lundi 3 octobre 2022

Bilan Ligue 1 : Alvaro Gonzalez met le feu aux poudres

Ligue 1 (retour sur la phase aller)

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

Les matchs aller de la saison 2020/2021 se sont terminés samedi soir avec le sacre honorifique de l’OL comme Champion d’automne. Nous revenons sur les temps (ou les hommes) forts de ces cinq premiers mois de compétition. Suite de notre regard décalé sur la première partie de saison avec le classico de la honte, il y a quatre mois jour pour jour.

Programmé dès la 3èmejournée pour permettre à la chaine Téléfoot de récolter des abonnés, le match aller entre le PSG et l’OM va être le plus grand fiasco de l’histoire de la Ligue 1. 

Comme on pouvait s’y attendre, les joueurs ne sont pas prêts. Particulièrement les Parisiens qui disputaient la finale de la Ligue des Champions trois semaines plus tôt, et dont un grand nombre de joueurs avaient contracté la Covid-19. Neymar et Di Maria jouent sans s’être entraînés, Mbabppé, Marquinhos et Navas sont absents. Florenzi vient tout juste d’arriver à Paris… Côté Olympien, si tout le monde est là, la préparation a aussi été perturbée par le virus. Payet par exemple joue son premier match de la saison… 

Le PSG pris au piège de l’OM

Le moment idéal pour que le piège formé par Villas-Boas fonctionne. L’entraîneur portugais met une équipe ultra défensive en place (avec Lopez avant-centre), ses joueurs jouent « à l’Italienne » et attendent que les Parisiens s’énervent. A l’OM, Alvaro Gonzalez, fidèle à son habitude, n’est pas le dernier à provoquer, par des petits gestes, des attitudes… qui vont finir par faire prêter les plombs à un Neymar hors de forme.

Tous les Parisiens, frustrés par le score (but de Thauvin contre le cours du jeu) sont à la limite de craquer. Ce qui finit par arriver en fin de match avec une bagarre générale qui verra l’arbitre du match, Jérôme Brisard, distribuer 5 cartons rouges (Kurzawa, Paredes et Naymar côté parisien, Benedetto et Amavi côté Marseillais).

19 cartons dans ce PSG-OM, un record en Ligue 1 !

Mais l’histoire est loin d’être terminée au coup de sifflet final (victoire de l’OM 1-0), Neymar accuse Alvaro Gonzalez de l’avoir traité de « singe », les Marseillais reprochent à Di Maria d’avoir craché sur le défenseur espagnol… Pendant plusieurs semaines, on ne parlera que de ça. Mais si Di Maria est suspendu quatre matchs pour son crachat , les images ne parviendront pas à montrer si oui ou non Alvaro a tenu des propos racistes… Le bénéfice du doute jouera en la faveur du Marseillais qui sera blanchi. 

Quatre mois après, jour pour jour, le classico de demain soir comptant pour le Trophée des Champions doit nous faire oublier ce simulacre de match de foot qui a vu M. Brisard distribuer 19 cartons (14 jaunes en plus des rouges) : un record sur les 40 derniers championnats (Ligue 1 et D1). 

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi