jeudi 25 avril 2024

Raisuqe, le plus fou des Fidjiens retrouve le Top 14

À lire

Quatre ans après son licenciement du Stade Français pour une agression sexuelle sur une femme de 38 ans, Josaia Raisuqe va quitter Nevers pour retrouver le Top 14 à Castres. Le Fidjien, qui avait pris un carton rouge à Béziers pour avoir soulevé un arbitre, est bel et bien de retour.

8 janvier 2021, Béziers. Au bout d’une superbe prestation, les joueurs de l’USON Nevers lèvent les bras pour la septième fois en Pro D2. La joie est collective, mais le Fidjien, Josaia Raisuqe, s’emballe un peu trop. Soudainement, il soulève l’arbitre, Laurent Millotte dans un élan de joie, et prend un carton rouge dans la foulée, le cinquième de sa carrière. En prime, une suspension de cinq semaines infligée par la commission de discipline.

« L’exclusion était logique », nous a confié Xavier Pémeja, le manager du club. « On n’a pas à toucher l’arbitre. Le carton rouge était logique tout comme la punition. C’est un manque de respect à l’arbitrage. On ne peut pas faire ça. Il faut respecter l’arbitre, beaucoup ne le font pas. Et je trouve ça catastrophique. Mais, aujourd’hui, c’est du passé. »

Raisuqe a soulevé l’arbitre dans un geste de bonheur

Voilà l’un des épisodes controversés de la vie de l’ailier de 26 ans avec la France. Mais après quatre saisons à Nevers, où il a inscrit plus de 150 points, le Fidjien va retrouver le Top 14. C’est Castres qui a misé sur lui pour trois ans. Le signe d’une renaissance pour un garçon souvent puni pour ses écarts. Le plus marquant s’est déroulé en juillet 2017, lorsqu’il évoluait au Stade Français.

Pour fêter son 23ème anniversaire, il avait décidé de sortir avec son ami et compatriote, Waisea Nayacalevu. Fortement alcoolisés, les deux hommes s’approchèrent d’un groupe d’amis. Raisuqe toucha alors brutalement les seins d’une femme de 38 ans, mère de quatre enfants. Il glissa ensuite l’une de ses mains le long de sa cuisse.

S’en suivit une bagarre, puis une fuite en taxi arrêtée rapidement par la police. Dans la foulée, un licenciement pour « agression sexuelle » et violence volontaire en état d’ivresse propulsa en Pro D2 le vainqueur de la Challenge Cup (2017). Malgré cette grave affaire, il a été condamné à six mois de prison avec sursis et à des amendes de 3000 € pour préjudice moral et de 1140 € pour aider sa victime à faire face aux frais de justice engagés -, Josaia Raisuqe est parvenu à rebondir, et avec brio.

Le joueur retrouve un championnat qu’il connait

« C’est un joueur qu’on a sauvé quand il est arrivé à Nevers, on l’a remis sur le droit chemin. Il nous a rendu service en étant très performant, c’était le facteur X de l’équipe. » Titulaire indiscutable à Nevers, le garçon « timide », comme le décrit son manager, enchaîne les bonnes performances durant deux saisons pleines entre 2017 et 2019 avec 10 et 15 essais inscrits.

Meilleur marqueur de la Pro D2 en 2018/2019, le Fidjien continue d’épater, et notamment cette saison. Quatre essais inscrits en huit matches (six titularisations). Des statistiques très nettement suffisantes pour convaincre le Castres Olympique de le signer. Un contrat de trois ans attend l’imprévisible international de rugby à VII.

« Il est prêt aujourd’hui à partir en Top 14, à Castres. C’est une très bonne chose pour lui, je suis très content. Raisuqe est un joueur très intéressant, qui s’entraîne bien et arrive toujours à l’heure. C’est bien qu’il aille voir un peu plus haut. » Le natif de Suva devra concurrencer son compatriote, Filipo Nakosi, qui fait partie des tous meilleurs marqueurs d’essais du championnat, ou encore Bastien Guillemin, 23 ans, et déjà prometteur à son poste d’ailier.

Oscar Bertrand

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi