mercredi 28 février 2024

Valentin Madouas (Groupama-FDJ) : « Je veux répondre présent en 2023 »

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

10ème du dernier Tour de France, Valentin Madouas a été l’un des coureurs français les plus en vue sur l’année 2022. A 26 ans, le Breton compte bien profiter de cette nouvelle saison pour encore surprendre et réussir à accrocher de belles courses, avec forcément le Tour de France dans un coin de sa tête.

Comment jugez-vous le parcours du Tour de France 2023 qui partira du Pays basque ?

C’est un Tour très complet. Il reste cependant atypique. Partir sur de la haute montagne, via les Pyrénées directement, avec ce grand départ du Pays basque pour finir sur de la haute montagne également avant l’arrivée sur les Champs-Elysées, c’est un Tour particulier qui risque d’offrir quelques surprises avec des défaillances. Je pense que des coureurs qui seront en forme au début pourront craquer au fil des semaines et notamment sur la fin. Inversement aussi. Il peut y avoir beaucoup de retournements de situations. Cela va permettre d’avoir des possibilités pour différents coureurs et toutes les équipes. C’est intéressant et passionnant. Il y aura aussi beaucoup de sprints et des étapes pour baroudeurs. Il y aura de quoi faire sur ce Tour de France !

« J’ai hâte d’être sur ce Tour »

Pensez-vous que les caractéristiques de ce Tour peuvent vous correspondre et faire que cette période soit votre objectif de l’année ?

Effectivement, notamment le départ, ça peut me correspondre. Il y aura aussi le championnat de France, juste avant, qui sera difficile. Pour moi, cette période peut me permettre d’arriver en forme. J’espère que je répondrai présent et je ferai en sorte de l’être. Ce sera un objectif. Après, on verra comment cela va se passer. Tout dépendra aussi de la sélection de l’équipe sur ce Tour. Où est-ce que l’on veut aller et ce que l’on va faire. On va mettre en place des stratégies pour être en forme le plus possible sur cette période de l’année.

Valentin Madouas heureux de passer par le Puy-de-Dôme

Le fait de revoir le Puy-de-Dôme à la carte sur le Tour, qu’est-ce que cela représente ?

C’est un lieu mythique. On entendait beaucoup parler de lui, étant donné que je n’étais pas né quand le Tour y était passé (sourire). C’est un lieu qui fait rêver. On a pu le voir sur le graphique. La montée va être très particulière, sans public. Ça va être raide en fin d’ascension. Je pense que l’on a hâte d’y être, tout comme les spectateurs et les téléspectateurs devant leurs télés. La vue sur le haut va être magnifique. Il y aura de belles images. On a hâte d’y être même si on sait très bien que l’on risque de souffrir. On verra comment on pourra s’y préparer. Ce sera une découverte pour moi.

Qu’attendez-vous de la suite votre carrière ?

Tout simplement de faire mieux après une bonne année 2022 et notamment un top 10 sur le Tour de France. C’est toujours gratifiant. Ça donne envie de faire mieux dans les prochaines années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi