vendredi 7 octobre 2022

Paul George le nouveau porte-bonheur des Clippers ?

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Avec son n°13, le Californien Paul George aimerait aider les Clippers à remporter leur premier titre. Le joueur a signé pour quatre ans et 190 millions de dollars de revenus. Le nouveau joueur de la franchise sait qu’il porte beaucoup d’espoirs sur ses épaules.

À 30 ans, l’ailier des Clippers de Los Angeles est une figure de la NBA. Il devait être free agent en 2021. Il s’est finalement engagé avec la franchise californienne pour quatre ans et pour 190 millions de dollars. Il avait annoncé qu’il voulait finir sa carrière avec les Clippers. Cette récente prolongation de contrat prouve que cela en prend le chemin. Si on additionne sa dernière année de bail à hauteur de 36 millions de dollars, le natif de Palmdale est désormais lié à son équipe jusqu’en 2025 avec un contrat de 226 millions sur cinq ans.

Les clippers et Paul George, le bon mariage ?

Arrivé en juillet 2019 en provenance du Thunder, l’ancien ailier des Pacers est considéré comme un élément primordial du dispositif (mais aussi un élément clé visant l’avenir de la franchise), voulu par Steve Ballmer. Opéré des deux épaules il y a un an, George doit une revanche à ses supporteurs. Ce joueur a faim de rédemption.

À l’image des « Clipps », il avait été en difficulté et avait craqué en demi-finale de Conférence Ouest face à Denver (3-4) après avoir mené 3-1. Une sacrée déconvenue que Paul George veut faire oublier en 2021. Le style de jeu du champion olympique 2016 est bien connu. On n’obtient pas comme lui six sélections au All-Star Game par hasard ! Paul George est un ailier défenseur, bien équilibré, fluide, bien positionné, très à l’aise des deux côtés du terrain.

Sa grande lucidité et ses très bonnes mains lui permettent d’intercepter un maximum de ballons. Grâce à sa très bonne mobilité, il peut aussi contenir tous les postes extérieurs (meneur de jeu, arrière et ailier). Néanmoins, l’ancien joueur des Pacers de l’Indiana ne peut être catalogué que comme un très bon défenseur. Il est aussi un basketteur très habile.

Il a un record contre le Jazz de l’Utah à 48 points, établi le 5 décembre 2015. Lors de la saison 2019/2020, il a tourné à 21,5 points de moyenne (et à 41,2% de réussite à 3 points), son meilleur exercice étant la saison 2018/2019 avec 28 points de moyenne avec OKC. Toutes ces qualités lui valent différents surnoms.

Ne manquez pas le magazine France Basket, en vente ici ou chez votre marchand de journaux

De la revanche dans l’air !

Il s’est donné lui-même celui de « Playoff P » en 2018 alors qu’il était encore au Thunder. Ce surnom lui a valu bon nombre de moqueries quand il est passé complètement à côté de sa série en playoffs… Le grand Charles Barkley n’avait pas manqué de le dézinguer quand la star des Clippers avait alors déjà connu une grande baisse de régime lors du 1er tour face à Dallas (4-2).

« Young Trece » est également un surnom attribué à Paul George. Mais « PG-13 » est le plus connu. Il faut remonter à 2015 pour le comprendre. Le joueur avait prévu, puis annoncé, et tenu parole. Paul George était passé du n°24 au n°13. Drafté en 10ème position en 2010 par les Pacers, ce changement de numéro était plus que symbolique. Pour rappel, George portait le 24 en mémoire de… Kobe Bryant. On sait combien la légende des Lakers avait marqué l’enfance de Paul George.

« PG » est devenu un AllStar et un joueur respecté au fil des saisons. Un des visages les plus appréciés, mais aussi des plus redoutés. Ce « switch numérique » lui a permis de rentrer dans le monde des grands. Son surnom est alors devenu naturellement « PG-13 ». L’équivalent du fameux interdit aux moins de 12 ans en France.

Ce nouveau surnom avait marqué aussi un nouveau départ pour lui après sa terrible blessure (fracture tibia péroné de la jambe droite) contractée avec le Team USA lors d’un match de préparation alors qu’il devait éclabousser le Mondial en Espagne en 2014. Si « PG-13 » est au rendez-vous en 2021 sur toute la saison, les Clippers seront probablement à la hauteur de leurs ambitions : être les concurrents numéros 1 des Lakers et viser, eux-aussi, le titre (enfin) !

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi