samedi 24 septembre 2022

Le Stade Toulousain se conjugue aussi au féminin

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

En remportant pour la première fois le titre de champion de France, la sélection féminine du stade toulousain confirme qu’il faudra également compter sur elle à l’avenir.

Si 2021 avait déjà été une grande année pour le Stade Toulousain, 2022 le sera tout autant. En effet, les Rouge et Noir ont déjà été mis à l’honneur grâce à leur équipe féminine. En réussissant à remporter leur première Coupe de France en avril (13-5 contre Bobigny), les Toulousaines ont réussi le doublé en venant à bout de Blagnac dans les dernières secondes de la rencontre pour s’imposer 16- 10 en Elite 1.

Le Stade Toulousain féminin à l’honneur

Une grande première pour une section qui avait vu le jour en 2014 du côté de la Ville Rose. « C’est une saison de rêve et de fou, explique la pilier Zélie Reulet qui a inscrit l’essai du sacre. On gagne tous nos matches. C’est incroyable de finir sur ce titre. » Au sortir d’une année exceptionnelle, sans aucune défaite, le Stade Toulousain a confirmé tout son potentiel en accrochant enfin ses premières lignes à son palmarès au plus haut niveau.

De quoi rendre fier son manager Olivier Marin. « Elles ont fait honneur au maillot du Stade Toulousain. Je suis fier d’appartenir à ce club. On y croit toujours même quand c’est mal engagé. Je suis le plus heureux des managers en France. » Surtout que la domination de Toulouse s’est également vérifiée avec les sacres de la réserve et celui des cadettes.

« On voulait écrire notre propre histoire »

Une histoire qui ne fait que commencer. « On sait que le Stade Toulousain a une culture de la gagne, rappelle Laure Sansus, notamment chez les garçons. On avait à cœur d’écrire notre propre histoire. On avait une page vierge jusqu’à présent. La section féminine est toute jeune. Elle a juste 8 ans. On avait à cœur d’écrire notre propre histoire, d’être les premières au club à aller chercher un titre et ouvrir le palmarès des filles. »

Il aura fallu du temps pour concrétiser tout le potentiel des féminines du Stade Toulousain, souvent stoppées par Montpellier ces dernières années et notamment en 2018 et 2019.

« Quand on arrive au club, on nous montre le mur du palmarès à l’entrée du stade. Ça pose les bases. Ici, on est là pour gagner. La seule équipe qui n’avait pas son nom, c’était nous. On a réussi à le faire cette année. Ça va les obliger à agrandir le mur » lâche Laure Sansus.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi