jeudi 25 juillet 2024

Tour de France (13ème étape, vendredi 12 juillet) / Agen > Pau : 165,3 KM de transition

À lire

Habituées du ballon ovale Agen et Pau vont, le temps d’une journée, se mettre à la pédale pour accueillir comme il se doit le Tour de France et cette 13ème étape. Longue de 165 km, elle est ce qu’on pourrait appeler une étape de transition pour rallier les hauteurs des Pyrénées.

Pau est une habituée de la Grande Boucle puisqu’elle va être ville-étape du Tour pour la 75ème fois de son histoire contrairement à Agen pour qui, plus modestement, c’est seulement la 5ème fois. Cette étape est composée d’un parcours très linéaire sans aucune difficulté majeure. Une arrivée au sprint est déjà toute tracée avec un tel parcours. Cependant on n’est pas à l’abri d’un coup de poker sur la fin de l’étape. Avec plusieurs bosses qui pourraient être fatales aux sprinteurs les moins à l’aise comme la côte de Blachon (1,5 km à 6,9%) et la côte de Simacourbe (1,8 km à 6,4%) dans les 40 derniers kilomètres.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du cyclisme dans votre mag

Des bosses fatales aux sprinteurs les moins aguerris ?

Il ne serait pas étonnant de voir un ou plusieurs coureurs tenter leur chance en plaçant une attaque dans les derniers kilomètres. Le tout, avant l’arrivée pour tenter de surprendre les équipes qui feront tout pour placer du mieux possible leurs sprinteurs dans l’emballage final. Les deux dernières fois où l’arrivée s’est effectuée à Pau, ce sont deux Français qui se sont imposés.

Arnaud Démare y avait gagné en 2018 et en 2019 ce fut au tour de Julian Alaphilippe, lors de sa magnifique épopée sur le Tour 2019, de remporter la 13ème étape lors du contre-la montre. A voir si un de nos Tricolores réussira cette année à prendre le relais. Une chose est sûre, Pau qui a couronné tous les types de coureurs, des grimpeurs aux baroudeurs en passant par les sprinteurs, devrait cette fois (sauf surprise) sacrer un homme rapide.

L’avis de Tony Gallopin

« Avant d’aborder les Pyrénées, les sprinteurs ont une dernière opportunité de se distinguer sur une étape courte et sans trop de relief. L’arrivée à Pau par Morlaas offre un terrain de jeu idéal à ceux qui auront pu passer les deux côtes de la dernière partie. Pas évident qu’ils soient tous au rendez-vous. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi