jeudi 25 avril 2024

5 choses à savoir sur Carlos Alcaraz

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Le vainqueur de l’US Open 2022, en remportant Wmbledon en 2023 a plongé dans une autre dimension et a démontré son incroyable capacité et vitesse d’adaptation à la surface. 

IL A ACCOMPLI SON RËVE EN GAGNANT WIMBLEDON

Vainqueur de l’US Open en 2022, la nouvelle ligne au palmarès ajoutée lors du Grand Chelem sur herbe à Londres a eu une saveur encore à part pour Alcaraz. Prestige oblige, il est devenu, suite à son succès, pour toujours un Membre du All England Club : « Remporter Wimbledon est un rêve qui s’est concrétisé, s’est empressé d’affirmer le vainqueur en conférence de presse. Je n’oublierai jamais ce moment. Je ne m’attendais pas à ce que cela arrive aussi tôt à mon âge (20 ans, ndlr). Je n’ai pas gagné ce prestigieux tournoi pour marquer spécifiquement un changement de génération. Mais déjà et surtout par rapport à moi-même. Ecrire l’histoire dans ce fabuleux tournoi, battre Novak Djokovic à son meilleur, une légende de notre sport, lui qui n’avait pas été battu sur ce court central depuis dix ans, me fait d’emblée réaliser que c’est quelque chose d’incroyable. Mais en même temps, ce que j’ai réussi à accomplir à Wimbledon contre Novak montre aussi la voie à la jeune génération. Cela prouve qu’on peut battre Novak ». 

SA DEFAITE A ROLAND-GARROS LUI A ENORMEMENT SERVI A WIMBLEDON

Si le natif de la municipalité de Murcie a tenu la distance tout au long du Grand Chelem anglais sur gazon, selon son propre aveu, il a pu le réussir tant physiquement que surtout mentalement car il a emmagasiné beaucoup d’expérience tirée de son échec à Roland-Garros quelques semaines plus tôt contre…Djokovic. Alors qu’on l’imaginait filer vers la victoire sur l’ocre du tournoi de la Porte d’Auteuil en 2023, le Serbe l’avait stoppé net en demies (6/3, 5/7, 6/1, 6/1). Se blessant sur un coup droit, et pris par les crampes à la fin du deuxième set, l’Espagnol n’avait pu défendre ses chances et avait fini en roue libre : « Je ne suis plus du tout le même joueur qu’à Roland-Garros, a martelé Alcaraz en conférence de presse après son couronnement à Wimbledon. J’ai beaucoup appris de ma défaite à Paris. Avant la finale de Wimbeldon je me suis conditionné et préparé un peu de manière différente sur le plan mental. J’ai alors pu mieux gérer la pression. Bien entendu le gazon n’a rien à avoir avec la terre battue. Mais je me suis battu jusqu’à la dernière balle. C’est en partie grâce à mon mental que j’ai pu tenir la distance jusqu’aux cinq sets ». Une superbe revanche pour l’Espagnol contre l’icône du tennis serbe ! 

IL A EMPECHE DJOKOVIC DE BATTRE DE NOUVEAUX RECORDS

Au micro à la fin de sa finale mémorable de Wimbledon longue de 4h45, l’élève de Juan Carlos Ferrero a fait rire l’audience. Ses mots à l’encontre du vaincu ont été tendres et touchants mais sous-entendant aussi que les années passaient bien pour tout le monde. Djokovic y compris ! : « Novak est une légende. J’ai commencé à jouer au tennis en le regardant. Depuis que je suis né je l’ai vu remporter des tournois. En plus de cela jouer devant le roi d’Espagne (Felipe VI, ndlr) c’est très spécial. Il me porte chance. A chaque fois qu’il est venu il m’a porté chance. J’espère qu’il viendra encore plus souvent ». Toujours est-il qu’en battant Djokovic en finale de « Wim » il a empêché le Serbe d’égaler le nombre de titres dans ce tournoi de Wimbledon détenu par Roger Federer au nombre de 8 et d’égaler le record de titres en Grand Chelem de 24 de Margaret Court. 

IL A SUCCEDE A MURRAY AU PALMARES EN FAISANT LE DOUBLE QUEEN’S/WIMBLEDON

En fonction de son jeu et d’une certaine logique, on s’attendait à ce que Carlos Alcaraz remporte Roland-Garros avant Wimbledon. La réalité du terrain a prouvé le contraire. En gagnant le GC à Londres, le natif de El Palmar est devenu le premier joueur à remporter le doublé Queen’s/Wimbledon depuis Andy Murray en 2016 : « Je suis tombé amoureux de l’herbe maintenant. Je ne m’attendais pas à jouer à ce niveau sur cette surface. Je n’ai joué que quatre tournois sur herbe avant de m’imposer sur cette courte période du Queen’s et de Wimbledon. J’apprends vite. Cela me rend fier » a analysé le champion espagnol au micro après sa victoire. 

IL A AUSSI SUCCEDE A…SON IDOLE

Le prodige de 20 ans est comme on le sait un grand fan de l’acteur Will Smith et du Real Madrid. Il a commencé à frapper ses premières balles dès l’âge de 4 ans. Son père Carlos Alcaraz Gonzalez dirige un club de tennis. Tennistiquement son idole est Nadal. En remportant Wimbledon, il a succédé au Majorquin, dernier vainqueur espagnol à Wimbledon en 2010. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi