mercredi 24 juillet 2024

Tour de France : quelle équipe peut résister à l’UAE Team Emirates ?

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

A quelques jours du début du Tour de France, quel est l’état des forces en présence ? Le Tour de France 2023 marque l’avènement de deux teams : Soudal Quick-Step et UAE Team Emirates.

JUMBO-VISMA

C’est l’équipe en forme du début de saison comme l’a prouvé Primoz Roglic en remportant le Giro. Avec 30 victoires début juin, on ne peut pas dire que la Jumbo-Visma n’assume pas son statut de favorite. Le vainqueur sortant, Jonas Vingegaard, victorieux du Tour du Pays basque et 3ème de Paris-Nice, sera bien entouré avec Christophe Laporte, Sepp Kuss, Tiesj Benoot, mais surtout Wout van Aert, qui aura à cœur de glaner quelques étapes, mais sans Steven Kruijswijk blessé au Dauphiné (fracture de la clavicule et du bassin).

UAE TEAM EMIRATES

Au niveau victoires, UAE Team Emirates (n°1 début juin avec 31 succès) rivalise avec la Jumbo-Visma et la confiance est au top, notamment pour Tadej Pogacar qui a confirmé son retour au premier plan comme le prouvent ses succès sur le Tour des Flandres, Paris-Nice et le Tour de

Romandie, mais aussi la Flèche wallonne ou encore l’Amstel Gold Race. De retour de blessure, il pourra compter sur Adam Yates, vainqueur d’étapes sur le Romandie, ou encore Marc Soler, brillant sur le Tour de Catalogne.

INEOS GRENADIERS

La formation britannique a retrouvé des couleurs. Si Geraint Thomas a joué la victoire sur le Giro jusqu’au bout, il n’est pas le seul à avoir brillé, notamment Thomas Pidcock, victorieux sur les Strade Bianche, ou encore Daniel Felipe Martinez, victorieux sur le Tour de l’Algarve.

SOUDAL-QUICK STEP

Si la formation belge reste toujours une équipe qui gagne, il est évident que sans Remco Evenepoel, vainqueur de Liège-Bastogne-Liège, le bilan serait tout autre. Et sans la Covid, le Giro aurait pu être différent pour le leader de la Soudal-Quick Step. Avec Julian Alaphilippe ou encore Mauri Vansevenant, la Wolfpack voudra briller et compte sur le soutien de soldats comme Rémi Cavagna, Yves Lampaert, sans oublier Fabio Jakobsen qui visera le maillot vert.

BAHRAIN-VICTORIOUS

Au niveau des victoires et sans un bon Giro avec des succès de Santiago Buitrago et Jonathan Milan, vainqueur du classement par points, on ne peut pas dire que Bahrain-Victorious ait marqué les esprits. Mais la formation bahreïnie a souvent été placée pour collectionner les places d’honneur grâce à Mikel Landa, 2ème du Tour du Pays basque, Pello Bilbao, 3ème du Tour Down Under et Wout Poels, top 10 du Tour UAE.

GROUPAMA-FDJ

Si, au niveau des bouquets, la Groupama-FDJ attend encore un succès en World Tour, on a souvent vu les Bleus être devant comme sur le Giro avec Thibaut Pinot, mais surtout sur Paris-Nice avec la 2ème place de David Gaudu. Ce dernier sera le coureur à suivre. Tout comme Valentin Madouas, brillant sur les Classiques. Stefan Küng reste aussi l’un des meilleurs rouleurs du peloton.

ALPECIN-DECEUNINCK

L’équipe belge n’est pas passée à côté de son début de saison grâce notamment à son leader Mathieu van der Poel, vainqueur de Milan-San Remo et Paris-Roubaix. Il est également bien secondé par Jasper Philipsen ou encore Soren Kragh Andersen qui feront tout pour jouer un rôle au moment de viser les étapes sur le Tour.

BORA-HANSGROHE

La formation allemande a souvent été actrice des courses dont elle prenait le départ comme l’ont prouvé les victoires sur le Tour du Pays basque de Sergio Higuita et Ide Schelling. Mais, sur le Tour de France, il faudra se dépasser et notamment les leaders comme Jai Hindley, Bob Jungels ou encore Patrick Konrad. Sam Bennett sera aussi attendu car avec une seule victoire en 2023, le sprinteur irlandais n’est pas à la hauteur des attentes.

MOVISTAR

L’après-Valverde semble se faire sans tracas pour la Movistar. Même si pour la victoire finale, il est difficile de croire à l’impossible, il est évident que la formation espagnole peut être une belle surprise avec son leader Enric Mas, toujours placé, comme sur le Tour du Pays basque (5ème) ou Tirreno-Adriatico (6ème). Il sera épaulé par Matteo Jorgenson, vainqueur du Tour d’Oman, ou Ruben Guerreiro, vainqueur du Saudi Tour.

INTERMARCHÉ-CIRCUS WANTY

Depuis le début de saison, ils sont nombreux à avoir permis à Intermarché-Circus Wanty de connaître la victoire comme Rui Costa, Biniam Girmay, Kobe Goossens ou encore Mike Teunissen. Sans oublier Louis Meintjes qui joue toujours les outsiders au classement général.

EF EDUCATION-EASYPOST

C’est l’une des équipes en vue en ce début de saison. Avec 17 victoires, EF Education EasyPost a pu compter sur le talent de nombreux coureurs et notamment Alberto Bettiol, vainqueur sur le Tour Down Under, Magnus Cort, brillant sur le Tour de l’Algarve et le Giro, sans oublier les leaders Richard Carapaz et Rigoberto Uran.

LIDL-TREK

de faire le plein. Avec 9 victoires, elle ne manquera pas d’ambition sur le Tour. Mads Pedersen sera le principal pourvoyeur de victoires d’étapes comme sur le Giro. Mattias Skjelmose, vainqueur sur l’Etoile de Bessèges et le Tour des Alpes Maritimes, devrait être une bonne surprise pour son premier Tour. Il pourra compter sur l’expérience de Jasper Stuyven, Bauke Mollema ou de Tony Gallopin pour briller.

LOTTO-DSTNY

Reléguée du World Tour, la formation belge tente de rebondir grâce notamment à Arnaud de Lie. Même si ce dernier ne devrait pas être sur le Tour, il faudra compter sur Caleb Ewan qui doit rebondir après un début de saison mitigé. Thomas De Gendt voudra aussi tout faire pour retrouver la lumière.

DSM

Au niveau des victoires, le Team DSM restait seulement sur 6 au début du mois de juin. La formation néerlandaise sait qu’elle devra d’abord viser les étapes sur le Tour de France. Même si Romain Bardet a confirmé son envie de se mesurer aux meilleurs comme sur le Paris-Nice ou le Tour de Romandie (7ème). 8ème du Giro, Andreas Leknessund devrait l’accompagner. Au contraire d’Alberto Dainese, vainqueur d’étape sur le Giro.

AG2R CITROËN

Avec 5 victoires au compteur, la formation française a du prendre son mal en patience malgré la première victoire sur le Tour des Alpes Maritimes et du Var d’Aurélien Paret-Peintre. Ce dernier a signé le plus beau succès d’AG2R Citroën sur le Giro et une belle 15ème place au général. Mais il faudra mettre plus de détermination pour espérer jouer un rôle sur ce Tour avec notamment Ben O’Connor sur le général, mais également les talents comme Nans Peters, Felix Gall ou Geoffrey Bouchard pour les étapes.

COFIDIS

C’est l’équipe française qui a le plus gagné en 2023, avec plus de 10 victoires (11). En montrant la voie dès le Tour Down Under, Bryan Coquard confirmait son envie d’offrir une grande saison à son manager, Cédric Vasseur. Cofidis a confirmé grâce notamment à Anthony Perez, Axel Zingle, Benjamin Thomas ou encore Ion Izagirre. L’Espagnol a également envie de briller sur ses terres du Pays basque. Guillaume Martin a souvent été placé, mais il lui manque ce succès qui ferait la différence

JAYCO ALULA

fait depuis le début de saison notamment grâce à l’éternel Michael Matthews, vainqueur d’étape sur le Giro. Dylan Groenewegen retrouve peu à peu des couleurs et la victoire et Simon Yates voudra jouer les premiers rôles.

UNO-X PRO CYCLING TEAM

C’est la bonne surprise du début de saison avec 8 succès. Uno-X a prouvé qu’elle méritait son invitation sur le Tour de France grâce à Alexander Kristoff, vainqueur sur le Tour de l’Algarve et le Tour de Norvège. Les succès de Fredrik Dversnes sur la Route Adélie et la Région Pays de la Loire Tour devraient lui permettre de continuer en juillet en France aux côtés de coureurs comme Tobias Halland Johannessen ou Tiller Rasmus.

ARKÉA SAMSIC

La formation tricolore a souvent été actrice des courses du début de saison grâce notamment à l’éclosion de Kévin Vauquelin et Jenthe Biermans. Warren Barguil et Elie Gesbert tenteront d’aller décrocher des étapes.

TOTALENERGIES

La formation française a réussi quelques beaux résultats sans pour autant décrocher le grand succès qu’elle attend. Valentin Ferron, vainqueur de Paris-Camembert, et Geoffrey Soupe, vainqueur de La Tropicale Amissa Bongo, ont été de belles satisfactions, tout comme Jason Tesson. TotalEnergies compte sur Peter Sagan pour son dernier Tour, mais aussi sur Pierre Latour et Alexis Vuillermoz voire Anthony Turgis ou encore Edvald Boasson Hagen.

ASTANA QAZAQSTAN

Astana déçoit et n’est plus la formation capable de s’imposer sur toutes les courses. Il aura fallu attendre Mark Cavendish pour voir la formation de Vinokourov s’imposer sur une course World Tour. C’était sur le Giro. Le Britannique ira sur le Tour avec l’ambition de battre Eddy Merckx au nombre des étapes. Il pourra compter sur le soutien d’Alexey Lutsenko, vainqueur du Tour de Sicile, le seul coureur au niveau pour aller chercher des victoires.

ISRAEL-PREMIER TECH

Avec un seul succès cette saison avec Giacomo Nizzolo, sur le Tro-Bro Léon, Israel-Premier Tech ne pourra que surprendre. Même si l’expérience ne manque pas avec Jakob Fuglsang, Dylan Teuns, Daryl Impey ou encore Simon Clarke, 3ème du Cadel Evans Great Ocean Road Race.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi