mardi 5 juillet 2022

Tour de France 2022 — 3ème étape : Velje-Sonderborg (dimanche 3 juillet)

À lire

Le troisième et dernier épisode danois de ce Tour de France se déroule sur 182 km entre Velje et Sonderborg, deux villes étapes pour la première fois de leur histoire.

Sonderberg présente la particularité de se trouver à la fois sur le continent et sur une île, une partie de la ville se trouve sur l’île d’Als, l’autre sur le continent (Jutland), les deux parties de la ville sont reliées par un pont. Malgré sa proximité avec le littoral, la région n’a pas beaucoup de vent, l’étape sera beaucoup moins venteuse que la veille et donc moins piégeuse.

Les équipes de sprinteurs devraient pouvoir contrôler la course et amener leur sprinteur dans un fauteuil. C’est une occasion en or pour un sprinteur de lever les bras sur la ligne d’arrivée.

L’étape précède un transfert et une première journée de repos. Il est très rare qu’elle soit placée si tôt, en sachant qu’ils n’auront pas d’étape le lendemain, les coureurs peuvent se lâcher, au début la course qui est vallonnée devrait être débridée, avec des tentatives d’échappées matinales, mais qui auront peu de chances d’aller au bout tant les sprinteurs veulent cette étape, eux qui n’en auront pas beaucoup à se disputer dans ce Tour.

Les sprinteurs en quête de victoire

Pour se disputer la victoire à Sonderborg plus au sud, ils n’auront qu’à franchir trois petites côtes, ils auront également un sprint intermédiaire pour s’échauffer au km 91 après la deuxième côte de Hejlsminde Strand. Aux sprinteurs de jouer !

La deuxième partie de la course sera beaucoup moins vallonnée que la première, les routes larges et le terrain plat aux abords de Sonderborg favoriseront une arrivée au sprint et défavoriseront les éventuels échappés qui auront du mal à aller au bout et à résister à la horde des équipes de sprinteurs qui rouleront à bloc.

Caleb Ewan sera le grand favori du jour, c’est un parcours qui lui va à merveille. Les coureurs danois voudront se montrer une dernière fois devant leurs supporteurs d’autant plus que le succès populaire sera total et le soutien populaire également.

L’avis de Yoann Offredo

« Les coureurs auront une nouvelle fois rendez-vous avec le sprint. Une partie de l’étape se fera en bord de mer, mais je ne pense pas que ce soit un profil d’étape propice aux bordures, il n’y a pas beaucoup de vent. Ce sera une nouvelle grosse bataille de sprinteurs et il est impossible de dégager un favori. Je ne vois pas un coureur danois capable de se mêler à la victoire au sprint même s’ils seront très motivés en évoluant à domicile, mais la motivation ne suffit pas toujours. Les petites côtes qui parsèment le parcours ne seront pas un problème pour les sprinteurs, ils vont les passer sans problèmes. Avec la perspective du jour de repos le lendemain, le peloton sera à fond, en plus on sera en début de Tour et les organismes ne seront pas fatigués. C’est rare d’avoir un jour de repos si proche du départ, les coureurs devront également gérer cette nouvelle donnée. »

De Copenhague, ville de départ, le 1er juillet, à Paris, pour l’arrivée, le 24 juillet, Le Quotidien du Sport vous présente les 21 étapes du Tour de France.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi