lundi 27 mai 2024

A Lorient, le PSG à la chasse aux mauvaises habitudes…

Lorient - PSG (13h)

À lire

Avant-dernier match avant la Coupe du Monde, le déplacement du PSG à Lorient peut être un piège. Lors de leurs deux dernières visites au Moustoir, les Parisiens n’ont pas sur répondre présent. Alors que le contexte est particulier, on attend de voir comment va se comporter l’équipe de Christophe Galtier.

Un nul et une défaite, pour 4 buts encaissés : les deux derniers voyages du PSG au Moustoir ne sont pas des bons souvenirs. Pour retrouver une victoire parisienne à Lorient en Ligue 1 ? il faut même remonter jusqu’en mars 2017, plus de cinq ans en arrière. Certes, les Bretons ont passé trois ans en Ligue 2 entre temps, et le PSG s’est imposé 5-1 au Parc, au mois d’avril dernier, ce qui confirme au passage que le stade de la porte de Saint-Cloud est une terre très hostile pour les Merlus. Mais au Moustoir, Marquinhos et ses partenaires sont souvent à la peine. 

Lors de leurs cinq dernières venues, les Parisiens ont gagné 3 fois (plus une défaite et un nul) et inscrit 7 buts. Ce qui reste un bilan très faible quand on connait le statut du FC Lorient, condamné à jouer le maintien chaque saison. 16ème en 2021, 16ème en 2022, 18ème en 2017, 15ème en 2016 et 16ème en 2015, Lorient n’a jamais connu un tel classement (4ème) après 13 journées.

Un an après, seulement 4 titulaires rescapés pour le PSG !

La rencontre de la saison dernière, match aller de la saison, est très instructif sur plusieurs points. Tout d’abord, il s’était déroulé juste avant la trêve de Noël, le 22 décembre. Déjà en vacances, les Parisiens s’étaient fait bousculer et avaient miraculeusement arraché le match nul, en marquant à la 91ème minute, par Mauro Icardi, alors qu’ils n’étaient plus que dix, depuis l’expulsion de Sergio Ramos, entré en cours de match, à la 86ème

Avec 78% de possession, plus du double de passes réalisées, 8 corners à leur actif… Neymar et ses coéquipiers avaient la maitrise des statistiques, mais s’étaient englués dans un jeu stéréotypé, merveilleusement contré par Christophe Pélissier. Pour preuve : les Bretons avaient tiré 17 fois au but (5 tirs cadrés), ce qui est très loin des standards. 

Autre analyse intéressante : sur les 11 Parisiens qui avaient débuté le match, seulement 4 sont amenés à faire partie de la quinzaine de joueurs utilisé par Christophe Galtier sur ce match : Achraf Hakimi, Marquinhos, Nuno Mendes et Neymar. Tous les autres sont partis (Mauro Icardi, Angel Di Maria, Georginio Wijnaldum, Idrissa Gueye et Ander Herrera), ou blessés (Keylor Navas, Lionel Messi et Presnel Kimpembé). 

Cette fois, pour Lorient, c’est un tout autre match

Le match d’aujourd’hui a des similitudes avec celui de la saison dernière. Si ce ne sont pas les vacances qui occupent l’esprit des Parisiens, c’est la Coupe du Monde. Parmi la quinzaine de joueurs parisiens appelés à jouer (titulaires ou remplaçants), seulement trois ne sont pas concernés par le mondial (les Italiens Gianluigi Donnarumma et Marco Verratti , ainsi qu’Hugo Ekitiké). Même Sergio Ramos et Juan Bernat peuvent encore espérer être dans la liste de l’Espagne. 

La différence, et elle est de taille, c’est que, cette fois, les Merlus ne se battent pas pour le maintien. Même s’ils pourraient se retrouver 5èmes ou 6èmes en cas de défaite, ils ont au maximum 15 points à prendre encore (en 25 matchs) pour être à l’abris d’une mauvaise surprise en fin de saison, malgré les quatre descentes promises (la saison dernière, Lorient, 16ème s’est sauvé avec 36 points, et en 2021, 42 points). Pour Lorient, il s’agit surtout de jouer en prenant cette rencontre pour du bonus. 

Ce qui finalement peut être un avantage pour le PSG, qui peut profiter de cet état d’esprit pour percer la défense bretonne, la 8ème de Ligue 1, avec 18 buts encaissés en 13 rencontres. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi