lundi 15 juillet 2024

Tour de France 2024 : Kevin Vauquelin, l’atout d’Arkéa B&B

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

En s’appuyant sur des éléments prometteurs à l’image de Kévin Vauquelin (23 ans), l’équipe bretonne veut chercher à surprendre sur ce Tour de France. Et c’est bien parti avec la victoire d’étape de son coureur n°1, dès le deuxième jour.

Avant de prendre part à ce nouveau Tour de France, tout n’a pas été à jeter pour l’équipe Arkéa-B&B Hotels. Le directeur sportif Didier Rous avait même plutôt le sourire : « On est assez satisfaits des résultats de l’équipe. En début de saison, même sans Sénéchal et Démare, on a répondu présents. On a notamment de jeunes coureurs qui se sont affirmés. On parle en particulier de Kévin Vauquelin ou Ewen Costiou. On a également Garcia qui a bien contribué à cela. Mais pas que les jeunes. Biermans et Capiot ont aussi prouvé qu’on pouvait compter sur eux. Par rapport à l’année passée, les résultats sont meilleurs. On compte davantage de victoires. On est aussi pas mal en position mondiale au classement sur l’année ».

Ces dernières semaines, un coureur de l’équipe s’est particulièrement révélé. Il s’agit de Kévin Vauquelin. Le Normand de 23 ans ne s’est pas contenté que de la victoire (5ème étape) sur l’Etoile de Bessèges-Tour du Gard en contrela-montre, il a aussi fini 2ème de cette course, mais aussi 2ème de la Flèche Wallonne, 3ème du GP la Marseillaise, 10ème de Tirreno-Adriatico… Et si c’était lui la surprise française sur le prochain Tour de France ?

Didier Rous nuance : « Je le vois plus comme une confirmation qu’une surprise. Pour l’instant, sa saison est pleine surtout sur les gros rendez-vous. Malheureusement, il est tombé sur Liège-BastogneLiège. Mais, cette année, Kévin a prouvé qu’il pouvait être performant et à la hauteur au plus haut niveau, sur Tirreno, au Pays basque par exemple. Il est très concentré, il progresse d’année en année. Il a encore une marge de progression. Il fallait qu’il coche des cases. Il est en train de le faire. Ce sont des points de passage obligés dans sa jeune carrière ».

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du Tour de France dans votre mag

« C’est plus une confirmation (Vauquelin) qu’une surprise »

On demeure quand même en droit de se demander si, après le départ de l’emblématique Warren Barguil pour DSM-firmenich PostNL, sur une course aussi exigeante que le Tour, Arkéa-B&B Hotels ne risque pas de souffrir cruellement de ce manque ?

« Des jeunes prennent le relais. Ils existent sur des courses où Warren avait déjà performé, et où on était aussi performants voire même mieux, notamment à la Flèche Wallonne. Kévin y finit 2ème. Ce n’est pas un petit résultat. Warren a apporté ce qu’il a dû apporter à l’équipe pendant les années de sa présence. Maintenant on a des jeunes en devenir. Aujourd’hui, on est parti dans une autre optique et une autre dynamique ».

Arnaud Démare (2 victoires d’étape sur le Tour, 1 en 2017, 1 en 2018) sera lui revanchard. Il voudra se relancer après sa fin de cycle difficile chez Groupama-FDJ : « Sa fin de période à la FDJ pas été simple pour lui. Depuis août 2023, il est dans l’équipe Arkéa-B&B Hotels. En fin de saison dernière, malgré un début de saison peu propice à la performance avec peu de courses disputées, il a tout de même démontré encore certaines choses. Arnaud est important pour les jeunes. Il est proche d’eux, il les aide, il leur donne des conseils. »

« Il reste un moteur pour l’équipe. Je suis convaincu qu’il va être performant à nouveau. Il en a envie. Il sort d’un début de saison compliqué. Il a beaucoup travaillé, peut-être un peu trop, et il était en attente de certains résultats. Désormais, il a de beaux objectifs devant lui avec le Tour qui se profile. On va tout faire pour l’amener dans les meilleures conditions au Tour. Une fois qu’on y est, on fait partie des vainqueurs potentiels. On joue pour gagner ! »

Pour enfin une victoire d’étape pour le 10ème Tour de France d’Arkéa ? « L’objectif n°1 sera une victoire d’étape. On sait à peu près quelles étapes nous conviendront ou pas. Mais c’est la plus grosse course au monde. Toutefois on a matière avec des coureurs compétitifs ». Bon, ça c’est déjà fait…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi