mardi 27 février 2024

Verstappen seul contre Mercedes pour briser la domination

À lire

Présenté comme le pilote le mieux placé pour contrer la suprématie des Mercedes, Max Verstappen est prêt à assumer ce statut. Mais rien ne sera possible sans son équipe et quelques aménagements de sa voiture.

La saison 2020 s’est terminée sur les chapeaux de roues pour Max Verstappen. Le Néerlandais a survolé le dernier Grand Prix à Abou Dhabi, clôturant de la meilleure des manières une saison frustrante pour lui car, s’il a gagné, il a aussi subit les deux pilotes Mercedes, Hamilton et Bottas. Avec deux victoires et onze podiums, il a pris la 3ème place du classement des pilotes, à distance respectable des deux Mercedes. En revanche, il a totalement dominé son coéquipier Alexander Albon qui n’a pas pu faire mieux que deux podiums.

Le Néerlandais prêt pour la bataille en F1 avec Red Bull

Pour cette nouvelle saison, il est prêt à repartir à la bataille contre les Mercedes, mais il ne pourra pas le faire tout seul, il a besoin de son équipe et de quelques améliorations techniques sur sa voiture :

« On a besoin de plus d’adhérence, de plus de puissance moteur par rapport à ce que nous avons vécu en 2020. La voiture 2021 est prometteuse, mais je n’ai pas envie de m’emballer, de m’enflammer.

Je veux faire profil bas et me concentrer sur le travail. C’est sur la piste que nous devons apporter des réponses et non en dehors, même s’il est clar que nous voulons donner plus de fil à retordre à Mercedes cette année. »

Pour donner du fil à retordre à Mercedes, Verstappen ne pourra plus compter sur son mécanicien personnel, son homme de confiance Lee Stevenson qui le suivait depuis 2016. Il prend du recul à travers d’autres fonctions au sein de la marque, mais ce départ n’est pas anecdotique tant le pilote néerlandais avait tissé une relation de confiance avec lui.

Avec un nouveau mécanicien, Verstappen part un peu dans l’inconnu : « Max Verstappen est un pilote discret en dehors, qui parle de par ses résultats sur la piste, ça me plait comme caractère. Il ne se laisse pas faire, il a un gros mental. En plus, il est encore jeune et il a un gros potentiel qu’il n’a pas complètement exploité même s’il fait déjà partie des meilleurs pilotes du monde » analyse l’ancien pilote René Arnoux.

« La voiture est prometteuse, mais je n’ai pas envie de m’emballer »

Ce gros mental, il se l’est forgé au cours d’un apprentissage rude du sport automobile avec son père. Max Verstappen salue régulièrement l’éducation que lui ont donnée ses parents dont son papa, l’ancien pilote, Jos (2 podiums en 107 GP). Ce dernier évitait de trop féliciter son fils qui était pourtant déjà très fort et précoce par rapport aux enfants de son âge. Il comprenait rapidement les choses, faisait preuve d’une grande intelligence, mais son père préférait pointer les choses négatives qu’il devait améliorer.

Jos Verstappen a toujours essayé de pousser son fils dans la bonne direction et il y est parvenu. Sa mère Sophie Kumpen était aussi une excellente pilote de karting, elle était dans le Top 10 mondial et a couru contre Christian Horner qui est aujourd’hui le patron de Max ! Arrivéen F1 en 2015 à l’âge de 17 ans seulement (un record) et sans permis de conduire, le prodige a couru pour Torro Rosso puis Red Bull à partir de 2016.

Ne manquez pas le GUIDE DE LA SAISON 2021 du journal Le Sport, en vente ici ou chez votre marchand de journaux

Verstappen a un style bien à lui pour embêter Mercedes

Il s’est rapidement fait remarquer par son style de conduite très spectaculaire voire dangereux. Il a travaillé l’aspect mental, il est toujours fougueux, mais dans le bon sens du terme. Les deux dernières saisons ont été celles de la confirmation pour le jeune pilote qui compte moins d’abandons que par le passé.

La saison 2019 reste sa plus prolifique avec trois victoires et une troisième place au classement des pilotes. En 2020 (2 victoires), il terminera de nouveau 3ème, mais il estime qu’il a réalisé la meilleure saison de sa jeune carrière :

« Je me regarde toujours d’un œil très critique pour voir ce qui peut être amélioré. Je pense que j’ai mieux performé cette saison que la précédente. Vous voulez être aussi constant que possible sans faire d’erreurs, mais c’est impossible.

Vous essayez toujours de travailler sur vous-même. Pour 2021, il est important pour l’équipe que nous puissions débuter le combat avec deux voitures. Je pense que Sergio (Pérez) est toujours très performant en course. Agressif, mais en contrôle. »

Les dirigeants de Red Bull lui ont fait travailler la gestion de ses émotions. En janvier 2020, il a prolongé son contrat avec Red Bull pour trois saisons supplémentaires alors qu’il était annoncé avec insistance chez Mercedes à partir de 2022. Cette prolongation est la preuve qu’il s’inscrit parfaitement dans le projet alors qu’il aurait pu être fatigué d’être régulièrement dominé par les Mercedes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi