club merengue a été impacté par les travaux de son Bernabeu et a souffert comme les autres du manque de spectateurs.

Dans l’ordre, le classement des clubs les plus riches du monde donne :

  • Manchester City – 731 millions d’euros
  • Real Madrid – 713,8 millions d’euros
  • Liverpool – 701,7 millions d’euros
  • Manchester United – 688,6 millions d’euros
  • Paris Saint-Germain – 654,2 millions d’euros
  • Bayern Munich – 653,6 millions d’euros
  • FC Barcelone – 638,2 millions d’euros
  • Chelsea – 568,3 millions d’euros
  • Tottenham – 523 millions d’euros
  • Arsenal – 433,5 millions d’euros
  • Juventus – 400,6 millions d’euros
  • Atletico Madrid – 393,9 millions d’euros
  • Borussia Dortmund – 356,9 millions d’euros
  • Inter Milan – 308,4 millions d’euros
  • West Ham – 301,2 millions d’euros
  • AC Milan – 264,9 millions d’euros
  • Leicester City – 252,2 millions d’euros
  • Leeds – 223,4 millions d’euros
  • Everton – 213,7 millions d’euros
  • Newcastle – 212,3 millions d’euros

Manchester City et Liverpool affolent les compteurs

C’est sans aucun doute les chiffres marquants de l’étude du cabinet Deloitte. Manchester City se hisse à la première place grâce à la croissance exceptionnelle de ses revenus commerciaux. Ils étaient de +65 millions d’euros en 2021-2022 soit un revenu record de 373 millions d’euros. Une performance historique et qu’aucun club ne parvient à s’y rapprocher.

Les Sky Blues profitent de très belles négociations de la part de ses partenaires du golfe pour faire grimper la note des revenus. Même si cette donnée est mise en doute par l’UEFA pour de possibles infractions au règles du Fair Play financier.

Dans un autre sens, Liverpool est un club à surveiller de près. Les Reds n’ont aucun problème avec les règles de l’instance européenne. Mieux, l’agrandissement d’Anfield donne de nouvelles recettes au club de Jürgen Klopp.

En effet, Liverpool est le seul club du top 20 à avoir un revenu lié au jour de match qui culmine 100 millions d’euros. Cela représente 14,2% des 701,7 millions de recettes. Une croissance formidable pour les pensionnaires d’Anfield qui devrait croître dans les prochaines années.

« Liverpool a été le plus grand joueur parmi les clubs réguliers inclus dans cette édition et l’année dernière de la Money League. Le club a grimpé de quatre places (de la 7e à la 3e) pour atteindre sa position la plus élevée dans l’histoire de la Money League, et ce faisant, a dépassé Manchester United pour la première fois, à la suite d’une course à la finale de l’UEFA Champions League 2022. C’était aussi seul un des cinq clubs à déclarer plus de 100 millions d’euros de revenus le jour du match, ce qui était la première fois que le club le faisait. »

Arsenal entre dans le top 10

Les Gunners ont initié le mouvement du club propriétaire de son stade. En outre, si la pandémie de COVID a entamé les revenus les jours de match de l’Emirates en 2020, Arsenal ne paye plus l’emprunt de son stade créé en 2006. En outre, les joueurs de Mikel Arteta profite pleinement des performances sportives pour doper les revenus les jours de match. C’est cette donnée qui relègue la Juventus hors du top 10.

Le Real, le Barça et le PSG pénalisé par leur stade

Ils sont trois clubs à souffrir beaucoup plus que les autres. Le Real Madrid a engagé des travaux de modernisation de Santigo Bernabeu pour un montant d’un milliard d’euros. L’ensemble des travaux seraient terminés pour la saison 2023-2024 à l’automne. Le club merengue a réduit ses capacités et son revenu de match a lui aussi baissé. L’estimation du Cabinet Deloitte estime à 20 millions d’euros de moins par rapport à la saison avant Covid.

Le Barça a lui aussi géré les premiers inconvénients des travaux du Nou Camp. Les effets seront plus pesants dans les années à venir. Le club blaugrana a déménagé dans l’ancien stade Olympique de Barcelone d’une capacité de 55 000 places. Le Barça devrait reculer encore dans le classement des clubs les plus riche du monde.

Paris insiste depuis l’arrivée des Qataris pour remettre le Parc des Princes au goût du jour. Le club de la capitale espère avoir une capacité de 60 000 places pour faire croître ses revenus commerciaux et lors des matchs du club parisien. Aujourd’hui, ses revenus les jours de match représentent 20% des recettes annuelles. Un chiffre qui pourrait augmenter en décuplant la capacité du Parc des Princes.

Paris étudie la possibilité d’un déménagement. QSI aimerait construire un nouveau stade ou récupérer le Stade de France qui aurait l’avantage de proposer une nouvelle croissance des revenus du club de la capitale.

L’étude complète est disponible en cliquant ici : Deloitte – le top 20 des clubs les plus riche du monde

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi