lundi 4 mars 2024

OM – PSG : Gerson, la peur du bide

OM - PSG (20h45)

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

Recrue la plus chère – et de loin – de l’été, le Brésilien Gerson ne trouve pas sa place dans le onze de Sampaoli. Il le vit mal et inquiète les Marseillais. Le classico pourrait être sa dernière chance de convaincre.

Auteur de prestations très moyennes avec l’OM depuis le début de saison, Gerson a fini par disparaître du onze titulaire de l’OM.

On se souvient notamment de sa sortie à l’heure de jeu à Lille (9ème journée, dimanche 3 octobre), qui avait déclenché sa colère.

Par la suite, rien ne s’est arrangé. Titulaire avec le Brésil au Vénézuela (victoire 3-1), le Marseillais avait subi les foudres des médias brésiliens, après une prestation très moyenne, puis avait disparu de l’équipe pour les deux rencontres suivantes, en Colombie (0-0) et contre l’Uruguay (4-1).

Très critiqué au Brésil, il perd sa place à l’OM

De retour à Marseille, le milieu de terrain de 25 ans a regardé son équipe battre Lorient (4-1) sans lui. Placé sur le banc par Sampaoli, il n’est pas entré en jeu. Quatre jours plus tard, à Rome, il a aussi débuté sur le banc, mais est entré en jeu à 17 minutes de la fin, pour remplacer Milik.

Même si on prêtait à Sampaoli l’intention de l’aligner au coup d’envoi du classico, sa situation qui a de quoi interroger, alors que le Brésilien a été acheté 25 millions d’euros à Flamengo l’été dernier.

« Ce n’est pas facile car il y a une grosse concurrence à son poste. Mais on lui demande de plus participer au jeu et de s’adapter à la Ligue 1 », explique Jorge Sampaoli. « C’est un championnat plus physique, avec un pressing plus important qu’au Brésil. Il doit se mettre au niveau. On n’a pas réussi à ce qu’il trouve ce rythme pour faire des différences ».

Le souvenir de son passage mitigé en Italie…

Aujourd’hui, Gerson pose aussi des questions sur la véritable qualité du recrutement de Pablo Longoria. Le souvenir de son passage très mitigé en Italie entre 2016 et 2019 (deux saisons à la Roma, une saison à la Fiorentina) ressurgit. On s’interroge sur sa faculté à s’adapter au football européen.

En payant cher, plus cher que le prix du marché (le Brésilien est estimé à 20 millions d’euros par le site spécialisé Transfermarkt), le président de l’OM pourrait bien avoir fait une grossière erreur.

Il est encore beaucoup trop tôt pour classer Gerson dans la colonne des Mitroglou (acheté 15 millions d’euros à Benfica en 2017), Strootman (payé 25 millions à la Roma en 2018) ou encore Radonjic (acheté 12 millions d’euros à l’Etoile Rouge en 2018), mais déjà l’heure de commencer à s’inquiéter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi